•  

    Ce photographe parti à la rencontre d’une tribu perdue de Mongolie a capturé de superbes clichés de leur vie et de leur culture.

    Je n’arrive pas à croire que ces gens existent vraiment.

    La civilisation humaine a parcouru beaucoup de chemin depuis les premiers jours de notre espèce. Quittant les grottes et les terres non aménagées, les humains ont bâti des cités auxquelles les premières générations n’auraient pu rêver.

    La croissance généralisée de la mondialisation a rendu difficile la préservation de cultures historiques. C’est ce qui rend le peuple Doukha de Mongolie si fascinant et étonnant. La tribu nomade vit dans la même région depuis des siècles. Durant cette période, ils ont développé une relation spéciale avec les animaux sauvages. En fait, cette relation est si extraordinaire qu’elle va vous laisser bouche bée.

    Heureusement pour nous, le photographe Hamid Sardar-Afkhami a récemment rendu visite à cette tribu perdue et a documenté ce qu’il a vu à travers une série de superbes clichés.

    PARTAGEZ la culture de la tribu Doukha avec vos amis et votre famille.

     
     
     
     
    - Publicité -

    À travers sa culture unique, le peuple Doukha a développé une relation exceptionnelle avec les cerfs voisins. Ils les utilisent comme moyens de transport dans la région périlleuse dans laquelle ils ont élu domicile.

    ce_photographe_parti_a_la-01ce_photographe_parti_a_la-02ce_photographe_parti_a_la-03

    Ils apprennent aux enfants à dresser un cerf dès le plus jeune âge.

    ce_photographe_parti_a_la-04ce_photographe_parti_a_la-05

     
     
     
     
    - Publicité -

    Les cerfs sont des compagnons dociles et doux, même pour les plus petits des enfants Doukhas.

    ce_photographe_parti_a_la-06

    cette jeune fille se prépare pour laver un bébé cerf.

    ce_photographe_parti_a_la-07

    Les Dhoukas sont aussi connus sous le nom de « Tsaatan », un mot qui signifie « éleveur de cerf ».

    ce_photographe_parti_a_la-08

    Aujourd’hui, il ne reste qu’environ 44 familles Doukha, ce qui correspond à 200-400 individus. La population de cerf diminue elle aussi.

    ce_photographe_parti_a_la-09

    Les Doukhas survivent principalement grâce à l’industrie du tourisme. Les gens visitent et payent pour assister à des représentations, pour de l’artisanat, et bien sûr, pour des promenades sur les cerfs.

    ce_photographe_parti_a_la-10

    Ils ne font pas que dresser des cerfs. Ils dressent également des loups !

    ce_photographe_parti_a_la-11

    Les Doukhas chassent des petits animaux des bois comme les lapins. Cela leur rapporte environ deux euros.

    ce_photographe_parti_a_la-12

    Les Dhoukas dressent également des aigles royaux pour les aider à chasser.

    ce_photographe_parti_a_la-13

    La chasse à l’aigle est considérée comme un privilège. Ceux qui peuvent la pratiquer sont très respectés au sein de la tribu.

    ce_photographe_parti_a_la-14

    Ils croient avoir une connexion spirituelle avec tous les animaux.

    ce_photographe_parti_a_la-15

    Cette connexion leur permet de se sentir comme chez eux dans la nature et de préserver leur culture malgré l’influence grandissante du monde extérieur.

    ce_photographe_parti_a_la-16

    C’est impressionnant de découvrir la tribu Doukha et sa relation avec le monde naturel. La façon dont ils ont préservé leur mode de vie est tout simplement incroyable.

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    11 des traditions de Noël les plus étranges dans le monde

    Ces traditions de Noël dans le monde sont fabuleuses, et parfois même fabuleusement étranges ! Et elles sont toutes parfaites pour vivre pleinement cette période festive.

    image: http://www.momondo.fr/inspiration/wp-content/uploads/sites/11/2015/12/11-christmas-traditions-toronto.jpg

    Célébrez un Noël tout en lumière à Toronto!
    Célébrez un Noël tout en lumière à Toronto!

    C’est la période la plus chouette de l’année. Chaque année et pendant quelques jours, le monde entier se pare de mille et une lumières, les gens sont joyeux et même l’hiver est chaleureux.

    Il existe dans chaque pays une façon bien particulière de célébrer cette période, qu’il s’agisse d’une fête religieuse, comme Hanoucca ou Noël, ou simplement d’un moment où l’on se réunit en famille. Parmi toutes les traditions de Noël dans le monde, nous en avons sélectionnées 11 que nous avons trouvées souvent étranges, parfois bizarres mais toujours magiques !

    1. Le Festival des Lanternes Géantes, Philippines

    image: http://news.momondo.com/wp-content/uploads/2015/11/8.-christmas-in-the-Philippines-christmas-eve-traditions.jpg

    8.-noel-aux-Philippines-traditions

    Vous voulez passer un Noël tout en lumière? Allez aux Philippines!

    Le Festival des Lanternes Géantes (Ligligan Parul Sampernandu) se déroule chaque année le samedi précédant Noël, à San Fernando, la « Capitale de Noël » des Philippines. Le festival attire les gens du monde entier. Onze barangays (villages) participent à cette compétition où chacun tente de construire la plus grande lanterne.

    A l’origine, les lanternes étaient de simples créations d’environ 50 cm de diamètre. Elles étaient en papel de hapon (le papier des origamis japonais) et éclairées avec une bougie. Aujourd’hui, les lanternes sont faites en divers matériaux et peuvent atteindre les 5 m de diamètre. Les compositions sont complexes et éclairées avec des ampoules électriques qui clignotent comme des kaléidoscopes.

    2. Le Bouc de Gävle, Suède

    image: http://news.momondo.com/wp-content/uploads/2015/11/6.Sweden-swedish-christmas-traditions.jpg

    6.traditions-noel-suede-

    Le public regarde le Bouc de Gävle en Suède, avant qu’on ne le brûle!

    Depuis 1966, un immense bouc de paille est construit dans le centre-ville de Gävle, peu de temps avant Noël. Cette tradition en a entrainé une autre, qui consiste à y mettre le feu avant le 31 décembre. C’est même devenu un véritable sport national puisqu’en 48 ans d’existence, il a déjà été brûlé 22 fois, la dernière remontant à 2013.

    Pour les curieux, il est possible d’observer les derniers jours du Bouc et surtout de prendre le vandale en flagrant délit via la webcam installée pour l’occasion par la ville.

    3. Krampus, Autriche

    image: http://news.momondo.com/wp-content/uploads/2015/11/3.Austria-christmas-krampus1.jpg

    3.Autriche-Noel-Krampus

    Krampus est un démon qui effraie les enfants avant Noël, l’une des traditions de Noël les plus étranges. © One_Penny

    Une créature aux allures de démon qui chassent les enfants dans les rues, les effraie et puni même ceux qui n’ont pas été sages… Non, il ne s’agit pas d’Halloween, mais de Krampus, l’équivalent démoniaque de St Nicolas.

    Dans la tradition autrichienne, St Nicolas récompense les enfants sages tandis que Krampus kidnappe et enferme dans son sac ceux qui font des bêtises. Le 5 décembre, la veille du passage de St Nicolas, des jeunes revêtent des masques de bois et des peaux de bêtes et annoncent leur sinistre passage à grands coups de cloches.

    4. Un hamburger au KFC, Japon

    image: http://news.momondo.com/wp-content/uploads/2015/11/2.Japanese-christmas-traditions-christmas-customs-21.jpg

    Une famille s’apprête à dévorer un « bucket » du KFC, une tradition de Noël plutôt étrange au Japon. © ajbrusteinthreesixfive

    Mis à part quelques traditions séculaires comme les cadeaux ou les guirlandes lumineuses, Noël est fêté depuis très peu de temps au Japon. Cependant, une nouvelle et étrange tradition a vu le jour depuis quelques années.

    Elle consiste à aller manger en famille au… KFC! A l’origine, c’est un groupe d’expats qui, ne trouvant nulle part de la dinde pour leur repas traditionnel, se sont finalement rabattu sur un menu de poulet frit. La chaîne KFC a immédiatement sauté sur l’occasion en lançant son tout premier menu de Noël!

    Le menu des fêtes 2015 sera bientôt annoncé sur le site japonais de KFC. On pourra y retrouver tous les classiques revisités ainsi que quelques « plats » spécialement conçus pour l’occasion.

    5. Les Yule Lads, Islande

    image: http://news.momondo.com/wp-content/uploads/2015/11/4.Iceland-icelandic-yule-lads-christmas-traditions-around-the-world.jpg

    4. Islande-yule-lads-traditions-de-noel-dans-le-monde-islande

    Les Yule Lads islandais se déchaînent durant cette période de l’année, pour l’une des traditions de Noël les plus espiègles.

    Durant les 13 nuits avant Noël, 13 trolls joyeux et espiègles défilent à tour de rôle dans les rues d’Islande. Les Yule Lads (jólasveinarnir ou jólasveinar en islandais) visitent chacun leur tour les enfants du pays. Ceux-ci laissent leurs chaussures à la fenêtre et le Yule Lad laisse un cadeau aux plus sages et des pommes de terre pourries à ceux qui n’ont pas été gentils.

    Ils sont vêtus d’un costume traditionnel islandais et leur nom caractérise leur action: Stekkjastaur (le Grumeau des Bergeries), Giljagaur (le Dadais des Ravines), Stúfur (Le Trapu), Þvörusleikir (Le Lécheur de Cuiller), Pottaskefill (Le Gratte-pots), Askasleikir (Le Lécheur de Bol), Hurðaskellir (Le Claqueur de Porte), Skyrgámur (Le Gobeur de Skyr), Bjúgnakrækir (Le voleur de Saucisses), Gluggagægir (Le Voyeur derrière les fenêtres), Gáttaþefur (Le Renifleur), Ketkrókur (Le Crochet à Viande) et Kertasníkir (Le Voleur de Bougie). Tout un programme!

    6. La Saint Nicolas, Allemagne

    image: http://news.momondo.com/wp-content/uploads/2015/11/5.Germany-german-christmas-traditions.jpg

    5.Allemagne-tradition-noel-allemande

    Saint Nicolas et ses 3 amis: le Père Noël, Knecht Ruprecht et…un âne.

    Afin de ne pas être pris pour le Weihnachtsmann (le Père Noël), Nikolaus voyage à dos d’âne dans la nuit du 6 décembre (Nikolaus Tag). Il distribue des pièces, des chocolats, des oranges et des jouets aux enfants sages de toute l’Allemagne et plus particulièrement dans la région de la Bavière. Il rencontre les enfants dans les écoles et, en échange d’un petit cadeau ou de bonbons, chaque enfant récite un poème, chante une chanson ou lui fait un dessin.

    Mais tout ne se passe pas toujours aussi bien. St Nicolas voyage aussi avec Knecht Ruprecht (le Père Fouettard). Ce dernier, avec son masque de démon, ses habits sombres et ses cloches, terrorise les enfants qui n’ont pas été sages durant l’année.

    7. En Norvège

    image: http://news.momondo.com/wp-content/uploads/2015/11/12.christmas-in-Norway.jpg

    12.noel-en-norvège

    Ne laissez jamais traîner un balai en Norvège à Noël: on pourrait bien vous le voler.

    Il s’agit peut-être de la tradition de Noël la moins orthodoxe. En Norvège, tous les habitants cachent leur balai durant cette période. Cela remonte à plusieurs siècles en arrière, lorsque l’on croyait que les sorcières sortaient pendant la nuit de Noël, à la recherche d’un balai sur lequel elles pourraient s’envoler. Aujourd’hui encore, nombreux sont les norvégiens qui cachent leur balai pour ne pas qu’on le leur vole.

    8. La Flamme de la Menorah Nationale, Washington, D.C.

    image: http://news.momondo.com/wp-content/uploads/2015/11/7.Washington-traditional-christmas-dinner.jpg

    7.Washington-repas-traditionnel-Noel

    La flamme de la Menorah Nationale à Washington, D.C.

    La fête religieuse juive d’Hanoucca est célébrée en fanfare sur tout le territoire des Etats-Unis. Depuis 1979, une immense menorah est installée durant 8 jours sur la pelouse de la Maison Blanche, à côté du sapin de Noël. Les cérémonies de Washington sont marquées par de nombreux discours, de la musique, des activités pour les enfants, et bien sûr, l’illumination de la menorah.

    Cette année, le premier jour d’Hanoucca tombe le 6 décembre. L’illumination de la première chandelle à la Maison Blanche aura lieu à 16h00, quel que soit le temps, et les autres chandelles seront éclairées une à une les jours qui suivent. On peut assister gratuitement à la cérémonie, mais il faut réserver sa place à l’avance.

    9. Au Venezuela

    image: http://news.momondo.com/wp-content/uploads/2015/11/11.christmas-in-Venezuela.jpg

    11.noel-au-Venezuela

    Noël en roller au Venezuela. © Oiluj Samall Zeid

    Vous aimez Noël, mais vous pensez que ce serait mieux de le célébrer en roller? Qu’à cela ne tienne, il vous suffit pour cela de vous rendre à Caracas au Venezuela ! A chaque réveillon de Noël, les habitants de la ville se rendent à l’église dès le matin. Rien d’étonnant à cela, si ce n’est que, pour d’obscures raisons connues d’eux seuls, ils s’y rendent en…roller.

    Cette tradition est si populaire que les routes du centre-ville sont fermées aux voitures afin que la population puisse se rendre à l’église en toute sécurité. Avant de rentrer à la maison pour déguster des tamales (une farce à base de viande enroulée dans une pâte de maïs qui est ensuite cuite à la vapeur).

    10. Le Jour des Petites Bougies, Colombie

    image: http://news.momondo.com/wp-content/uploads/2015/11/1.Colombia-fun-christmas-traditions.jpg

    Une jolie tradition de Noël qui illumine cette période de fête en Colombie.

    Une jolie tradition de Noël qui illumine cette période de fête en Colombie.

    Le Jour des Petites Bougies (Dia de las Velitas) marque le début de la période de Noël en Colombie. Il a lieu le 7 décembre, jour où les habitants placent des petites bougies et des lanternes de papier devant leur maison, en l’honneur de la Vierge Marie.

    Cette tradition a pris de l’importance d’année en année, et de nos jours, ce sont toutes les villes du pays qui sont illuminées ce jour-là. Les habitants redoublent d’ingéniosité et de créativité. Les plus belles illuminations sont sans doute celles de Quimbaya.

    11. La Cavalcade de Lumières, Toronto

    image: http://news.momondo.com/wp-content/uploads/2015/11/10.Toronto-christmas-eve-traditions.jpg

    10.Toronto-tradition-reveillon-noel

    La Place de Toronto est éclairée par plus de 300 000 LED pendant les fêtes de Noël © saphotoco

    En hiver, la Cavalcade des Lumières à Toronto marque le début de la période de Noël. La première édition de cette fête eut lieu en 1967, à l’occasion de l’inauguration du nouvel Hôtel de ville et de la place Nathan Philips.

    La place et l’arbre de Noël sont éclairés avec plus de 300 000 LED éco-énergétiques qui brillent chaque jour jusqu’au soir du Nouvel An.


    En savoir plus sur http://www.momondo.fr/inspiration/etranges-traditions-de-noel-dans-le-monde/#dWz7ofgcSosXqDdH.99

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    D'où provient notre traditionnel menu de Noël?

    David Nathan
    17 novembre 2016

    Evolution du menu de Noël

    Thinkstock

     

    Chaque année le 24 décembre, des millions de Québécois se réunissent en famille pour partager le traditionnel souper de Noël. Mais combien d'entre eux savent vraiment quelle est l'origine de ce repas si particulier?

    Nous avons fait appel à Michel Lambert, fondateur du site Cuisine patrimoniale du Québec et auteur de la collection Histoire de la cuisine familiale du Québec, pour en avoir plus.

    Un «traditionnel» souper de Noël au Québec depuis 1671

    Mère qui montre la dinde à ses enfants

    Getty

    L'origine du menu de Noël au Québec ne date pas d'hier. Elle remonte à l'hiver 1671-1672, selon ses recherches. C'est en effet les traces écrites les plus anciennes que l'on ait en notre possession et qui attestent d'un souper de Noël au Québec. « J'ai retrouvé les écrits d'un certain Père LeJeune, un missionnaire Jésuite qui a témoigné sur le sujet, dit Michel Lambert. Il a notamment évoqué dans ses écrits que, grâce au savoir-faire chasseurs des autochtones, il a pu se régaler d'un repas de Noël composé de viande d'orignal et de castor ».

    Les tourtières, la dinde et les desserts viennent de loin

    Le bœuf et le porc n'étaient pas à l'époque des viandes qui existaient en grande quantité, car elles impliquaient de nombreuses contraintes, dont la principale était de devoir stocker de la nourriture pour nourrir les bêtes l'hiver. De la France, les Québécois ont hérité des pâtés à la viande (tourtières), des beignes et de la tarte au sucre, qui est une recette de la Picardie, une région du Nord du pays.


    Vous aimerez aussi:
    10 délices en forme de sapin de Noël
    10 astuces originales pour la bouffe du temps des Fêtes
    Brownies de Noël au chocolat et à la menthe poivrée


    De son côté, Christophe Colomb a apporté avec lui la dinde, qui fera le bonheur de millions de Nord-Américains. La gelée de canneberges est aussi une tradition américaine. « 70% du repas de Noël québécois est constitué de plats provenant des États-Unis. Le reste vient de la France, dit Michel Lambert. Le menu québécois a évolué d'année en année et s'est stabilisé autour des années 60 ».

    Les effets de la publicité sur notre menu des Fêtes

    dinde qui se fait couper

    Getty

    Les oies consommées à Noël par les Québécois ont été remplacées à la fin des années 40 par des dindes à cause de la publicité! « Il y avait au Québec une entreprise qui s'appelait Dominium et qui importait des dindes des États-Unis et de l'Ontario et qui en faisait la publicité, explique-t-il. C'est à partir de cette période que la dinde s'est mise au menu du souper de Noël et de celui de l'Action de grâce ».

    Famille qui soupe ensemble à Noël

    Dick Luria / Thinkstock


    Il ne faudrait pas croire que le souper de Noël a toujours été celui que l'on connait. « Pendant des années et jusqu'à la génération de ma mère, il n'y avait pas de festin comme on peut en connaître de nos jours à Noël, continue Michel Lambert. On soupait légèrement, on allait à la messe le 24 au soir et au retour on mangeait des beignes et des chaussons à la viande et c'était tout. C'est le lendemain qu'on cuisinait des saucisses et des plats plus consistants. Le festin, c'était plutôt pour le 1er de l'an ».

    Vers des tartares, des sushis et des fondues

    Le menu de Noël n'est pas figé dans le temps et ne le sera jamais probablement jamais. À mesure que la gastronomie évolue, que de nouvelles cultures viennent enrichir le paysage culinaire québécois, le souper de Noël se transforme. On risque de retrouver pendant longtemps encore sur nos tables le 24 décembre betteraves marinées, tourtières, légumes racines, cipailles, ragoûts de pattes de cochon et boulettes, patates pilées, sucre à la crème, dindes farcies, bûches, lait de poule et autres punchs de Noël, mais pas uniquement. « Certains plats apparaissent, comme des tartares, des sushis, des fondues chinoises ou bourguignonnes... c'est une perpétuelle évolution », conlut Michel Lambert.

    Qui sait; un jour aurons-nous peut-être au souper de Noël une paella, une pizza calzone et une dinde... car non, la dinde, ça ne changera jamais!


    Découvrez notre dossier complet sur Noël, ici:

    Poitrine de dinde à la mijoteuse

    chelseasmessyapron.com

    Pin It

    votre commentaire
  • Noël végétal dans une grotte

    Par Ina Bosc et Alain Le Mure - Texte Maeva Destombes
    source : Maison Créative n°54
    Publié le 11/12/2015

    Creusée à la main dans le tuffeau, cette cave a été transformée par ses propriétaires, Véronique et Bertrand, en une merveilleuse salle de réception.

    mc-feerie-vegetale-esprit-mineral-grotte-deco-noel-gs-6.jpgSous la voûte dorée de la grotte, les bougies, les guirlandes lumineuses et les lustres chargés de décors de stalactites, glaçons et gouttes d’eau créent un univers mystérieux. Mousses, branches d’arbres ou champignons donnent au décor une note forestière.

    En 2007, Bertrand et Véronique se sont installés dans le quartier de Sainte-Radegonde à Tours ; à quelques encablures de l’ancienne abbaye de Marmoutier. Tout ce quartier à flanc de coteau possède de nombreuses caves et galeries souterraines creusées dans le tuffeau. En visitant leur nouvelle demeure, le couple s’est enthousiasmé pour les volumes de cette grotte de 100 m2, datant du XVIII siècle, et qui a longtemps servi de cave et de pressoir. « J’aime les teintes variées de cette roche parfois blanche ou ocre jaune » précise Véronique.

    mc-feerie-vegetale-esprit-mineral-grotte-deco-noel-gs-5.jpg1. Sur une grande table de vigneron, une décoration blanche et or tout en lumière... Verres gobelet, verre haut (Deshoulières), bougeoir (Chehoma), bougie goutte, verrine, guirlande lumineuse (Coming B).
    2. Le chemin de table a été tapissé de véritable mousse ramassée en forêt. Plat sur pied (Geneviève Lethu), cloche de jardin (Coming B), sapin verre et argent (Robin du Lac).

    « Ce lieu nous incite à recevoir nos amis d’une façon plutôt inattendue » poursuit Véronique. « Cette année nous avons décidé d’y passer notre soirée de Noël avec nos quatre enfants. J’ai souhaité jouer avec la lumière, et les flammes des bougies ont donné de la chaleur au lieu. Les minuscules cavités m’ont permis de rajouter des lumignons intensifiant le côté mystérieux. Un bouleau mort, a été transformé en sapin de Noël, et les petites lanternes de verre suspendues ont mis en valeur les reflets argentés de l’écorce. J’ai supprimé l’éclairage électrique pour suspendre des lustres habillés de stalactites, de glaçons, de boules de neige et de gouttes d’eau artificielles. Tous réunis autour d’une grande table, nous avons vécu une soirée unique. »

    mc-feerie-vegetale-esprit-mineral-grotte-deco-noel-gs-7.jpgPour le chemin de table qui mesure 280 cm, des chutes de bois de hêtre ont été récupérées dans une scierie. Véronique a fabriqué avec un cadre en bois rectangulaire qu'elle a posé sur un papier de fleuriste pour protéger la table. À l’intérieur de ce cadre, elle a disposé de la mousse. Puis, elle a installé des guirlandes lumineuses, ressemblant à des brindilles. Le vert tendre de la mousse met en valeur et anime un décor de cucurbitacées, de petits champignons et de glaçons en verre (réalisation Alain Le Mure).

    mc-feerie-vegetale-esprit-mineral-grotte-deco-noel-gs-1.jpg1. Dans le coin salon, un canapé confortable est éclairé par une multitude de petites bougies placées çà et là dans les niches naturelles de la grotte. Branchages avec gouttes de verre, champignons, ruban velours (Goodwill). Coussins bûchettes, pouf (Chehoma). Plateau (Maisons du Monde), flûtes (Geneviève Lethu), papier cadeaux (L’Éclat de verre), lichen naturel  teinté et rubans (Coming B).
    2. Des coussins aux motifs variés offrent une atmosphère douillette. Un tronc d'arbre transformé en table d'appoint accueille un plateau de mousse sur lequel sont posées quelques coupes de Champagne prêtes à être dégustées.

    mc-feerie-vegetale-esprit-mineral-grotte-deco-noel-gs-8.jpgDans un coin de la grotte, un véritable cabinet de curiosité à été aménagé grâce à des objets insolites : des ammonites (Country Corner) sur socle en métal noir, une coupe feuille et quelques branchages (Coming B), des objets déco en porcelaine (Truffaut) et une lanterne à suspendre (La Bulle verte)

    mc-feerie-vegetale-esprit-mineral-grotte-deco-noel-gs-2.jpg1. Coupe grillagée avec photophore (Bougies La Française), grappe de grelots (Goodwill).
    2. Bougeoirs, guirlandes de bouleau et cannelle, bougies (Coming B).

    mc-feerie-vegetale-esprit-mineral-grotte-deco-noel-gs-3.jpg1. Chouette (Goodwill). Plante Leucophyta, Fleurs Baptiste-La Galerie des Fleurs. Bougeoir fougère, bougie boule de neige (Bougies La Française).
    2. Sapins, boules végétales (Goodwill). Guéridon, vase grillagé (La Bulle verte).

    mc-feerie-vegetale-esprit-mineral-grotte-deco-noel-gs-9.jpgUne des niches naturelles de la grotte est utilisée comme source lumineuse. Elle a été tapissée de mousse sur laquelle repose une délicate guirlande lumineuse à Leds (Coming B) et quelques bougies (Bougies La Française). Des objets aussi étonnants qu'un cadre herbier (Elgin) et des cerfs en fil de fer (Robin du Lac) viennent peaufiner l'ambiance féérique.

    mc-feerie-vegetale-esprit-mineral-grotte-deco-noel-gs-4.jpg1. Plat sapin (Robin du Lac), plat « Mademoiselle » (Mathilde Carron), bûche (Picard), gobelets recouverts d’argent (Revol).
    2. Sapin métal avec décoration (Robin du Lac), cloche grillagée (Athezza), ramequins avec cuillère en porcelaine (Alinéa).

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Voyage: 8 erreurs à ne pas faire

     

    Vous prévoyez faire un voyage à l’étranger? Pour que tout se déroule sans anicroche, assurez-vous de ne pas commettre d'impairs. Voici huit erreurs à ne pas faire!

     

    1 Omettre d’appeler la société émettrice de sa carte de crédit.

    iStockphoto.com

     

     

    Omettre d’appeler la société émettrice de sa

    carte de crédit. 

     

    Imaginez: en voyage à Paris, vous décidez de vous payer la traite dans les magasins… jusqu’à ce qu’on vous avise que votre carte de crédit est bloquée! Pourtant, vous n’avez pas dépassé votre limite de crédit. Impossible? Hélas, non. 

     

    Dans le but de contrer une possible fraude, les institutions financières n’hésitent pas à geler le compte de leurs clients lorsque les transactions portées sur leur carte leur semblent inhabituelles. 

     

    La solution pour prévenir cette situation cauchemardesque: aviser les émetteurs de toutes vos cartes de crédit que vous partez en voyage. Vérifiez également la date d’expiration de vos cartes et les crédits disponibles. Et munissez-vous de deux cartes de crédit, histoire de ne pas être pris au dépourvu. 

     

    Atterrir dans une ville étrangère, sans réservation d’hôtel, risque d’être toute une aventure. En effet, chercher un endroit où dormir, alors que vous êtes fatigué et sous l’effet du décalage horaire, peut être particulièrement angoissant et irritant. Vous serez sans doute tenté de choisir le premier hôtel aperçu, qui ne correspondra pas nécessairement à vos goûts ni à votre budget. Et encore faut-il qu’il y ait des chambres vacantes.

     

    Bref, pour éviter ce stress inutile, réservez au moins la première nuit. 

    Un voyage représente une grosse dépense. Alors, mettez toutes les chances de votre côté. Vous pouvez choisir Internet pour vous informer et préparer votre itinéraire. Mais pour finaliser le tout, rien ne vaut l’expertise d’un agent de voyages, surtout s’il y a plusieurs éléments à gérer, tels les correspondances, les vols, les hôtels et la location de voiture, ou simplement si vous ne voyagez pas souvent. Il vous conseillera, entre autres, à propos des vaccins, du transport, de l’hébergement et des sites à voir, il ciblera vos besoins et vos goûts pour vous éviter des erreurs coûteuses ou désagréables, et il dénichera de bons tarifs – souvent meilleurs que ceux affichés dans Internet. 

     

    De plus, vous gagnerez du temps: il peut boucler la transaction rapidement, alors que vous devrez y consacrer de nombreuses heures si vous prenez tout en charge. Vous serez aussi mieux protégé. En effet, la loi oblige les agences de voyages québécoises à détenir un permis de l’Office de la protection du consommateur (OPC) et à déposer les sommes perçues en fidéicommis jusqu’à ce que le voyage ait lieu. Chaque agent de voyages doit aussi détenir un certificat individuel remis par l’OPC. En cas de faute ou d’erreur commise par l’agent ou de faillite de l’agence, vous aurez droit à une compensation, ce qui n’est pas le cas si vous effectuez vos transactions sur Internet. 

    Vous prévoyez louer une voiture lors de votre prochain voyage à l’étranger? Le permis de conduire international (PCI) sera alors un précieux allié, quelle que soit votre destination. Sachez qu’il n’est pas requis dans tous les pays, notamment en France et en Amérique du Nord (sauf en Géorgie). Mais, même si un pays ne requiert pas de PCI, l’entreprise de location de voitures avec laquelle vous ferez affaire peut l’exiger.

     

    Il constitue une preuve que vous détenez un permis de conduire valide dans votre pays de résidence. Il s’avérera également fort pratique si vous vous faites arrêter pour une infraction au code de la route d’un pays par un agent qui ne comprend pas votre langue. Le PCI traduit votre permis de conduire en une dizaine de langues! 

    Vous voyagerez plus en paix en sachant que, s’il vous arrive un problème et que vous ne puissiez communiquer avec vos proches, ces derniers pourront remettre votre itinéraire au ministère des Affaires étrangères, entre autres, et activer les recherches.

     

    Il est également important que vos proches puissent vous joindre facilement en cas d’urgence.

     

    L’itinérance internationale permet au client d’un réseau sans fil de se connecter automatiquement à un réseau sans fil d’un autre pays. Des frais d’itinérance sont toutefois exigés. Ceux-ci s’appliquent à l’accès Internet, aux appels vocaux, aux messages textes, aux images, en fait à tout ce qui est reçu, téléchargé ou envoyé lorsque vous vous trouvez à l’extérieur de la zone de réseau couverte par votre plan, et ce, même au Canada. 

     

    À retenir: les frais d’itinérance s’accumulent dès que votre cellulaire est allumé. Même si vous ne l’utilisez pas, des données peuvent être émises, téléchargées ou reçues automatiquement. Bref, vous risquez de recevoir à votre retour de voyage une facture plutôt salée. 

     

    L’idéal, c’est évidemment de voyager sans cellulaire. Mais si vous ne pouvez vous en passer, prenez certaines précautions avant votre départ. 

     

    Plusieurs options s’offrent à vous. 

    • Vous pouvez notamment vous procurer un forfait voyage pour les appels interurbains et les transmissions de données auprès de votre fournisseur de services. Pensez toutefois à vous informer sur la façon de faire pour suivre de près vos frais d’itinérance pendant le voyage ainsi que le montant accumulé. 
    • Vous prévoyez utiliser votre appareil uniquement pour les appels vocaux? Vous pouvez alors désactiver les connexions réseau en itinérance ou régler votre appareil en mode «avion» en tout temps, puisque la surfacturation est principalement liée à l’utilisation d’Internet, de la messagerie texte et de la transmission de données. 
    • Vous pouvez aussi vous procurer sur les lieux mêmes un appareil peu coûteux, ou encore une carte d’appel prépayée auprès de l’un des fournisseurs de services locaux. Dans ce dernier cas, assurez-vous que votre appareil est compatible avec la fréquence du réseau utilisée dans le pays que vous visitez. 

    Sans assurance, un voyage annulé, écourté ou prolongé, un problème de santé ou un accident à l’étranger pourraient vous coûter très cher. Exemples: une consultation et des soins aux urgences dans le Vermont peut engendrer des frais d’environ 2 000$; une hospitalisation de trois jours aux soins intensifs en Floride peut coûter 26 000$ et plus; un malaise cardiaque à bord d’un bateau de croisière, avec évacuation, hospitalisation et rapatriement au Québec, peut tourner autour de 37 000$!

     

    Le hic: la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) ne rembourse qu’une partie des services de santé reçus à l’extérieur du Québec, et selon les tarifs en vigueur ici, qui ne sont pas nécessairement les mêmes qu’à l’étranger ou ailleurs au pays. 

     

    De plus, certains services ne sont pas couverts par la RAMQ, comme le transport d’urgence, le rapatriement au Québec, les médicaments achetés à l’extérieur de la province, l’hébergement et les repas du conjoint s’il doit prolonger son séjour.

     

    Il y a aussi les possibles coûts associés à l’annulation du voyage en raison d’une urgence médicale ou familiale, au retard de vol ou encore à la perte ou au vol de vos bagages que vous devrez assumer. 

     

    Donc, pour partir l’esprit tranquille, munissez-vous toujours d’une assurance voyage adéquate dès que vous partez à l’extérieur du Québec. Mais d’abord, n’oubliez pas de vérifier attentivement la couverture voyage de votre assurance collective et celle de votre carte de crédit (généralement or ou platine), s’il y a lieu. Elles peuvent être intéressantes, et il est inutile de payer deux fois pour la même protection. Assurez-vous seulement pour les services non compris. C’est possible, puisque les assurances voyage peuvent être vendues à forfait ou à la pièce. 

     

    Passeport Canada recommande de garder son passeport sur soi en tout temps. En cas de contrôle, vous devrez, en effet, présenter une pièce d’identité reconnue, pas une photocopie, À cet effet, la ceinture porte-billets, ou encore la pochette au cou, est fort pratique pour transporter le passeport en sécurité, sous les vêtements. De retour à l’hôtel, déposez celui-ci dans le coffre-fort de votre chambre. 

     

    Mais avant même de partir en voyage, n’oubliez pas de faire deux photocopies de la page d’identification de votre passeport et de vos papiers importants (permis de conduire, carte d’assurance maladie, etc.) et d’en laisser une copie à un ami ou à un parent en qui vous avez confiance et qui ne part pas avec vous. Gardez l’autre copie avec vous au moment de votre voyage et laissez-la dans un endroit sûr mais ailleurs qu’avec votre passeport. 

     

    Vous pouvez également scanner la première page de votre passeport et la télécharger sur une clé USB, qui se transporte aisément et que vous conserverez dans une autre pochette que celle de votre passeport. 

     

    Vous pouvez aussi vous envoyer la page scannée à une adresse courriel à laquelle vous pourrez accéder sans problème une fois à l’étranger. Ainsi, en cas de perte ou de vol de votre précieux document, vous aurez toutes les données pour le remplacer rapidement. 

     

    Merci à Manon Martel, directrice régionale de l’Association canadienne des agences de voyages (ACTA), à Philippe Viel, responsable des communications à l’Union des consommateurs, et à Jean-Jacques Préaux, porte-parole de l’Office de la protection du consommateur, pour leur collaboration.

     

    Art de Vivre 3:  Voyage: 8 erreurs à ne pas faire

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique