•      

    Escargot géant africain

     

    L'escargot géant africain est également appelé Achatine foulque (Achatina fulica, syn. Lissachatina fulica)

     

    Achatina fulica est un escargot géant très nuisible aux plantations. En Indonésie, on le surnomme « escargot peste ».

     

    Dans son pays d’origine, l’Afrique orientale, cet escargot détruit aussi les plantations mais elle ne prolifère pas trop grâce à ses prédateurs naturels.
    En revanche, dans toutes les régions où cet escargot a été introduit, volontairement ou non, il se multiplie à une cadence infernale.
    C’est le cas notamment en Inde, à Ceylan, dans les Antilles, en Asie du Sud-Est et actuellement en Floride.

     

    Portrait de L'escargot géant africain

    Cet escargot qui peut dépasser 20 cm de long s’attaque aux plantations et fait de véritables ravages. On ne peut l’empoisonner sans empoisonner également de nombreuses autres espèces inoffensives.

    Pour éviter sa prolifération, des escargots carnivores ont été introduits mais cette offensive a surtout provoqué des dégâts dans les écosystèmes sans éradiquer l’escargot géant africain..
    L’introduction du ver plat (Platydemus manokwari) a donné de meilleurs résultats mais là encore, en provoquant une diminution d’autres espèces endémiques dans plusieurs îles du Pacifique et l'océan Indien.

    L’achatine s’est répandue en Asie, dans les îles du Pacifique et de l'Océan Indien. Cet escargot a également été introduit illégalement dans de nombreux pays dont les Etats-Unis.

    Cette espèce possède les caractéristiques du vrai fléau :

    • Herbivore polyphage, elle est vorace et est capable de manger n’importe quoi : détritus, cadavres, feuilles, fruits, écorces, légumes …
    • Elle est capable de rester en léthargie dans sa coquille pendant des mois, voire des années s’il fait trop froid ou trop sec

    La taille moyenne est de 8 à 10 cm pour un poids qui peut atteindre 1,5 kg Sa coquille brune a la particularité d’être deux fois plus haute que large.
    Il est principalement actif la nuit.

    Reproduction                             

    Cet escargot se reproduit vite. Il est hermaphrodite et deux achatines forment toujours un couple prêt à se reproduire

    Un seul individu est à la fois mâle et femelle. Pour que les œufs soient fécondés, il faut que deux individus s'accouplent. Une fois l'accouplement effectué, chaque partenaire repart de son côté pour aller pondre ses œufs.
    La ponte, environ 200 œufs, peut avoir lieu longtemps après la fécondation. De ce fait, une seule achatine fécondée qui est transportée dans une caisse par exemple peut des mois plus tard infester tout un pays.

    Si on considère qu'un seul escargot peut pondre 200 œufs en moyenne 5 fois par an, je vous laisse faire le calcul.

    Oeufs d'un escargot geant africain

    Ponte d'un escargot géant africain. By Bill Hails

    Quelques semaines seulement après la ponte, de minuscules escargots sortent des œufs. La coquille grandit avec l'escargot durant toute sa croissance. Les jeunes sont adultes dès l’âge de 6 mois.

    Cet escargot vit environ 2 ans dans son environnement naturel et 5 ans en captivité.

    Les maladies transmissibles par l'escargot géant africain

    Cet escargot peut transmettre à l’Homme une méningite à éosinophiles par l’intermédiaire d’ Angiostrongylus cantonensis.

    Caractéristiques : Nématode parasite du poumon chez le rat; les œufs éclosent dans les poumons, les larves, dégluties, ingérées puis éliminées dans les selles, recherchent un mollusque, hôte intermédiaire, à l'intérieur duquel elles se métamorphoseront en larves de troisième stade.

    Pathogénicité : L'infection peut être asymptomatique ou bénigne; provoque une méningite à éosinophiles

    Mode de transmission : Principalement la consommation de mollusques (escargots, limaces), de crevettes, de poissons ou de crabes terrestres cuits insuffisamment; les légumes et fruits contaminés par de petits mollusques et escargots peuvent constituer une source d'infection.

    Invasion de l’escargot géant africain en Floride

    Cette espèce invasive est strictement interdite à l’importation ce qui n’a pas empêché de nombreux particuliers de s’en procurer pour en faire des « animaux de compagnie »
    Le résultat de cette irresponsabilité prend toute son ampleur aujourd’hui puisque, rien que dans la région de Miami, c’est près de 40 000 spécimens qui ont déjà été répertoriés.

    Escargot geant africain

    L'escargot géant africain peut atteindre 20 cm de long. By motnworb

    Apparemment, le meilleur moyen de faire diminuer cette population est de récupérer les escargots à la main. Autant dire que cette lutte va ressembler à la chasse au trésor car, la journée, l’escargot se camoufle dans le sol.

    Outre le fait que cette espèce représente un danger sanitaire, il risque de provoquer de véritables ravages dans les plantations de Floride. L’agriculture est la deuxième activité économique de cet Etat ce qui pourrait déboucher sur un véritable drame économique et social.

    Achatina fulica

    Achatina fulica est un fléau pour les plantations. By John Tann

    La dernière invasion, en Floride, date de 1966 et à l’époque c’est près de 20 000 escargots qu’il a fallu éradiquer. Tous ces rejetons étaient nés d’un seul couple relâché dans la nature. La lutte a duré 10 ans.

    La population d’escargots est aujourd’hui bien plus importante. Combien d’années et combien de millions de dollars seront-ils nécessaires pour éradiquer ce fléau ?

    Classification :  Animalia .  Mollusca.  Gastropoda.  Stylommatophora. :Achatinidae. Achatina

    V.Battaglia (07.2005). M.à.J 02.2012

    Pin It

    votre commentaire
  •      

    Crabe rouge

     

    Chaque année au printemps, l’île Christmas, située dans l’océan indien, au large de l’Australie, est envahie par le crabe rouge (Gecarcoidea natalis).
    Pendant près d’un mois, l’île est presque paralysée par cette invasion pacifique de milliers de crabes rouges.
    Ces crabes d’environ 10 cm de large, sortent de la forêt, traversent les routes et les maisons, pour migrer vers les plages à l’époque de la reproduction.
    En effet, le crabe rouge est un crabe terrestre qui vit loin de la mer mais y retourne pour se reproduire.

     

    Portrait du crabe rouge

    Ce crabe peut peser plus d’un kilo et vivre plus de 12 ans. Fouisseur efficace, grâce à ses pinces puissantes, il vit dans des cavités humides au cœur de la jungle.
    Son rôle est de nettoyer son environnement en faisant disparaître les feuilles mortes, les fruits blets et les dépouilles animales.

    C’est un excellent éboueur, très utile. 120 millions de ces crustacés font ainsi le ménage dans l’île.
    Pendant la saison sèche, ils s’enfouissent dans des cavités pour y « hiberner » pendant plusieurs mois.

    Comme de nombreuses espèces terrestres, le crabe rouge s’aventure hors de son territoire pour migrer vers la mer. Cet exode annuel se déroule au printemps c’est-à-dire en novembre dans l’hémisphère sud.

    Crabe rouge

    Crabe rouge (Gecarcoidea natalis). By Peter from Perth

    Sur cette petite île d’à peine 135 km² et 2 771 habitants environ, plusieurs espèces de crabes se côtoient. Le plus gros est le célèbre crabe des cocotiers.

    Le plus petit, le crabe rouge, est l’attraction de l’île. Il est impropre à la consommation. La période de transhumance dure de 9 à 18 jours et il est alors préférable de fermer sa porte.

    La migration du crabe rouge

    Jusqu’à 7 000 crabes par km progressent ensemble à environ 0,10 m/sec.

    Les mâles ouvrent la marche, les gros en avant et les petits derrière suivis par les femelles. C’est un véritable déferlement grouillant qui se déplace sur un front de plusieurs kilomètres. Les habitants de l’île y sont habitués et continuent leur train-train quotidien au milieu des crabes.

    Pourtant, les crabes envahissent tout : les routes, les maisons, les voitures, les toits, les terrains de golf…

    Crabe des cocotiers

    Crabe des cocotiers. By Drew Avery

    Ils envahissent également les voies utilisées par les wagons pour le transport du phosphate, unique ressource de l’île.

    Automobiles et wagons provoquent une véritable hécatombe. Environ 100 000 crabes sont transformés en brochettes chaque année.
    Cela n’affecte d’ailleurs en rien la survie de l’espèce. Ce chiffre représente moins de 1% de la population adulte.

    Ile Christmas

    Vue du littoral de l'île. By Blue Bec

    La marée de crabes descend en zigzaguant vers la mer le matin et en fin d’après midi pour éviter la canicule.
    Les plus gros crabes arrivent à destination en 5 à 7 jours.

    Une ponte collective

    A leur arrivée sur les plages, les crabes barbotent dans l’eau afin de reprendre des forces. Ils se réhydratent et tous boivent goulûment.

    Ensuite, les géniteurs construisent des terriers sur les terrasses côtières et s’en disputent la propriété à grands coups de pinces.

    Les femelles rejoignent ensuite les mâles. L’accouplement se produit à l’intérieur du terrier. Puis, le mâle entreprend le voyage en sens inverse vers la jungle.

    Crabe rouge

    Le crabe rouge ne rejoint la mer que pour la reproduction. By Peter from Perth

    Les femelles restent dans le terrier 12 jours pendant que les œufs se développent. A terme, elles se rendent toutes ensemble sur le littoral. Ce sont plusieurs couches de crabes qui s’agitent.
    Empilées les unes sur les autres, les femelles poussent des cris qui ressemblent à celui des bébés oiseaux.

    A la nuit, les femelles se dirigent vers la mère et sont saisies de véritables spasmes. L’abdomen libère la progéniture.

    Souvent, les femelles, accrochées aux rochers et parfois aux falaises hautes de 8 m, secouent leur abdomen au-dessus de l’eau pour libérer la ponte.

    La période de ponte dure de 5 à 6 nuits. Les femelles abandonnent alors leur progéniture pour retourner dans la jungle.

    Chaque femelle expulse près de cent mille œufs. En grappes compactes, les larves minuscules restent un peu moins d’un mois entre deux eaux.
    Les eaux sont alors transformées en une gigantesque nappe gluante.

    Crabe rouge

    Crabe rouge qui rejoint son lieu de reproduction. By BlueBec

    Puis, les bébés crabes, tout rouges et aux yeux noirs, sortent de la mer. Ils forment d’immenses tapis rouges grouillant sur toute la côte.

    Leur longue marche pour retourner en forêt commence par une difficulté de taille, celle d’escalader les falaises qui longent la majeure partie du littoral.
    Seuls les oiseaux de mer constituent une menace pour eux.

    Une nouvelle invasion commence alors.

    Les bébés crabes, par millions, s’aventurent sur l’île dès leur sortie de la mer. Ils grimpent sur les murs, passent sous les portes et squattent les toilettes.
    Beaucoup mourront, victimes des oiseaux, des voitures ou d’autres crabes terrestres.

    L'extraction de phosphates constitue encore la principale industrie de l'île, mais les réserves s'amenuisent. Depuis plusieurs années, un complexe touristique a été aménagé afin d'attirer des touristes. Nul doute que la migration des crabes rouges constituera une attraction de choix.

    V.Battaglia (06.02.2006)

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique