•  

    L'extrême en vidéo : le manchot chute mais est incassable !

     

    Il glisse sur les plaques de verglas, tombe du haut des rochers, chute dans l’eau glaciale, atterrit sur ses congénères... Sur les côtes, le manchot connaît bon nombre de gamelles, mais se redresse presque toujours sans une égratignure ! L’animal est robuste et parfaitement adapté à son environnement, tout à fait hostile pour l’Homme. En voici la preuve en vidéo.

     

    Le manchot empereur (Aptenodytes forsteri) est endémique à l’Antarctique. C’est de loin l’espèce de manchots la plus grande et la plus grosse. Un individu peut peser jusqu’à 40 kg, mais même s’il tombe de tout son poids, il se relève souvent sans blessure. © Capture d’écran, JohnDownerProd, YouTube

    Le manchot empereur (Aptenodytes forsteri) est endémique à l’Antarctique. C’est de loin l’espèce de manchots la plus grande et la plus grosse. Un individu peut peser jusqu’à 40 kg, mais même s’il tombe de tout son poids, il se relève souvent sans blessure. © Capture d’écran, JohnDownerProd, YouTube

     
     

    Les manchots sont parfaitement adaptés à leur environnement extrême, même s’ils ont parfois l’air quelque peu gauche. Dotés d’ailes ne leur permettant plus de voler, ces oiseaux sont plus marins que terrestres, et ont parfois quelques difficultés à se déplacer sur le continent. Bien que dans les eaux australes ils soient d’épatants plongeurs, ces quelques images donnent du sens à leur nomination de « manchot ». Pleine d’humour, voici une compilation des plus belles chutes de manchots filmées durant la réalisation du projet Waddle All the Way.


    Une compilation des meilleures chutes de manchots au cours du tournage deWaddle All the Way. © JohnDownerProd, YouTube

     

    La vidéo décryptée : des pieds qui ont pourtant inspiré l’Homme

    Ces images, au caractère cruellement humoristique, sont extraites d’un projet produit conjointement par les chaînes Discovery et BBC. L’objectif était de filmer les colonies de manchots empereurs, de gorfous sauteurs et de manchots de Humboldt de la façon la plus intime possible. Pour cela, le réalisateur John Downer, accompagné d’une équipe de cameramen, a développé quelque 50 caméras camouflées en manchots hyperréalistes. Le projet est de taille : l’équipe a fabriqué des robots de manchots empereurs, debout ou sur le ventre, équipés de caméras dans les yeux, des gorfous sauteurs articulés capables de se déplacer et de se redresser après une chute, etc. Certains disposent même d’œufs équipés de caméra ! Le mimétisme est si réussi que quelques manchots se seraient grandement intéressés à leurs homologues robots.

    Dans cette compilation, les oiseaux des eaux australes semblent maladroits. Pourtant, pas une seule de ces chutes n’est fatale : l’oiseau tombe, mais se redresse presque toujours aussi rapidement. Il faut donc bien le reconnaître, ces animaux sont excellemment adaptés aux rudes conditions australes. Les trois espèces sont de grandes plongeuses. Le manchot empereur est le meilleur, capable de plonger à plus de 300 m de profondeur et de remonter en quelques minutes à la surface. Ses os sont extrêmement solides et peuvent supporter 40 fois la pression atmosphérique. Les autres oiseaux (ou l’Homme) subiraient de terribles barotraumatismes pour le même type de plongée. Une petite chute, comme dans la vidéo, semble donc dérisoire.

     

    Le transfert de chaleur de l'artère à la veine dans le corps du manchot a inspiré l'Homme, qui s'est servi de ce système pour construire des radiateurs.
    Le transfert de chaleur de l'artère à la veine dans le corps du manchot a inspiré l'Homme, qui s'est servi de ce système pour construire des radiateurs. © www.ornithomedia.com

     

    Par ailleurs, s’il ne semble pas toujours bien tenir dessus, le manchot est doté de pieds hors du commun. Le manchot empereur peut connaître sur le continent antarctique des températures inférieures à -40 °C, et pourtant ses pattes ne gèlent pas. Elles servent de couveuse pour les œufs et permettent au manchot de maintenir sa température corporelle à 39 °C. En effet, la circulation du sang, allant du cœur vers les pieds, peut entraîner une perte de chaleur vers l’atmosphère au niveau de la peau. Pour éviter cela, le manchot dispose d’un véritable échangeur de chaleur à contre-courant. Les artères et les veines adjacentes ont des courants sanguins de sens opposés. L'artère amène du sang chaud dans les pieds, et la chaleur du sang dans l'artère est transférée au sang circulant dans la veine. Le sang dans le pied du manchot est alors relativement frais, ce qui évite une déperdition de chaleur trop importante.

     

    L’après-vidéo : manchots ou gorfous, mystérieux à bien des égards

    Sur les côtes, les pattes du manchot sont de formidables outils thermorégulateurs : sous l’eau, ce sont des gouvernails. Leurs ailes servent quant à elles de nageoires. Toute la morphologie de cet animal est adaptée au milieu aquatique : le manchot empereur par exemple est capable de se propulser hors de l’eau à 10 km/h en moyenne. La solidité des os lui permet de piquer jusqu’à au moins 300 m de profondeur, sans barotraumatisme et même sans avoir de problèmes de décompression au diazote. Sa manière de procéder reste mystérieuse.

    John Downer a présenté quelques-uns des robots-caméras qui lui ont permis de réaliser le documentaire Waddle All the Way. De gauche à droite, un gorfou (équipé d’une caméra dans l'œil, et d'un œuf-caméra), un manchot empereur glissant sur le ventre, un manchot de Humboldt avec un œuf-caméra et un gorfou articulé capable de se redresser s'il tombe.
    John Downer a présenté quelques-uns des robots-caméras qui lui ont permis de réaliser le documentaire Waddle All the Way. De gauche à droite, un gorfou (équipé d’une caméra dans l'œil, et d'un œuf-caméra), un manchot empereur glissant sur le ventre, un manchot de Humboldt avec un œuf-caméra et un gorfou articulé capable de se redresser s'il tombe. © Capture d'écran, BBC

    Pour le projet Waddle All the Way, l’équipe de John Downer a également construit des robots-manchots plongeurs. C’est une petite révolution, car sous l’eau, le manchot disparaît rapidement s’il aperçoit un cameraman. Pour ce documentaire, le manchot empereur nageur dispose d’une caméra, et nage comme ses homologues vivants. Il en est de même pour observer les éclosions. Pour ne pas stresser les oiseaux, l’équipe a posé des caméras en forme d’œuf, qui ont ensuite été remplacées par des robots de bébés manchots. Le projet a duré plus d’un an, et 1.000 heures ont été enregistrées au total. Les manchots empereurs ont été observés 330 jours consécutifs, ce qui fait de cette surveillance la plus longue jamais réalisée. Au-delà de la robustesse de ces oiseaux, ces vidéos devraient donc éclairer sur bien des caractéristiques comportementales encore ignorées à ce jour.

     

    Articles sur les animaux:  L'extrême en vidéo : le manchot....

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les animaux peuvent-ils avoir le sens de l’humour ?

     

    Rabelais, ce bon vivant, écrivait que le rire était le propre de l’Homme. Depuis, la science a prouvé que les grands singes, les rats ou les chiens (au moins) pouvaient aussi se gondoler. Mais les animaux peuvent-ils posséder le sens de l’humour ? La question divise la communauté scientifique. Et si la réponse nous venait de rats amateurs de chatouilles ?

     
     

    Une partie des spécialistes pensent que tous les mammifères pourraient être dotés du sens de l’humour. Les chiens, et donc probablement les renards, riraient dans certaines occasions. © Glen Bowman, Flickr, cc by sa 2.0

    Une partie des spécialistes pensent que tous les mammifères pourraient être dotés du sens de l’humour. Les chiens, et donc probablement les renards, riraient dans certaines occasions. © Glen Bowman, Flickr, cc by sa 2.0

     

    Qui est partant pour une franche partie de rigolade ? Le rire, quand il est franc, est une manifestation d’un état de bien-être momentané, et se révèle en plus bénéfique pour la santé, si bien qu’il devient prisé par tous. On a longtemps pensé, François Rabelais en tête dans Gargantua, que ce comportement distinguait l’Homme du reste du monde animal, puisque les zoologistes de l’époque ne relevaient pas chez eux de comportement semblable.

    Néanmoins, les sciences du vivant ont évolué et Charles Darwin avait compris que la frontière qui nous distingue des animaux est plus ténue qu’on le pensait, à tel point qu’il estimait déjà que l’intelligence humaine se distinguait de son équivalent animal non par le type, mais par le degré. Autrement sous-entendu, nos cousins pourraient bien partager une forme de rire.

    Des propos qui ont été confirmés par des études ultérieures, notamment celles menées sur des grands singes. Ceux-ci poussent des cris particuliers dans des situations plaisantes ou de jeu. Ces sons ont été enregistrés et comparés aux rires humains. Les émissions sonores des chimpanzés et des bonobos, nos plus proches cousins, partagent de nombreuses caractéristiques communes avec nos esclaffements. Pour les gorilles, plus éloignés génétiquement de nous, la ressemblance est moins frappante. Quant aux orangs-outans, le cri paraît plus primitif encore à nos oreilles.

     

    Des singes qui ne manquent pas d’humour

    Rient-ils pour autant ? Oui, de l’avis de la communauté scientifique. Ils vont même parfois plus loin et se montrent même taquins. Prenons l’exemple de la femelle gorille Koko, mondialement connue pour comprendre 2.000 mots anglais et maîtriser 1.000 gestes de la langue des signes américaine. Ainsi, lorsqu’il lui a été demandé de décrire ce qu’elle trouvait dur, elle a répondu « roche » et « travail », jouant ainsi avec le sens des mots. Dans un autre contexte, elle a aussi noué entre eux les lacets de son éducatrice, Penny Patterson, tout en lui demandant de lui courir après. Qui n’y a jamais pensé ? D’autres exemples de blagues de grands singes sont relatés à travers le monde, laissant supposer qu’ils possèdent un sens de l’humour, bien qu’il faille toujours se méfier de l’anthropomorphisme.


    Koko, la femelle gorille qui parle, se fait un nouvel ami en la personne de l’acteur états-unien Robin Williams. Les deux complices passent un bon moment et rient ensemble. © Jan Turner, YouTube

     

    Désormais, les suspicions se portent sur un animal bien plus éloigné de nous : le rat. Ces rongeurs comptent parmi les espèces reconnues pour leur haut niveau d’intelligence. Et depuis plus de dix ans maintenant, on sait qu’ils émettent un son distinctif, de 50 kHz, en cas de situation agréable et de jeu. Est-ce un rire ? Certains le pensent.

     

    Les 50 kHz du rire du rat

    L’initiateur de cette démarche s’appelle Jaak Panksepp, à l’époque où il travaillait pour l’université d’État de Bowling Green (Ohio, États-Unis). Avec l’un de ses étudiants, Jeffrey Burgdorf, ils ont commencé à chatouiller gentiment leurs rats. Ceux-ci ont apprécié l’expérience et cherchaient toujours le contact de la main dès qu’elle rentrait dans leur cage. Lors des caresses ventrales, ils poussaient leur petit cri particulier. À n’en pas douter une manifestation de leur plaisir.

    Des expériences ultérieures ont confirmé ces tests préliminaires. Ainsi, lorsque les rongeurs disposent du choix entre un levier qui induit l’émission de ce son caractéristique lorsqu’ils appuient dessus ou un second à l’origine d’un autre cri de rat, ils ne se trompent pas et choisissent la fréquence sonore de 50 kHz. Néanmoins, le débat persiste au sein de la communauté scientifique et certains n’y voient que la manifestation d’un plaisir et d’un bien-être, mais pensent que ces éléments ne suffisent pas pour affirmer qu’il s’agit véritablement d’un rire. À la lumière des données actuelles, il est donc trop tôt pour conclure sur le sens de l’humour de ces rongeurs, bien que les éthologues ne baissent pas les bras.

    Aujourd’hui, Jeffrey Burgdorf continue de travailler sur les rats, comme le révèle le magazine Slate. Cette fois, il ne cherche plus à les faire rire, mais tente de trouver la recette du bonheur afin de la mettre dans une pilule. Il essaye d’élaborer un antidépresseur et traque l’émission du fameux son de 50 kHz pour synthétiser une molécule du bien-être. Son objectif : faire des rongeurs un modèle adapté pour tester les traitements contre les troubles de l’humeur. Les rats, qui jouissent d’une si mauvaise réputation, pourraient nous aider à faire de notre planète un meilleur lieu de vie.

     

    Articles sur les Animaux:  Les animaux peuvent-ils avoir le sens....

    Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    30 animaux pleins de joie qui vont vous donner le sourire pour toute la journée

     
    Jérémy Flouzat
     

    Les animaux n’ont pas fini de nous surprendre et de nous faire rire ! La preuve avec cette série de clichés nous montrant nos amies les bêtes sous leur meilleur jour. Tellement mignon ^_^ !

     

     Les animaux communiquent entre eux mais montrent-ils leur joie, comme le prouve les images qui vont suivre, ou n’est-ce que le fruit de notre imagination ? Certes, nous avons tendance à voir des visages là ou il n’y en a pas forcement, cependant des scientifiques se sont penchés sur la question. En 2010, à l’université McGillune étude à déterminé que les souris avaient bel et bien des expressions faciales qui expriment la douleur !

     

    animaux-heureux-1
    Via Globalanimal

     

    animaux-heureux-2
    Via Imgur

     

    animaux-heureux-3
    Via Andrea Zampatti

     

    animaux-heureux-4
    Via Yummypets

     

    animaux-heureux-5
    Via Ronnie Bergström

     

    animaux-heureux-6
    Via Paul Sakuma

     

    animaux-heureux-7
    Via Alina S

     

    animaux-heureux-8
    Via Sylvain Cordier

     

    animaux-heureux-9
    Via Jackson Carson

     

    animaux-heureux-10
    Via Imgur

     

    animaux-heureux-11
    Via Morten Hilmer

     

    animaux-heureux-12
    Via Luisa Puccini

     

    animaux-heureux-13
    Via Mutantminds.com

     

    animaux-heureux-14
    Via Chris Gamel

     

    animaux-heureux-16
    Via Imgur

     

    animaux-heureux-17
    Via Imgur

     

    animaux-heureux-18
    Via Evrystry

     

    animaux-heureux-19
    Via Turtlehurtled.com

     

    animaux-heureux-20
    Via Nemodus

     

    animaux-heureux-21
    Via Michael Hutch

     

    animaux-heureux-22
    Via Julian Morales

     

    animaux-heureux-23
    Via Imgur

     

    animaux-heureux-24
    Via Imgur

     

    animaux-heureux-25
    Via Reddit

     

    animaux-heureux-26
    Via Peter Krejzl

     

    animaux-heureux-27
    Via Organicpecans.wordpress.com

     

    animaux-heureux-28
    Via Hubei.gov.cn

     

    animaux-heureux-29
    Via Duncan Noakes

     

    animaux-heureux-31
    Via Maureen Ravelo

     

    animaux-heureux-15
    Via Allen Skyy Enriquez

     

     

    Ces superbes clichés nous ont beaucoup amusés et ils sont parfaits pour commencer la journée de bonne humeur. Nous avons particulièrement craqué pour la bouille du petit singe ! Parmi ces photos, laquelle vous a le plus attendri ?

     

    30 animaux pleins de joie qui vont vous donner le sourire...

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    20 photos d'animaux - 5

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les animaux les plus mignons de la planète

      

    Le spitz nain dit loulou de Poméranie est une race de chien miniature originaire d'Allemagne. Avec la notoriété du chiot Boo, véritable star mondiale du web (à l'image), cette race de chien très affectueuse et originale pourrait devenir la plus populaire au monde. En plus de son compte Instagram, ce petit chien à la frimousse réunit pas moins de 6,5 millions de fans sur sa page facebook !
    ©  Buddyboowaggytails / Instagram
     

    La marmotte, cette gourmande

    Plus classique, la marmotte, ce rongeur à l'apparence d'ours en peluche qui adore quémander de la nourriture, reste tout de même un emblème de la "mignonitude". Cette star des Alpes adore visiblement les sandwichs au beurre d'arachides !
    ©  Richard Gagnon
     

    Le hérisson, si fragile

    On craque pour ce bébé hérisson, si attendrissant dans sa posture, fragile, désarmé et si mignon, même s'il a des grands pieds de Hobbit (cf. le Seigneur des Anneaux) ! Comme quoi, sous cette carapace aux poils durs, hérissés et piquants, se cache une bien jolie petite bestiole.
    ©  Frédéric Dalla Costa
     

    Le panda roux, petite peluche vivante

    C'est la mascotte officielle du navigateur web Firefox ! Originaire de l'Himalaya et de la Chine méridionale, le Panda roux a l'apparence d'un grand chat à la tête de renard. Ce mangeur de bambous est actuellement en danger, en grande partie à cause de la réduction de son habitat, mais aussi en raison du braconnage...
    ©  Brunswyk - Aachen Zoo / Wikimedia Commons
     

    Le renard du Cap, oiseau de nuit solitaire

    Encore plus mignon que le Fennec, le Renard du Cap est, comme son nom l'indique, présent en Afrique du Sud mais aussi en Angola, en Namibie, au Botswana et au Lesotho. Ce petit renard mesure environ 55 centimètres de long et son pelage vire du pâle brun rougeâtre au brun ou gris argenté. Sa longue queue touffue et ses grandes oreilles dressées sont ses atouts charme.
    ©  Susann Eurich (Kilara) / Wikimedia Commons
     

    Le ouistiti, singe miniature

    Le ouistiti est l'un des singes les plus petits et les plus domestiqués au monde que l'on rencontre fréquemment sur la côte est du Brésil et au sud du fleuve Amazone. Bien que très populaire, il est difficilement observable dans son milieu naturel. Chapeau au photographe pour l'avoir immortalisé en plein repas !
    ©  Frédéric Venien
     

    Le suricate, chenapan du désert

    Cette bestiole adorable est bien le Timon exubérant du Roi Lion. Le suricate, cet animal qui vit dans le sud-ouest de l'Afrique, a la particularité de vivre uniquement en groupe et d'être doté d'un comportement très altruiste. Les groupes sont également connus pour se livrer à des jeux comme des concours de lutte et de course !
    ©  Myriam Morand
     

    Le koala, ce petit être fragile

    Par essence adorable, gentil et doux, ce marsupial endémique d'Australie ne pouvait échapper à la sélection ! Avec sa fourrure laineuse marron-gris argentée, sa paresse attendrissante et ses yeux hagards, on ne peut que l'adopter !
    ©  Jean-Eric Fink
     

    La chouette, cette boule de plumes

    Mais quelle est donc cette petite boule de plumes ? Un bébé chouette pardi ! Ce rapace nocturne, symbole de la sagesse dans le monde antique, fascine par sa grosse tête ronde et sa face composée d'un disque facial aux yeux grandioses.
    ©  Franck Bouvier
     

    Le chat des sables, le rouquin du désert

    Le Chat des Sables vit dans les régions désertiques du Maghreb, du Moyen-Orient et en Asie de l'Ouest et Centrale. Avec sa fourrure couleur sable et son joli petit minois de chaton inoffensif (bien qu'il ne le soit pas), ce petit félin est l'un des animaux les plus mignons du désert.
    ©  H. Zell / Wikimedia Commons
     

    Le chien de prairie, marmotte miniature

    Le chien de prairie ressemble à une marmotte, mais de plus petite taille. Le nom singulier qu'on lui a attribué provient de son habitat principal, la prairie, et de son cri qui s'apparente à l'aboiement du chien. En Belgique, le chien de prairie peut être apprivoisé en tant qu'animal domestique.
    ©  Christelle Milesi
     

    Le chaton, un incontournable !

    Il aurait été criminel de ne pas faire figurer le chaton dans cette sélection. Avec Grumpy Cat, l'un des animaux les plus connus sur la Toile, sa cote de popularité a encore plus grimpé. Pour découvrir ce fameux chat à l'expression grincheuse, c'est ici
    ©  Laurent Mercier
     

    Le Quokka, boule de poils joyeuse

    Et non, ce petit animal n'est pas un lapin ni une souris, mais un petit marsupial très rare que l'on trouve uniquement dans l'État d'Australie-Occidentale, principalement sur deux îles : Rottnest et Bald. Cette petite boule de poils brun gris a été déclarée l'animal le plus heureux du monde sur la toile en raison de la forme de sa bouche qui esquisse naturellement une forme de sourire. Pour voir le Quokka dans tous ses états, c'est ici.
    ©  Raffi Kojian / Wikimedia Commons
     

    Le chihuahua, chien de poche

    Le chihuahua est le chien le plus petit au monde, originaire du nord du Mexique. Son petit format ne l'empêche pas d'avoir un sacré caractère, d'être robuste et résistant. Mais ce sont ses grands yeux écartés et arrondis très expressifs qui font fondre la gente féminine.
    ©  Isabelle Tessier
     

    L'écureuil, avec son air malicieux

    Ce petit rongeur grimpeur plaît pour son agilité et son air malicieux. Son petit minois, sa couleur rousse et sa queue en panache se croisent dans les parcs et jardins où ils adoptent un comportement parfois bien peu farouches, comme à Central Park, New York.
    ©  Giuliana Bianchoi
     

    Le serval, petit félin aux grandes oreilles

    Le serval, ce félin que l'on trouve uniquement en Afrique dans les savanes humides, ressemble à un chat tigré de près et à un guépard de loin. Ses oreilles, par contre, sont complètement uniques de part leur longueur et leur forme large et arrondie. Ce félin atypique est amical et facile à domestiquer. Pour la petite histoire, le super-héros Wolverine... Lire la suite   
    ©  Michel Guenanten
     

    Le renard polaire et sa tête de nounours blanc

    Le renard polaire vit dans les régions arctiques, sa fourrure blanche pouvant résister à des températures extrêmement basses en hiver, pouvant avoisiner les - 50 °C. Il troque son manteau blanc qui le rend si craquant en hiver contre un pelage brun foncé en été.
    ©  æ¬ (talk) / Wikimedia Commons
     

    Le polatouche : mi-lémurien, mi-écureuil

    Aussi appelé écureuil volant du Japon, le polatouche est une espèce d'écureuil capable de faire des vols planés d'arbres en arbres en étendant le repli de la peau qui borde son corps et en se servant de sa queue comme gouvernail. Ce petit rongeur aux yeux grands et noirs se trouve dans les forêts d'Amérique du Nord.
    ©  A.Popov / Wikimedia Commons
     

    Le daman du Cap, adorateur du soleil

    Le daman du Cap fait penser à un croisement entre un cochon d'Inde et une marmotte. Il vit en communauté dans les rochers d'Afrique du Sud où il passe le plus clair de son temps à se prélasser au soleil. Ici, un daman du Cap contemplant le coucher de soleil dans la capitale législative d'Afrique du Sud.
    ©  Michel Marino
     

    Le guépard et sa majestuosité craquante

    Le guépard est non seulement l'animal le plus rapide du monde, pouvant atteindre des pics de 100 km/h, mais il est aussi l'un des félins les plus gracieux avec son petit museau marqué par deux traces noires partant des yeux, son allure svelte et sa robe tachetée de points noirs sur un fond fauve.
    ©  John Dugland

    Yahoo! Pin It

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique