•  

     

    Ma vie en partage

     

    Livre à Lire:  Ma vie en partage de Martin Gray avec vidéo

    Un entretien passionnant entre une jeune journaliste québécoise et l'auteur d'Au nom de tous les miens.

     

     

    Entretiens de Martin Gray avec Mélanie Loisel. M. Gray s'adresse aux jeunes générations au nom des siens et de ceux qui se sont battus pour la liberté, la justice et la dignité humaine. Il témoigne notamment des drames qui ont jalonné sa vie, les années passées dans le ghetto de Varsovie et les camps de concentration dont il revient seul, la mort de sa femme et de ses enfants dans un incendie de forêt, etc.

     

    Livre à Lire:  Ma vie en partage de Martin Gray avec vidéo

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Quel guide choisir entre le « Guide du

    Routard » ou « Lonely Planet »

     

    Guide du Routard ou Lonely Planet ? La fameuse question fatidique ! Car le voyage ne commence pas une fois que l’on est dans l’avion, le train ou le bus, il commence dès lors qu’on commence à s’intéresser à la destination. A l’heure de web 2.0, une multitude de sites, blogs et réseaux sociaux permettent de préparer et construire son voyage, mais une fois sur place, comment doit t-on s’organiser ?

     

    On aura toujours besoin d’un guide, et se pose toujours le dilemme de choisir entre les plus connus : Guide du Routard vs Lonely Planet …

     

    Tous deux créés dans les années 1970 dans une époque post-hippie, le Routard et le Lonely se veulent être des guides de voyage alternatifs pour des budgets modestes. On y cherche des bons plans, de bonnes adresses de restaurants et d’hôtels, mais pourtant tout sépare ces deux guides d’un point de vue philosophique.

     

    Voici une petite analyse des deux guides qui vous éclairera sûrement dans votre choix :

     

    Le Guide du Routard

    Créé en 1973 par Michel Duval et Philippe Gloaguen, deux jeunes étudiants qui revenaient d’un long voyage en Inde, le Guide du routard s’est longtemps imposé en France comme étant le manuel incontournable des bons plans pas cher. Parfois moraliste, le guide va au delà du simple voyage touristique pour sensibiliser le globe-trotter sur d’autres aspects du pays. Le routard est un citoyen du monde et aussi un voyageur citoyen, sensibilisé par les situations des droits de l’homme dans certains pays, le commerce équitable et l’environnement. Le logo du guide en témoigne, on y voit un globe-trotter portant la terre en sac à dos. Il s’agit donc d’un guide ou l’éthique est davantage mis en avant.

     

    Le guide du routard, made in France, un poil « boy scout », regorge d’adresses de restaurants et d’hôtels, critiques à l’appui, mais on peut regretter le manque d’informations culturelles et historiques des plans pour se repérer qui rendraient le guide plus complet.  Du coup, la manière de le lire en prend un coup, plus difficile, moins esthétique, mais 100% pratique et efficace. Son prix reste compétitif comparé aux autres guides.

     

    Les informations du Guide du Routard pour les bonnes adresses sont de qualité, bien qu’il manque de temps en temps de mises à jour d’établissements, mais au fil des années le guide s’éloigne de son objectif principal, fournir des bons plans pour les petits budgets. Aujourd’hui se sont plus les anciens soixante-huitards, dont les moyens ont augmenté, qui sont ciblés par ce guide, à la recherche de bonnes tables « gourmet » et d’hébergements confortables.

     

    Avec plus de 2 millions de guides vendus chaque année, le routard reste le leader du marché des guides de voyages en France. Mais depuis les années 90, la France voit arriver plusieurs concurrents de taille : Ulysse, le Petit Futé, et surtout le géant australien Lonely Planet. L’occasion pour le petit français de conquérir « l’international » et de se repositionner tout en gardant son savoir faire : les bonnes adresses. Une multitude de nouvelles éditions thématiques ont ainsi vu le jour (bonnes tables, maisons d’hôte, etc…)

     

    Le Lonely Planet

    Tout comme le Guide du Routard, le Lonely Planet a été créé en 1973, mais cette fois-ci par un couple d’anciens hippies anglais, Tony et Maureen Wheeler, qui sont revenus d’un long périple qui a commencé en l’Europe pour s’achever en Océanie. A leur retour, ils eurent l’idée de créer leur premier guide « Across Asia on the Cheap ». Depuis, l’entreprise n’a cessé de s’agrandir avec la présence de bureaux à Melbourne (le siège), à Londres, à Paris et à San Francisco. Chaque année, le groupe édite plus de 400 guides achetés par plus de 4 millions de personnes à travers le monde.

     

    En comparaison avec le concurrent français, à cheval sur l’éthique,  le Lonely Planet se veut plus esthétique en fournissant, au delà des bonnes adresses, une multitude d’informations pratiques, culturelles, historiques, le rendant ainsi plus facile et intéressant à lire. Cependant, il tend fortement à tomber dans le registre de l’encyclopédie. Là où le guide du Routard est calé sur la France et l’Europe, Lonely Planet est incollable sur l’Asie et l’Océanie. Pour conquérir le marché français, le géant Australien tend à corriger ses lacunes comme le manque de versions francophones du guide, le ciblage des destinations plébiscitées par les voyageurs français, et l’agrandissement de son offre France / Europe (point fort du Routard)

     

    On apprécie l’aspect « complet » du Lonely Planet mais moins son format, plus gros que le routard, et son prix, bien plus cher que le français. Les bons plans et les conseils donnés par le géant sont certes intéressants mais quand par exemple, une nouvelle édition d’un pays sort avec dedans un spot somptueux pour profiter d’un coucher de soleil, vous risquez de vous retrouver à côté d’une multitude de voyageurs… La rançon du succès ? Si un village charmant, authentique, qui sort des sentiers battus, est présenté et vanté dans le Lonely Planet, vous pouvez être sûr qu’il ne sera plus jamais comme avant…

     

    Pour Conclure 

     

    Au final, même si le Lonely Planet semble être plus complet et plus sollicité que le Guide du Routard, je pense qu’ils se complètent fortement et qu’il est intéressant de choisir son guide en fonction de la destination où l’on se rend. J’opterai donc pour les deux ! N’oubliez pas qu’un livre est fait pour circuler de mains en mains, donc le mieux reste de sonder son entourage sur la pertinence d’un guide plutôt qu’un autre selon la destination.

     

    Depuis quelques années, les deux géants sortent des éditions thématiques spéciales comme le Best Of 2014 de Lonely Planet ou les 1200 coups de coeur du Guide du Routard. Excellent pour s’inspirer, préparer son voyage, faire plaisir et se faire plaisir. Il ne s’agit plus de guides, mais de livres avec des belles photos, des conseils et des infos insolites. En somme : une compilation thématique du meilleur des guides !

     

    POUR ALLER PLUS LOIN :

     

    Les 1200 coups de coeur du Routard

     

    Les meilleures idées de voyage du Routard, de la plus classique à la plus décalée, réunies dans un unique volume : voir les baleines à bosse mettre bas sur l’île de Sainte-Marie, à Madagascar ; prendre un cours de tango dans la plus vieille école de danse, à Buenos Aires ; descendre le Mekong en pirogue traditionnelle…

     

    + de 1200 expériences recensées : des lieux et des activités incontournables pour bien choisir sa destination et donner envie de parcourir la planète ou, tout simplement, de rêver bien assis dans son fauteuil. Un ouvrage tout en couleurs, illustré de photos exceptionnelles et d’une cartographie avec tous les sites positionnés. Divisé en 7 grandes parties :Afrique, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Asie, Caraïbes, Europe (sauf la France) et Proche-Orient.

     

    + de 80 pays y sont présentés dans l’ordre alphabétique. Une véritable invitation à parcourir le monde !

     

    Prix : 20,81 €   Commander ici

    5118Q-T+wPL

     

    Le Best Of 2014 de Lonely Planet : les dernières tendances, les meilleures destinations

     

    Le best of du voyage en 2014 : une sélection préparée par les auteurs et les équipes Lonely Planet avec les meilleurs pays et villes à visiter, les nouvelles contrées à découvrir, les événements incontournables… Ce best of regroupe les dernières tendances : le top 10 des pays, le top 10 des régions, le top 10 des villes et le top 10 des idées de voyages; Un calendrier avec, mois par mois, les lieux à ne pas manquer en 2014, pour y partir au meilleur moment ; Intrépides, loufoques ou luxueuses, un top des expériences de voyage les plus belles et les plus originales à vivre avant tout le monde.

     

    Prix : 12,83 €   Commander ici

     

    81HAJF9U5vL._SL1500_

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Extrait exclusif : Ces mains sont faites pour aimer

     

    Le premier chapitre du nouveau roman de Pascale Wilhelmy.

     

    21 mai. 2014 Par Jean-Yves Girard du magazine Chatelaine

     

    L’automne dernier, Pascale Wilhelmy, journaliste et animatrice bien connue, a étonné – et séduit – avec son premier roman.

     

    Où vont les guêpes quand il fait froid?, vendu à plus de 15 000 exemplaires en quelques mois, s’est attiré des critiques élogieuses (« sensible, sensuel et courageux », titrait La Presse). Puis, au début de mai, Pascale lançait un 2e livre, Ces mains sont faites pour aimer, qui a trouvé illico sa place dans la liste des best-sellers. On y renoue avec Julia, rencontrée dans le précédent roman. Elle se remet du suicide de son amoureux. Et décide de reprendre sa vie en main tout en faisant la paix avec son passé.

     

    À lire en exclusivité : 

    le premier chapitre:

     

     

     

     

    Crédit photo : Julien Faugère

    Crédit photo : Julien Faugère

     

    Livre à Lire:  Ces mains sont faites pour aimer

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    L’auteure coup de coeur : Perrine Leblanc

     

    Son deuxième livre, Malabourg, passe avec brio le test du second roman.

     

    12 mai. 2014 Par Monique Roy du magazine Chatelaine

     

    perrine-leblanc-400

    Photo : John Londono

     

    « Il y a une petite rivière de l’intime sous les strates d’écriture », croit l’écrivaine québécoise de 33 ans révélée par L’homme blanc (Grand Prix du livre de Montréal 2010 ; Prix du Gouverneur général ; gagnant du Combat des livres de Radio-Canada). Elle réussit avec brio le test du second roman, publié chez la prestigieuse maison Gallimard.

     

    perrine-malabourg

     

    Alors que le premier se déroulait en Russie, où elle n’était jamais allée, Malabourg lui a été inspiré par les paysages de la baie des Chaleurs, où sa mère est née. « La mer gaspésienne est puissante ! » dit Perrine Leblanc, dont l’écriture porte cette force. Avec Malabourg, elle a su créer un climat envoûtant. « Ce qui m’émeut ou me choque peut assurément être transformé par l’écriture. L’amour d’un homme, une odeur, un mot ; la violence quelle qu’elle soit », confie-t-elle.

     

    Et dans ce village, sous la banalité des jours, la menace plane. Une fille de 17 ans va disparaître, assassinée. Puis une autre, et une troisième… Pendant cinq ans, on suivra la rebelle Mina, bien décidée à éclaircir ces meurtres, et Alexis, garçon solitaire devenu parfumeur, qui, « à sa façon, délicatement », ramènera à la vie « trois jeunes femmes pour l’amour d’une autre ». Magnifique !

     

    Gallimard, 180 pages

     

    Livre à Lire:  L’auteure coup de coeur : Perrine Leblanc

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ma vie en 5 livres : Pascale Wilhelmy

     

    La journaliste et animatrice est désormais auteure. Et elle lit aussi beaucoup, passionnément.

     

    19 fév. 2014 Châtelaine 

    Archives Agence QMI

     

    poesies-300

    Poésies (édition originale 1904)

    J’avais 16 ans quand ma mère m’a donné ce recueil d’Émile Nelligan en me disant : « À ne pas suivre de trop près ». Et j’ai compris pourquoi : à cause de sa folie… Avec lui, j’ai fait mes premiers pas dans la poésie, un univers dur, triste, mais qu’on a besoin d’explorer quand on est ado. Et j’ai découvert la beauté des mots. Je me souviens d’avoir aimé Roses d’octobre (Pour ne pas voir choir les roses d’automne / Cloître ton cœur mort en mon cœur tué / Vers des soirs souffrants mon deuil s’est rué…). Je pense que j’ai eu un kick sur lui, il était très beau.

     

    roman-zelda-300

    Z – Le roman de Zelda (2013)

    Depuis que j’ai commencé à écrire, je lis peu, parce que j’ai peur de la comparaison. Pourtant, à cause du film Gatsby le magnifique, j’ai dévoré cette superbe biographie romancée de Zelda, épouse de F. Scott Fitzgerald, par Therese Anne Fowler. Cela se passe dans le Paris des Années folles. Zelda avait également un talent d’écriture. Mais elle voyait ses nouvelles publiées sous le nom de son mari, sous prétexte que lui était connu. Peut-être que si elle avait vécu aujourd’hui, elle aussi serait célèbre.

     

    novecento-300

    Novecento : Pianiste (1997)

    Il y a plusieurs années, pour mon anniversaire, des amis se sont passé le mot et m’ont offert des livres d’Alessandro Baricco, dont Soie, que tout le monde connaît. Dans chacun d’eux, j’ai trouvé une dédicace qui m’invitait à plonger dans l’univers du romancier. Ce que j’ai fait. J’ai une préférence pour Novecento, qui était au départ une pièce de théâtre. Le personnage principal est un pianiste né sur un paquebot qu’il n’a jamais quitté. Il a le pouvoir de l’imagination, le sens de l’écoute, et c’est ce qui m’a frappée.

     

    rien-oppose-nuit-300

    Rien ne s’oppose à la nuit (2011)

    On a tous une façade et, derrière, des failles qu’on cache. La femme qu’on voit sur la couverture, c’est Lucile, la mère de l’auteure, Delphine de Vigan. Lucile a aussi une faille, et ce n’est qu’à la fin qu’on apprend sa provenance. C’est l’histoire d’une famille déchirée. Ce qui m’a touchée ? La relation de l’auteure avec sa mère. Elle a deviné les faiblesses de celle-ci, plus que sa sœur. Delphine a souffert des choses cachées de la vie de Lucile. Ce livre (prix Renaudot des lycéens 2011) a été pour moi un choc, vraiment.

     

    les-sangs-300

    Les sangs (2013)

    Audrée Wilhelmy a 27 ans, c’est l’écrivaine de la famille, elle a une écriture extraordinaire, d’une grande poésie. Oss, son premier ouvrage, a été finaliste au prix du Gouverneur général. Audrée est fascinée par les contes de Charles Perrault et on le voit dans Les sangs, qui rappelle l’histoire de Barbe-Bleue. Sept femmes veulent mourir des mains du même homme, et chacune raconte son histoire avant de disparaître. C’est Audrée, avec ses pages pleines d’érotisme, qui a ouvert la voie aux scènes de sexe dans mon propre livre.

     

    Ma vie en 5 livres : Pascale Wilhelmy

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique