•  

    Fourmi : les secrets de la fourmilière

     

    Elles sont plusieurs millions de milliards et ont colonisé presque toutes les régions de la planète : les fourmis, avec leur organisation similaire aux sociétés humaines, montrent que l'union fait la force. Découvrez tous les secrets de ces insectes sociaux.

     

    Apparues il y a environ 120 millions d’années, les fourmis occupent une place de choix parmi lesinsectes qui ont atteint la perfection sociale, c’est-à-dire l'eusociabilité. Plongez au cœur de la fourmilière.

    Ce sont des sociétés matriarcales chez lesquelles la division du travail est poussée à l’extrême. Seules les reines sont fécondes, tandis que les ouvrières stériles prennent en charge le ravitaillement de la société, sa défense ou maternent les larves. Les mâles, eux, sont cantonnés au rôle de simples transporteurs de spermatozoïdes.

    Un tel partage des rôles a nécessité la mise en place d’une coopération remarquable entre tous les membres de la société. La capacité d’adaptation des fourmis résulte d’une communication olfactive exceptionnelle. Dans leur monde où le silence l’emporte sur le bruit, les phéromones, c’est-à-dire un cocktail de molécules odorantes, déclenchent des activités concertées les plus variées : de la recherche de nourriture à l’alarme, en passant par les soins aux jeunes ou la reconnaissance des apparentés, tout est régi par la production d’informations chimiques.

    Les fourmis sont des insectes eusociaux, leurs fourmilières répondent à une organisation très précise.
    Les fourmis sont des insectes eusociaux, leurs fourmilières répondent à une organisation très précise. © JR Guillaumin, Flickr, cc by sa 2.0

    Ces caractéristiques modulées par l’évolution ont conduit à l’émergence d’espèces aux moeurs les plus variées. Des fourmis prédatrices aux fourmis chasseresses, des fourmis champignonnistes ou moissonneuses aux fourmis tisserandes, elles se sont toutes spécialisées et adaptées à leur milieu. Elles ont inventé l’agriculture il y a 50 millions d’années, savent s’orienter sur des repères topographiques ou utilisent une boussole solaire quand ces derniers manquent.

    Fourmi noire (Lasius niger).
    Fourmi noire (Lasius niger). © C Quintin, Flickr, cc by nc sa 2.0

    Ces comportements n’ont qu’un seul but : apporter un maximum d’aliments à la fourmilière afin qu’elle puisse élever le plus grand nombre possible de reproducteurs. Il faut croire que le but fixé par l’évolution est atteint puisque l’on connaît plus de 14.000 espèces de fourmis depuis l’Antarctique jusqu’à l’Équateur. Un succès écologique qu’elle partage avec l’Homme.

    Un dossier extraordinaire fait par un professionnel passionné, qui aborde tout sur les fourmis, de leur anatomie à leur capacité d'orientation... bonne découverte des fourmis.

    Insectes:  Fourmi : les secrets de la fourmilière

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    En bref : les zones les plus sensibles aux piqûres d'abeille

     

     

    Certains scientifiques utilisent des moyens plutôt originaux pour répondre à des hypothèses scientifiques. C’est le cas d’un étudiant états-unien qui a testé la douleur d’une piqûre d’abeille sur différentes zones de son anatomie.

     

    Les abeilles ne piquent pas par simple agressivité ou gratuitement, mais elles n’hésitent pas à le faire pour protéger la ruche. Il est donc recommandé de ne pas s’approcher trop près des ruches sans protection. © e_monk, Flickr, cc by nc sa 2.0

    Les abeilles ne piquent pas par simple agressivité ou gratuitement, mais elles n’hésitent pas à le faire pour protéger la ruche. Il est donc recommandé de ne pas s’approcher trop près des ruches sans protection. © e_monk, Flickr, cc by nc sa 2.0

     
     

    Pour les besoins d'une étude scientifique plutôt atypique, Michael Smith, un étudiant de l’université Cornell (États-Unis) a comparé l’effet d’une piqûre d’abeille sur les différentes parties de son corps. Il a attribué une note à chaque piqûre, allant de 1 à 10, en fonction de la douleur ressentie. Les résultats, publiés dans le journal PeerJ, se basent sur le Schmidt Sting Pain Index, une échelle de classement de la douleur.

    Après avoir sélectionné 25 zones clés, et à raison de cinq piqûres quotidiennes pendant 38 jours, Michael Smith a réussi son objectif. « Les résultats ne sont pas toujours ceux que l’on aurait pu penser », explique-t-il. Par exemple, le pénis n'est pas la zone la plus douloureuse et détient une note de 7, comme la joue. La narine, bien plus sensible, obtient un 9, comme la lèvre supérieure. Le crâne et la partie supérieure du bras occasionnent quant à eux moins de douleurs.

    « Suivant la localisation de la piqûre, la perception de la douleur diffère », raconte Michael Smith. Selon lui, il y a probablement un effet psychologique qui joue dans l'appréhension de la douleur ressentie. « Heureusement, les abeilles ne sont pas réputées être agressives envers l'Homme », conclut-il. Après une piqûre, le dard de l’abeille reste planté dans sa victime, son abdomen se déchire et elle meurt. En général, l'abeille se sacrifie pour protéger sa ruche.

     

    Insectes:  les zones les plus sensibles aux piqûres d'abeille

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    39 fascinants arthropodes observés à travers les plans les plus détaillés que vous n’ayez jamais vu

     
     
     
    Andréa Simoes
     

    Constitués d’insectes, d’arachnides et de crustacés, le genre des arthropodes regorge de bestioles qui peuvent nous effrayer mais qui restent tout de même fascinantes si on les regarde de plus près. C’est justement ce que nous vous proposons grâce à ces photographies surprenantes. 

    Un arthropode est un animal invertébré qui possède un exosquelette (c’est à dire un squelette externe), un corps segmenté et une appendice articulée. Lesarthropodes incluent tous les insectes, arachnides et crustacés. Leur corps est constitué de segments répétés, chacun avec une paire d’appendice. Leur polyvalence leur a permis de devenir une des espèces les plus riches sur la planète. Il regroupe plus d’un million d’espèces décrites, soit plus de 80% d’espèces vivantes. Leurs tailles varient de la plus microscopique avec notamment le plancton à celle pouvant atteindre quelques mètres de long.

    C’est l’USGS BIML (USGS Bee Inventory and Monitoring Lab) qui est à l’origine de ce projet photo. L’idée principale est de montrer des photographies les plus détaillées et les plus précises possible de ces insectes comme si nous étions les plantes ou les autres bêtes avec qui elles sont en interaction. Ils ont ainsi dessiné et développé, à grande et à petite échelle des enquêtes et des outils afin d’identifier les abeilles indigènes. Sur la page Flickr du photographe Sam Droege, l’USGS BIML a téléchargé une étonnante série de plus de 1200 photographies macroscopiques que vous pouvez voir en haute résolution.

    1. Guêpe

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-01

     

    2. Mouche jaune

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-02

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-30

     

    3. Veuve noire, Latrodectus variolus

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-03

     

    4. Melissa bleue, Lycaeides melissa samuelis

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-04

     

    5. Melissodes dentiventris

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-05 (2)

     

    6. Scarabée sur une glace

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-06

     

    7. Tabanidae ou mouche à cheval, Tabanus atratus

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-05

     

    8. Augochlora regina

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-08

     

    9. Amblycorypha oblongifolia

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-09

     

    10. Megachile-campanulae

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-10

     

    11. Lasioglossum nr longifrons

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-11

     

    12. Punaise

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-12

     

    13. Staphylin

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-13

     

    14. Trypoxylon mexicanum

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-14

     

    15. Centris haemorrhoidalis

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-15

     

    16. Mante à tête de cône

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-16

     

    17. Agapostemon coloradinus

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-17

     

    18. Leptochilus acolhuus

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-18

     

    19. Oeuf d’insecte Harlequin, Murgantia histrionica

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-19

     

    20. Polistes metricus

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-20

     

    21. Pompilidae

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-21

     

    22. Gryllus

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-22

     

    23. Hoplitis truncata

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-23

     

    24. Tabanidae

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-24

     

    25. Drepanaporus collaris

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-25

     

    26. Triepeolus donatus

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-26

     

    27. Drepanaporus collaris

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-27

     

    28. Mouche pisseuse

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-28

     

    29. Trypoxylon mexicanum

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-29

     

    30. Croissant perlé, Phyciodes tharos

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-31

     

    31. Sauterelle des serres

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-32

     

    32. Murgantia histrionica

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-33

     

    33. Lachnopus guerinii

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-34

     

    34. Bombus griseocollis

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-35

     

    35. Coelioxys sayi

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-36

     

    36. Araignée

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-37

     

    37. Punaise diabolique, Halyomorpha halys

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-38

     

    38. Osmia sandersoneae

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-39

     

    39. Dianthidium curvatum

    40-images-fascinantes-et-hyper-detaillees-d-anthropodes-qui-vous-feront-peut-etre-aimer-ces-petites-betes-40Photographies par USGS BIML/Sam Droege

    Ces clichés sont tout simplement impressionnants, on parvient à déceler le moindre détail de ces arthropodes. Même si ça nous fait découvrir des insectes dont on ne soupçonnait pas l’existence, certains rédacteurs n’ont pas très envie d’avoir affaire à elles, tandis que d’autres sont vraiment fascinés par ces petites bêtes et ne voient pas de problème à les approcher de près. Lequel de ces arthropodes vous a le plus surpris ?

     

    Insectes:  39 fascinants arthropodes observés à travers....

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    14 faits qui font de nos abeilles les véritables super-héroïnes de notre planète

     
     
    14-faits-qui-font-de-nos-abeilles-les-veritables-super-heroines-de-notre-planete-une
     
    Marine Poridis
     

    Les abeilles sont de merveilleuses pollinisatrices et productrices de miel qui ravivent nos papilles. Mais imaginez-vous seulement toutes les incroyables choses qu’elles sont capables d’accomplir ? DGS vous fait découvrir 14 raisons qui démontrent que nos abeilles sont de super-héroïnes ! 

     

    1. Elles peuvent détecter les champs magnétiques des fleurs.

    abeilles-super-heros1

    L’électro-réception aide les abeilles à détecter quelles fleurs ont déjà été perquisitionnées pour leur nectar.

     

    2. Elles résistent 30 fois à la pression qu’exerce la gravité sur elles lorsqu’elles secouent les fleurs pour en faire jaillir le pollen.

    abeilles-super-heros2

     

    3. Elles peuvent flairer les mines terrestres.

    abeilles-super-heros3

    Des chercheurs en Croatie ont formé une équipe d’abeilles à renifler les mines terrestres en leur faisant associer l’odeur de la TNT à celle du sucre. Leur odorat étant très puissant, elles peuvent détecter des odeurs jusqu’à 4,5 km de distance.

     

    4. Elles sont connues pour travailler comme « biodétectives », en gardant un œil sur la pollution dans les aéroports allemands.

    abeilles-super-heros4

    Le miel des abeilles qui patrouillent à l’aéroport international de Düsseldorf, ainsi que dans sept autres, est utilisé pour tester certaines choses comme les hydrocarbures et les métaux lourds dans l’air.

     

    5. Elles sont capables de voler au-dessus de l’Everest.

    abeilles-super-heros5

    Dans un article de la revue Biology Letters, les scientifiques ont découvert que les abeilles alpines pouvaient soutenir un vol stationnaire à une altitude de plus de9000 m, plus élevée que le mont Everest.

     

    6. Elles peuvent transporter près de la moitié de leur poids en pollen.

    abeilles-super-heros6

    Avec une grande détermination.

     

    7. Elles jouissent des lois de la physique pour confectionner d’incroyables nids en pavage hexagonal.

    abeilles-super-heros7

    La construction des nids commence de manière circulaire, puis la tension de surface façonne les cellules dans une forme hexagonale .

     

    8. Les aimants sont leur kryptonite.

    abeilles-super-heros8

    En attachant des petits morceaux d’acier sur les abeilles tout en agitant des aimants près d’elles trois fois par minute, des scientifiques désireux d’étudier les effets de la privation de sommeil sur les abeilles ont découvert qu’elles étaient capables de rester éveillées toute la nuit.

     

    9. Leur cerveau est capable de résoudre des problèmes mathématiques.

    abeilles-super-heros9

    Quand elles rencontrent un certain nombre de fleurs, elles mettent au point le parcours le plus rapide entre toutes les fleurs différentes à butiner.

     

    10. Les abeilles peuvent reconnaître et distinguer les visages humains.

    abeilles-super-heros10

    Les scientifiques ont formé des abeilles à reconnaître une photo d’un visage en particulier en leur donnant une récompense à la fin. Près de 90 % du temps la récompense est obtenue, bien qu’elles n’aient que 0,01 % des neurones qu’ont les humains.

     

    11. Leurs ailes battent 230 fois par seconde.

    abeilles-super-heros11

     

    12. Elles goutent le pollen avec leurs pattes.

    abeilles-super-heros12

    Mais aussi avec leur bouche et leurs antennes. Quand les scientifiques tamponnaient les pattes des abeilles avec des solutions contenant du saccharose, du sel et de l’amertume, elles étaient en majorité attirées vers le sel, plus que les autres.

     

    13. Elles sont impitoyables envers leurs ennemis

    abeilles-super-heros13

    Les abeilles sans dard, en Australie, momifient vivants les scarabées qui se brisent dans leurs ruches.

     

    14. Elles nous sauvent de la famine chaque jour.

    abeilles-super-heros14

    Un tiers de la nourriture que nous mangeons, directement ou indirectement, s’appuie sur les abeilles.

     

    Non seulement les abeilles ont des talents inimaginables mais en plus elles les mettent au service de l’Homme, qu’elles sauvent chaque jour de la famine. Nous leur sommes très reconnaissants. Et vous, imaginiez-vous que les abeilles avaient autant de talents ?

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les mâles veuves noires veulent des vierges bien nourries

    Des chercheurs de l’université de Toronto au Canada ont découvert que les mâles de la veuve noire préfèrent s’accoupler avec des femelles vierges et bien nourries. Un comportement exceptionnel chez les araignées.

    La femelle de la veuve noire est à peu près deux fois plus grosse que le mâle. Si elle a faim, elle peut le manger ! Une raison de plus pour les araignées mâles de choisir des femelles déjà rassasiées pour s’accoupler… © Chepyle, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

     
     

    Dans un article paru dans Animal Behaviour, des chercheurs décrivent le comportement reproductif d'une espèce de veuves noires originaire d’Amérique du Nord : Latrodectus hesperus. Les chercheurs se sont intéressés aux préférences des mâles pour se reproduire avec différentes femelles : avec des vierges ou des femelles qui s’étaient déjà accouplées, et avec des femelles nourries et d’autres non. Ils ont aussi testé deux conditions : dans un champ fermé ou dans la nature. Les femelles et leur toile étaient dans des cages qui permettaient le passage des phéromones dans l’air.

    Les résultats étaient clairs et nets : les araignées mâles montrent une préférence quasiment unanime pour les femelles vierges et bien nourries dans les deux conditions expérimentales. Dans le champ fermé, 80 % des mâles choisissaient des femelles vierges et bien nourries. Dans la nature, ils étaient 94 % à faire de même. Ce choix assez restrictif n’est pas habituel dans la nature, car cela représente un coût pour l’espèce : le mâle risque de passer du temps et de l’énergie à trouver son partenaire sexuel idéal ! Mais il y aurait de bonnes raisons à cela…

    Une nouvelle recherche montre que le mâle de la veuve noire est plutôt difficile pour choisir ses partenaires sexuels.
    Une nouvelle recherche montre que le mâle de la veuve noire est plutôt difficile pour choisir ses partenaires sexuels. © Davefoc, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

    Les veuves noires femelles triées sur le volet pour la survie... du mâle

    Tout d’abord, le fait de choisir des femelles qui ne se sont pas encore accouplées limite le risque de compétition avec d’autres spermatozoïdes. De plus, l’alimentation de la femelle influence sa fécondité : le fait de choisir une femelle bien nourrie favorise une descendance plus nombreuse. Pour les mâles, c’est aussi une question de survie : si une femelle a bien mangé, elle risque moins de porter son dévolu sur un mâle… En effet, même si ces veuves noires ne sont pas systématiquement cannibales, les mâles sont bien plus petits que leurs partenaires : une femelle affamée peut avoir envie de manger un mâle !

    Pour reconnaître les femelles bien nourries, les mâles utilisent des signaux chimiques présents dans l’air, grâce aux phéromones produites par les femelles bien nourries. Selon Emily MacLeod, auteur de l’article, ce comportement est rare chez les araignées« Cette préférence quasi unanime des mâles pour des partenaires bien nourries en utilisant uniquement des indices liés aux phéromones n’a été décrite dans aucune autre espèce d’araignées. »

    Insectes:  Les mâles veuves noires veulent des vierges bien nourries

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique