•  

    24 moments emblématiques de l'histoire

    vus sous un autre angle

     

     

    Arnaud 
     
     
     

    Le plus drôle dans l'histoire, c'est que tout est une question de points de vues. Il y a bien bien entendu des extraits et des morceaux de vérité, mais le plus souvent selon un point de vue particulier, qui ne reflète qu'une petite partie de ce qui est réellement arrivé.

     

    Ainsi, alors que vous pouvez penser que vous êtes incollable sur un évènement particulier, il y aura toujours quelque chose de nouveau et inconnue jusqu'à présent qui changera votre perception sur ce sujet précis. 

     

    Prenez ces moments emblématiques de l'histoire, par exemple. Nous les avons vus à la télévision, admirés leurs photos dans les livres d'histoire, sans doute même lus à leur sujet dans les infos, mais a-t-on jamais "vécu" ces évènements d'un autre point de vue ? Si vous pensiez avoir tout vu, vous êtes carrément à côté de la plaque...

     

     

    1.L'enregistrement du lion MGM en 1929

    MGM ( Metro Goldwyn Mayer), la fameuse société de production dont le logo est le lion rugissant !

    imgur.com

     

     

    2.La construction de la Statue de la Liberté à Paris en 1884

    Et oui, la Statut de la Liberté n'a pas été crée à New York, mais bien en France, à Paris avant de la livrer à New York.

    imgur.com
     
     

    3.La Norvège reçoit sa première livraison de bananes en 1905

    La cargaison pesait 3 tonnes et avait été importé par Christian Mathiessen, le fondateur de l’entreprise Bama qui deviendra le plus gros importateur de fruits et légumes de Norvège.

    i.imgur.com
     
     

    4.Le retour du barrage Hoover avant qu'il ne soit rempli d'eau en 1936

    Situé à 50 km au Sud-Est de Las Vegas, sa construction a démarré en 1931 et son exploitation industrielle cinq ans plus tard en 1936.

    i.imgur.com
     
     

    5.Les derniers prisonniers d'Alcatraz partants en 1963

    arpeggia.tumblr.com
     
     

    6.Vue aérienne de la finale de la première Coupe du Monde de

    football en 1930

    twitter.com
     
     

    7.Le signe iconique d'Hollywood quand il a été installé en 1923

    Comme vous avez pu le remarquer, la partie "LAND" n'est plus là : il a été enlevé en 1949.

    imgur.com
     
     

    8.La foule attendant lors de la journée d'ouverture de Disneyland,

    le 17 juillet 1955

    imgur.com
     
     

    9.Andy Warhol achète sa fameuse "Campbell's soup" en 1965

    Ces boites à Soupe, crées par le peintre Andy Warhol, sont considérées comme des véritables œuvres d'art.

    twitter.com
     
     

    10.Les survivants du Titanic montent à bord du Carpathia en 1912

    imgur.com
     
     

    11.L'équipage d'Apollo 11 savoure son petit déjeuner avant de

    s'envoler pour la Lune en 1969

    Le petit déj le plus angoissant de leur vie !

    boston.com
     
     

    12.Une vue de derrière pour le discours de JFK "Ich bin ein Berliner" en 1963

    Ce discours, qui avait pour but de soutenir les habitants de l'Allemagne de l'Ouest, est considéré comme l'un des meilleurs de John Fitzgerald Kennedy.

     
     

    13.La Suède change sa façon de conduire en passant de gauche à

    droite en 1967

    twitter.com
     

    14.Le tournage de "Batman" en 1966

    lazypenguins.com
     

    15.Un agent fédéral inspecte un camion après avoir senti l'alcool

    pendant la prohibition en 1926

    Le gouvernement américain empoisonnait l'alcool durant la prohibition, causant 10 000 morts.

    twitter.com
     

    16.Une photo perdue de la Cour Suprême en 1932

    Seules deux photos existent encore...

    slate.com
     

    17.Le trafic du pont du Golden Gate juste après son ouverture en 1937

    Il n'a pas fallu longtemps pour voir le Golden Gate sollicité...

    i.imgur.com
     

    18.L'iceberg qui aurait coulé le Titanic en 1912

    imgur.com
     

    19.Les Beatles vus de haut en 1965

    imgur.com
     

    20.La réaction des gens suite à la tragique nouvelle qu'est l'explosion

    de la navette Challenger le 28 Janvier 1986

    La navette Challenger se désintégra 73 secondes après son décollage, provoquant la mort des sept astronautes présents à l'intérieur.

    historicaltimes.tumblr.com
     

    21.La sculpture George Washington sur le Mont Rushmore en 1932

    C'est dans ce mont qu'est situé le mémorial national retraçant 150 années de l'histoire des Etats-Unis

    commons.wikimedia.org
     

    22.Les troupes allemandes et anglaises mettent leurs différents de côté

    le temps d'un Noël, en 1914

    Sans doute le plus beau moment de la première guerre mondiale...

    twitter.com
     

    23.Au sommet de l'Empire State Building pour son inauguration

    twitter.com
     

    24.La performance de Marilyn Monroe pour les troupes américaines

    stationnées en Corée en 1954

    i.imgur.com

     

    Histoire:  24 moments emblématiques de l'histoire vus sous un autre angle

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Auschwitz vu par Karl Höcker #2

    AUSCHWITZ CÔTÉ ALLEMAND

     

    FUNÉRAILLES NAZIES

    Funérailles
    Quelques photos, au milieu des 116 clichés, ont été prises lors des funérailles militaires de 15 SS. En-dessous de l'image, Karl Höcker a écrit : "Beisetzung von SS Kamaraden nach einem Terroreingriff" (Funérailles de camarades suite à une attaque terroriste). En fait d'attaque terroriste, il s'agissait d'une bombe de l'armée de l'air américaine.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    DANS LE CAR POUR SOLAHÜTTE

    Dans le car
    Souriant, comme souvent entouré d'auxiliaires féminines, Höcker part se reposer à Solahütte. Les SS qui avaient bien fait leur travail au camp avaient notamment droit aux permissions dans ce lieu de villégiature... Cela concernait notamment ceux qui avaient abattu des déportés ayant tenté de s'enfuir.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    AUTOUR D'UN VERRE

    Verre
    Sur cette photo, intitulée "Après l'excursion", de nombreux dignitaires nazis prennent un verre. Parmi eux, on reconnaît Höcker (premier rang à gauche) et de nombreux médecins qui officiaient à Auschwitz : les Dr. Fritz Klein (à gauche, en bout de table), Horst Schumann et Eduard Wirths (banc de droite, 3e en partant de l'avant).
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    A L'INAUGURATION DE L'HÔPITAL

    Inauguration hôpital
    Sur cette photo, on peut voir des officiers SS et des infirmières pendant la cérémonie d'inauguration de l'hôpital SS d'Auschwitz. Ont été identifiés Karl Höcker, Josef Kramer (commandant des camps de concentration de Struthof et de Bergen-Belsen) et Heinrich Schwartz (Haupsturmführer d'Auschwitz, c'est-à-dire capitaine).
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    L'ARRIVÉE À SOLAHÜTTE

    Arrivée à Solahütte
    Les SS et les auxiliaires féminines arrivent à Solahütte : dans ce paysage bucolique, sur fond de montagnes enneigées, ils se sentent déjà en vacances. Ils ne sont pourtant qu'à 30 km d'Auschwitz.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    UNE CABANE DE BOIS AU MILIEU DE LA FORÊT

    Au milieu de la forêt
    Le personnel administratif d'Auschwitz bénéficiait de nombreux loisirs : dans les quartiers des SS, accolés au camp, se trouvaient une piscine, un stade de football, une bibliothèque. Les SS disposaient également d'un lieu de villégiature, dont on peut ici voir une photo.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    ENTRAÎNEMENTS DE TIRS

    Entraînements
    Allongés sur des tables en bois, les SS s'entraînent au tir.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    DÉGUISÉS EN MINEURS

    En mineurs
    Les SS avaient aussi droit à des excursions exotiques : ici, "déguisés" en mineurs, ils visitent une mine de charbon.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    LES RESPONSABLES SS RASSEMBLÉS

    Responsables SS
    Les responsables SS sont rassemblés devant leur maison de villégiature de Solahütte. De gauche à droite, Josef Kramer, le Dr Josef Mengele, Richard Baer et Karl Höcker.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    SALUT

    Salut
    Un soldat nazi salue un officier. A gauche, le Dr Eduard Wirths et le Commandant Richard Baer.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    Histoire:  Auschwitz vu par Karl Höcker #2

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Auschwitz vu par Karl Höcker #1

    AUSCHWITZ CÔTÉ ALLEMAND

    Auschwitz
    Un album de photos appartenant à Karl Höcker, l'un des officiers SS qui dirigeait le camp d'Auschwitz, a été rendu public par l'Holocaust Memorial Museum de Washington en septembre 2007. On y découvre le quotidien insouciant de ceux qui ont organisé l'extermination des juifs. Sur cette photo, on peut voir les officiers nazis entouré d'auxiliaires féminines (les Helferinnen), qui posent sur le pont de bois de Solahütte, lieu de repos des SS en dehors du camp.  
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    IL Y A DES MYRTILLES ICI...

    Myrtilles
    Sur cette photo, intitulée "Il y a des myrtilles ici", Karl Höcker et les Helferinnen dégustent des myrtilles. Hilares, ces sténos et secrétaires se prêtent de bonne grâce au jeu de la photo... de vacances.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    NOËL 1944

    Noël 1944
    Trois semaines à peine avant la libération du camp d'Auschwitz, les SS continuent de fêter Noël et décorent leur arbre.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    EN FAMILLE SUR DES CHAISES LONGUES

    En famille
    D'Auschwitz, le plus grand camp d'extermination nazi, il ne reste que très peu d'images. C'est aussi en cela que l'album de Karl Höcher est inouï : il illustre la face cachée et incroyablement paisible du camp, en montrant la vie quotidienne des bourreaux, qui étaient aussi des pères de familles.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    KARL HÖCKER, COMMANDANT ADJOINT D'AUSCHWITZ

    Karl Höcker
    Karl Höcker a été commandant-adjoint d'Auschwitz de mai 1944 à janvier 1945. Employé de banque avant la guerre, il s'est engagé dans le Parti Nazi en 1937. Après la libération d'Auschwitz, il a été envoyé au camp de Dora-Mittelbau, dont il est parvenu à s'échapper au moment de sa libération par les Britanniques. Emprisonné pour complicité de meurtres de plus de 1000 individus, il a été relâché en 1970.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    EN ÉCOUTANT L'ACCORDÉONISTE

    Accordéoniste
    Sur cette photo exceptionnelle, on peut voir les SS rassemblés pour écouter un accordéoniste. Au premier rang de l'assistance figurent Karl Höcker, Richard Baer, Rudolf Hoess et Josef Mengele, médecin nazi connu pour les terribles expérimentations qu'il fit sur les prisonniers, surnommé "l'ange de la mort".
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    EN ROUTE POUR LES EXERCICES DE TIR

    En route
    Au milieu d'un paysage de campagne, les SS, l'arme à l'épaule, se rendent sur les terrains d'exercice de tirs. On peut lire sur l'album : "Mit den Kommandantur-Stab, auf dem Marsch zu Schiesstand" (sur le chemin du stand de tir)
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    KARL HÖCKER ET LES AUXILLIAIRES FÉMININES

    Auxiliaires féminines
    Les auxiliaires féminines du Reich, aussi surnommées les "souris grises" sont partout dans l'Europe allemande. Elles portent toutes un uniforme gris et un calot avec un aigle, l'un des emblèmes du IIIe Reich.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    DEUX OFFICIERS EN VISITE OFFICIELLE

    Visite officielle
    L'officier SS Oswald Pohl pause avec Richard Baer, commandant SS d'Auschwitz, pendant la visite officielle du camp. Le premier fut chef de l'Office Central de l'Administration et de l'Économie SS, c'est-à-dire responsable de l'organisation des camps de concentration, jusqu'en 1944. Le second, après l'évacuation d'Auschwitz, prit les rênes du camp de Mittelbau.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     

    AVEC SON BERGER ALLEMAND

    Berger allemand
    Karl Höcker consacre un chapitre entier de l'album à son chien, "Mein Shäferhund 'Favorit'", "Mon berger allemand 'Favorit'". L'animal donne la patte et obéit toujours, semble-t-il, à son maître.
    ©  United States Holocaust Memorial Museum
     
     

    Histoire:  Auschwitz vu par Karl Höcker #1

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Libération de Paris #1

    "PARIS BRISÉ, PARIS MARTYRISÉ, MAIS PARIS LIBÉRÉ !"

    Paris libéré
    Le 14 juin 1940, l'armée nazie s'empare de Paris. Pendant 4 ans, la capitale est sous domination allemande. Après s'être soustrait au STO, André Gandner s'est caché à Paris et a photographié la ville sous toutes les coutures, de l'Occupation à la Libération. Ici, il a saisi sur le vif les combattants des Forces françaises de l'intérieur (FFI) alors qu'ils étaient postés sur le portail de l'Hôtel de ville.  
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    PARIS OCCUPÉ PAR LES ALLEMANDS

    Paris occupé
    En 4 ans, le paysage parisien est transformé par l'occupant. Les hôtels de la rue de Rivoli sont réquisitionnés par les Allemands et les drapeaux du IIIe Reich flottent sur la capitale.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    LES FFI À LA PRÉFECTURE DE POLICE

    FFI
    Le 19 août 1944, l'ordre général d'insurrection nationale est donné. Les patrouilles parisiennes occupent les bâtiments publics, les gares et les usines. Sur les ordres de Rol Tanguy, 2 000 policiers se réunissent à la Préfecture et endossent les brassards des FFI.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    DÉTACHEMENT DE LA 2E DIVISION BLINDÉE

    La 2e DB
    La 2e Division Blindée, créée en 1943 au Maroc, s'est illustrée sous le commandement du Maréchal Leclerc. Sur cette photo, prise le 25 août 1944, on peut voir quelques éléments de la 2e DB qui a pénétré dans la capitale avant les Alliés américains, stationnés en Normandie.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    LES BARRICADES À NOTRE-DAME

    Barricades de Notre-Dame
    Les rues de la capitale sont un labyrinthe que les Parisiens connaissent bien. Paris offre aux résistants les facilités d'une grande ville. A chaque recoin, sa planque,  à chaque rue étroite, sa barricade. Ici, deux résistants qui protègent l'île de la Cité, guettent l'ennemi face à Notre-Dame.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    CINÉMA RÉSERVÉ AUX ALLEMANDS

    Cinéma des Allemands
    Pendant 4 ans, Paris a été à l'heure allemande. Peu à peu, les administrations, ministères et divertissements du IIIe Reich s'y sont installés. Les services de la propagande, dirigés par Goebbels, ont étroitement contrôler la presse et la culture française. A Paris, les soldats allemands avaient même le droit à leurs propres cinémas.
    ©  Arthur Gandner / Musée Jean Moulin
     

    COMBAT SUR LE BOULEVARD SÉBASTOPOL

    Combat bd Sébastopol
    "Tous au combat !", lancent le 10 août les FTP (Francs-tireurs et partisans ). La libération de Paris est l'affaire de tous : on coupe les arbres, dépave les rues, arrache les grilles. En construisant les barricades, les Parisiens "se libèrent eux-mêmes".
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    LA NATIONALISATION DES CHARS

    Nationalisation des chars
    Les véhicules et chars allemands sont réquisitionnés par les patrouilles FFI qui ont pour mission de s'attaquer aux Allemands isolés et aux détachements légers. Ils cherchent à créer un état  d'insécurité permanent chez l'ennemi.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    COMBAT DE L'HÔTEL DE VILLE

    Prise de l'Hôtel de Ville
    Le 20 août 1944, plus de 1 000 combattants se retranchent dans l'Hôtel de Ville qui a été pris d'assaut à l'aube, sur les ordres de Léo Hamon, vice-président du Comité parisien de Libération. Aux fenêtres, ils se défendent contre l'ennemi allemand.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    LA LIBÉRATION DU PALAIS DU LUXEMBOURG

    Libération du Palais du Luxembourg
    Alors que l'insurrection parisienne bat son plein, le commandant allemand, Dietrich Von Choltitz, fait miner les ponts et certains édifices comme le Palais du Luxembourg. Le bâtiment est déjà très endommagé quand la 2e DB vient le libérer avec les troupes du Colonel Fabien.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    Histoire:  Libération de Paris #1

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Libération de Paris #2

     

    LE "CRI DU PEUPLE"

    Le Cri du peuple
    En 1944, une foule de badauds découvrent la fermeture définitive du siège du Cri du peuple. Ce quotidien a été créé en 1940 par Jacques Doriot et le Parti populaire français, parti fasciste et collaborationniste. Il a cessé d'être publié à la Libération.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    LES BARRAGES ANTI-CHAR

    Barrages anti-char
    Si les barricades ralentissent les chars allemands, elles n'arrêtent pas les Parisiens qui font la queue avec leurs tickets de rationnement devant la boulangerie "Pierrot Gourmand", rue des Archives.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    VERS LE FRONT DE NORMANDIE

    Zur Front
    Les pancartes allemandes "Zur Normandie" ("Vers le front de Normandie") surgissent partout dans Paris et alentours à l'été 1944. Au même moment, le Général Leclerc débarque à Utah Beach (dans le Contentin), et prononce sa célèbre phrase : "Français, voici l'heure tant attendue. [...] Nous voulons battre le boche, l'ennemi maudit".
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    DES COUREURS CYCLISTES

    Coureurs cyclistes
    Quelques jours avant la libération de Paris, la vie suit son cours. Ici, des coureurs cyclistes sont encadrés par des Allemands sur les boulevards extérieurs.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    LES BRANCADIÈRES SUR LE FRONT

    Brancadières sur le front
    Les brancardiers, médecins et infirmières ont accompli un travail exemplaire pendant l'insurrection parisienne et ont été nombreux à le payer de leur vie. En août 1944, des postes de secours de la Croix-Rouge sont dressés un peu partout dans Paris pour secourir les blessés et les évacuer vers les hôpitaux.  
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    LE SIÈGE DE LA MILICE FRANÇAISE

    Siège de la milice française
    Créé en 1943 par le gouvernement de Vichy, la milice française était une unité paramilitaire alliée à la Gestapo et destinée à lutter contre la Résistance. A la Libération, le siège est abandonné et les derniers miliciens s'exilent en Allemagne. 
    ©  Arthur Gandner / Musée Jean Moulin
     

    LES BARRICADES DE NOTRE-DAME

    Barricades de Notre-Dame
    Le 24 août, Albert Camus écrit à la une du quotidien Combat : "Paris fait feu de toutes ses balles dans la nuit d'août. Dans cet immense décor de pierres et d'eaux, tout autour de ce fleuve aux flots lourds d'Histoire, les barricades de la liberté. Une fois de plus, la liberté doit s'acheter avec le sang des hommes".
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    UNE ALLIÉE PLACE DE L'OPÉRA

    Alliée place de l'Opéra
    Le 26 août, Paris est libre et le peuple acclame le général De Gaulle. Trois jours plus tard, les troupes américaines défilent sur les Champs-Elysées. Enfin, Paris revit : les rues se remplissent, les Américains profitent des joies retrouvés de la capitale et les drapeaux de la victoire sont vendus un peu partout, comme ici, place de l'Opéra.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    UNE FEMME TONDUE À LA LIBÉRATION

    Une femme tondue
    Les combats de la Libération se sont accompagnés de scènes violentes. Des collaborateurs sont lynchés publiquement et des femmes, accusées à tort ou à raison d'avoir fréquenté des Allemands, sont humiliées, tondues ou parfois tatouées de croix gammées.
    ©  Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, Musée Jean Moulin (Ville de Paris)
     

    Histoire:  Libération de Paris #2

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique