•    

    Serpent à sonnette

    Certains serpents portent à l’extrémité de la queue un organe particulier, la sonnette ou grelot, qui, agité produit un son strident.
    Sous l’appellation de « serpent à sonnette », on trouve deux genres, essentiellement nord-américains, Crotalus et Sistrurus.
    Le serpent à sonnette le plus connu est sans conteste le crotale. Mais, tous les Crotalinés ne portent pas de sonnette.

     

    Les espèces de serpents à sonnette

    Seuls deux genres de serpents terrestres sont des serpents à sonnette.

    Sistrurus ne comprend que de petites espèces considérées comme inoffensives :

    • Les crotales pygmées qui se nourrissent de grenouilles et de lézards

    Crotalus inclut de petites espèces inoffensives et de grandes espèces qui peuvent être dangereuses pour l’homme dont notamment :

    • Les crotales diamantins, Crotalus atrox et Crotalus adamanteus, qui dépassent 2 m
    • La cascavelle, Crotalus durissus, qui est un serpent redouté et le seul serpent à sonnette présent en Amérique du Sud

    Les serpents à sonnette font partie de la famille des Vipéridés et de la sous-famille des Crotalinés.

    Zoom sur quelques espèces de serpents à sonnette

    Le Crotale des bois (Crotalus horridus) : C’est le seul serpent à sonnette présent au nord-est des Etats-Unis. Il est assez répandu dans les zones montagneuses mais a été décimé sur le reste de son territoire.
    C’est un crotale de 90 cm à 1,90 m de long. Venimeux, il chasse à l’affût les petits mammifères, les souris et les oiseaux.

    Crotalus atrox

    Crotalus atrox. © dinosoria.com

    La femelle met bas tous les deux ans une portée de 5 à 17 petits. Ce crotale est dangereux pour l’homme.

    Le crotale des prairies (Crotalus viridis) : C’est l’un des plus agressifs parmi les serpents à sonnette. Sa morsure, même traitée, peut être mortelle.
    Long de 40 cm à 1,60 m, ce crotale vit dans une grande partie de l’ouest des Etats-Unis, jusqu’au nord du Mexique et dans quelques zones du Canada.

    Venimeux, il se nourrit essentiellement de rongeurs. Ovovivipare, la femelle met bas de 4 à 21 jeunes.

    Le crotale à queue noire (Crotalus molossus) : c’est le serpent à sonnette le moins enclin à vibrer de la queue quand il est dérangé. Malgré son nom commun, tous les individus ne présentent pas une queue foncée.
    Long de 70 cm à 1,25 m, il fréquente les falaises et les affleurements rocheux depuis l’Arizona jusqu’au centre du Texas et jusqu’au nord du Mexique.

    Crotale à queue noire

    Crotalus molossus . By Paul J. Morris

    Il se nourrit de divers petits rongeurs. Venimeux, il est dangereux pour l’homme. La femelle, ovovivipare, a des portées de 3 à 6 petits.

    Massassauga (Sistrurus catenatus) : Ce serpent à sonnette diffère des autres par les 9 plaques frontales de sa tête. Il préfère les régions humides et fréquente l’Ontario, au Canada, ainsi que l’Arizona et le Mexique.

    Sistrurus catenatus

    Sistrurus catenatus tergeminus . By L.A Dawson. Licence

    Venimeux, il est dangereux pour l’homme. Il se nourrit de lézards, de serpents, de petits mammifères et de grenouilles.
    Ovovivipare, la femelle a des portées de 2 à 19 petits.

    Avertissements sonores

    La plupart des serpents, lorsqu’ils se mettent en position de défense, soufflent ou sifflent plus ou moins violemment.
    Le son est produit au cours de l’inspiration et de l’expiration de l’air. Ce sifflement est d’autant plus fort que le serpent est grand et excité.

    La vibration de la queue intervient chez de nombreux serpents comme le serpent taureau (Pituophis melanoleucus) et le maître de la brousse (Lachesis muta).
    Mais, les vrais serpents à sonnettes se trouvent parmi le genre Crotalus et Sistrurus.

    Crotalus adamantus

    Crotalus adamantus en position d'attaque . By snakecollector

    Les serpents à sonnette portent à l’extrémité de la queue un organe bruiteur constitué de segments kératinisés emboîtés les uns dans les autres.

    Vidéo d'un Crotale diamantin

    Lorsque la queue est agitée, ils produisent en s’entrechoquant un son sec caractéristique, qui signale la présence du serpent.

    Son du bruiteur d'un crotale

    La distance à laquelle le son est perçu dépend de la direction du vent et surtout de la taille du serpent.
    Un bruiteur s’entend à plusieurs dizaines de mètres et est plus efficace qu’un sifflement. De plus, les serpents à sonnette avertissent plus fréquemment que les autres Vipéridés et à partir d’une distance d’approche plus grande.
    Le son est immédiatement perçu par un mammifère.

    Parade d'intimidation entre deux mâles . By Dawn Endico

    La mue et la formation de la sonnette

    Un nouveau segment se forme à chaque mue du serpent. Leur nombre ne dépasse qu’exceptionnellement 8 dans la nature, mais il dépasse 15 en captivité.

    Après la première mue, qui suit de peu la naissance, le bruiteur est constitué d’un simple bouton.

    Sonnette d'un crotale

    Bruiteur bien formé d'un crotale © dinosoria.com

    Au cours de la croissance du serpent, un anneau supplémentaire s’ajoute au bruiteur à chaque mue, soit entre une et trois ou quatre fois par an.

    Le bruiteur ne peut, bien sûr, s’allonger indéfiniment. Il devient d’ailleurs de moins en moins efficace au-delà de 6 à 8 anneaux.

    Il perd plus ou moins tôt sa partie terminale avec le « bouton » initial.

    Des serpents à sonnette sans sonnette

    On a émis l’hypothèse que le bruiteur des crotales avait pu évoluer en même temps que les grands troupeaux d’ongulés des plaines d’Amérique du Nord.
    En effet, ainsi averti, un bison évitait de piétiner par inadvertance un serpent.

    Crotalus atrox

    Crotalus atrox . Une femelle et ses petits. © dinosoria.com

    On raconte que les crotales auraient perdu leur sonnette dans les îles où il n’y a pas d’ongulés, en s’appuyant sur le cas de Crotalus catalinensis, le crotale de l’île Santa Catalina, dans le golfe de Basse-Californie, que l’évolution a privé de sa sonnette.

    Cette espèce est cependant la seule parmi les 9 fréquentant les îles de cette région, à avoir totalement perdu son bruiteur.

    Le crotale diamantin rouge (Crotalus ruber) qui s’est trouvé isolé géographiquement, a subi plusieurs modifications, morphologiques et écologiques.
    Au cours de cette évolution, il est devenu plus petit et a adopté des mœurs semi-arboricoles.

    Crotalus ruber

    Crotalus ruber. By danorth1 . Licence

    Mais, sur l’île de San Lorenzo-del-Sur, la sous-espèce de crotale diamantin rouge (Crotalus ruber lorenzoensis) comprend des populations avec et sans sonnette.
    De plus, il existe sur d’autres îles d’autres sous-espèces de crotales diamantins rouges qui n’ont pas perdu leur bruiteur.

    Crotale diamantin de l'Ouest

    Crotale diamantin de l'ouest . © dinosoria.com

    L’absence de troupeaux d’ongulés ne semble donc pas constituer une explication convaincante à l’apparition et la disparition de ce bruiteur.

    V.Battaglia (29.02.2006) M.à.J 08.2009

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •    

    Mocassin à tête cuivrée

    Le terme mocassin désigne plusieurs espèces de serpents de la sous-famille des Crotalinés. Cependant, les mocassins ne portent pas de sonnette à l’extrémité de la queue.
    Parmi les espèces, le mocassin à tête cuivrée (Agkistrodon contortrix) est un serpent nord-américain.

    Bien que très douloureuse, la morsure du mocassin à tête cuivrée est rarement mortelle.

    Portrait d'Agkistrodon contortrix

    De 65 cm à 1,35 m de long, ce mocassin est assez trapu. Il se distingue en général par sa tête rouge cuivré et son dessin dorsal cryptique brun foncé, au fond orange ou grisâtre. Cependant, la robe varie selon les sous-espèces.
    Ses écailles corporelles sont légèrement carénées.

    Mocassin à tête cuivrée

    Agkistrodon contortrix contortrix © dinosoria.com

    Il possède, comme tous les Crotalinés, des fossettes faciales. Cet organe thermosensible permet au serpent de déceler d’infimes variations de température.
    Il peut ainsi localiser facilement un animal à sang chaud, même en pleine obscurité.

    Les mocassins sont les seuls Vipéridés à tendance aquatique. Le mocassin à tête cuivrée ne fait pas exception à  la règle et il évolue toujours près d’un point d’eau.

    Ce serpent est le roi de la dissimulation. Les motifs de sa robe s’assimilent aux irrégularités du substrat (feuilles, cailloux) et ont pour effet de rendre l’animal invisible.

    Son aire de distribution englobe la plus grande partie du sud-est des Etats-Unis, sauf la Floride. Il est également présent dans l’ouest, au Texas et au Kansas ainsi que dans le golf de Mexico.

    Mocassin à tête cuivrée

    Agkistrodon contortrix . By forestgladesiwande

    Rapide, le mocassin à tête cuivrée n’hésite pas à mordre s’il est dérangé. C’est un serpent venimeux qui peut être dangereux pour l’homme.
    Il détient d’ailleurs le record de morsures dans les Etats où il vit.

    Mode de vie et Alimentation

    On rencontre le mocassin à tête cuivrée parmi les feuilles mortes, dans les tas de bois ou sur les vieux murs de pierre.
    Sa robe se marie harmonieusement avec son environnement et il est souvent difficile de discerner ce serpent au milieu des feuilles automnales.
    Il affectionne les régions boisées et humides.

    Mocassin à tête cuivrée

    Ce mocassin à tête cuivrée guette une proie. By BillRhodesPhoto

    Au printemps et à l’automne, le mocassin à tête cuivrée est diurne. Pendant les saisons chaudes, il chasse la nuit.

    Il se nourrit de petits rongeurs, de lézards, de grenouilles, d’insectes et d’autres serpents. Il tue ses proies en leur inoculant son venin à l’aide de ses grands crochets.

    Ce serpent possède un système d'injection de venin très efficace comme tous les membres de la famille des Vipéridés.

    Reproduction

    La femelle met au monde, à l’automne, 6 à 8 petits déjà pleinement développés. Ils naissent avec le bout de la queue jaune vif. Cette couleur s’estompe avec l’âge.
    Cette caractéristique n’est pas ornementale. Quand les serpenteaux agitent le bout de leur queue, elle ressemble à une chenille. C’est un excellent appât pour les insectes,  petits lézards et batraciens.
    La gestation est de 20 semaines environ.

    mocassin à tete cuivrée

    Agkistrodon contortrix mokasen. By Plutor

    Dès leur naissance, les jeunes doivent survivre seuls. Leur venin est déjà très actif. Les accouplements se déroulent au printemps mais les femelles « conservent » le sperme du ou des mâles jusqu’au printemps.
    Les jeunes d’une même portée peuvent donc avoir plusieurs pères. Les naissances s’étalent entre fin juillet et début octobre.

    Une femelle peut avoir une portée par an. Elle est sexuellement mature à partir de 3 ans.

    Classification : Animalia. Vertebrata. Reptilia. Squamata. Serpentes. Viperidae. Crotalinae. Agkistrodon

    V.Battaglia (07.10.2007

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •   

    Vipère de la mort

    Cet élapidé est connu sous le nom de vipère de la mort (death adder) en raison de son allure de vipéridé. Cependant, malgré son nom, il ne s’agit pas d’une vipère mais d’un serpent qui appartient à la même famille que le cobra ou le mamba.
    La vipère de la mort ne vit qu’en Australie. Acanthophis antarcticus est considéré comme l’un des serpents les plus mortels au monde.

     

    Portrait de la vipère de la mort

    Habituellement inférieur à un mètre, ce serpent possède un corps épais. Sa livrée est très variable : rousse, brune ou grise avec des bandes transversales qui peuvent être plus ou moins claires ou foncées.

    Vipere de la mort

    Vipère de la Mort . © dinosoria.com (Centre des reptiles de Canberra)

    La vipère de la mort évolue en Australie, sauf dans l’extrême Sud-Est. On peut l'observer dans les forêts, les taillis et partout où elle trouve du sable ou une litière de feuilles pour se dissimuler.

    En effet, la journée la vipère de la mort reste cachée sous les feuilles en décomposition ou à demi enterrée dans le sol.

    Strictement terrestre, ce serpent chasse à l’affût. Il se dissimule en usant d’un camouflage parfait. Pour attirer ses proies depuis une distance considérable, il agite sa queue comme un leurre.

    Acanthophis antarcticus

    La vipère de la mort est terrestre. © dinosoria.com (Centre des reptiles de Canberra)

    C’est au crépuscule que la vipère de la mort est la plus active. Elle chasse alors les lézards, les petits rongeurs et les oiseaux.
    Elle ne dédaigne pas les autres reptiles.

    Vipere de la mort

    La vipère de la mort est mortelle pour l'homme. © dinosoria.com (Centre des reptiles de Canberra)

    Son venin très toxique tue en quelques minutes les proies.

    Comme son nom l’indique, cet élapidé est très dangereux pour l’homme. Sans sérum, la mort survient rapidement.

    La femelle est ovovivipare et met bas une portée de 15 à 20 petits.

    Classification: Animalia. Chordata. Vertebrata. Reptilia. Squamata. Elapidae. Acanthophis

    V.Battaglia (11.07.2007

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    5 images de Reptiles

     

    5 images de Reptiles

     

    5 images de Reptiles

     

    5 images de Reptiles

     

    5 images de Reptiles

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •   

    Crotale Diamantin de l'Ouest ou Crotale du Texas

    Le crotale diamantin de l'Ouest, également appelé crotale du Texas, est un serpent à sonnette. C’est le plus grand des serpents venimeux aux Etats-Unis. Ce crotale (Crotalus atrox) est redouté car il est responsable chaque année de plusieurs décès. Le crotale du Texas fait l'objet de campagnes annuelles de destruction.

    On trouve également le crotale diamantin de l'Est (Crotalus adamanteus), qui comme son nom l'indique fréquente les Etats de l'Est comme la Floride.

     

    Portrait de Crotalus atrox

    Le crotale diamantin mesure de 1,30 m à moins de 2 m en moyenne pour un poids maximum de 6 kg. Le record de taille est de 2,13 m. Il se déplace aussi facilement sur terre que dans l’eau. Sa queue porte des anneaux noirs et blancs. La couleur de sa livrée est variable mais souvent brunâtre. Elle possède des dessins dorsaux en forme de diamants d'où son nom.

    A l’extrémité de la queue, se trouve la célèbre sonnette du crotale. Elle est constituée par un ensemble d’écailles dures, en forme d’anneaux, emboîtées les unes dans les autres de manière à former une chaîne très lâche.

    Crotale du texas

    Crotale diamantin de l’Ouest (Crotalus atrox). © dinosoria.com

    Quand le serpent se sent menacé, il relève sa queue à la verticale et l’agite vivement. Les anneaux, en vibrant, produisent ce son si caractéristique.

    A chaque mue, un nouveau bruiteur se forme. Le crotale émet 40 à 60 vibrations par seconde qui se répercutent à 30 m.

    Ces serpents à sonnette sont présents en Amérique du Nord depuis très longtemps. Il y a 12 000 ans, ils côtoyaient dans les vastes plaines des troupeaux de bisons et de mastodontes. On pense que le bruiteur leur servait pour éviter de se faire piétiner par les troupeaux.

    Crotale du texas

    Crotale diamantin de l’Ouest (Crotalus atrox). © dinosoria.com

    Le crotale diamantin de l'Ouest vit du Missouri à la Californie, et au nord du Mexique. On peut le rencontrer dans tous les milieux: le désert, la prairie, les bois ou les rivières. Il fait partie de la famille des Vipéridés.

    Video. Un crotale est victime d'une buse

    Un dispositif de chasse élaboré

    La sous-famille des crotales compte les serpents les plus évolués. En effet, le crotale possède un dispositif très élaboré qui lui permet de chasser même dans l’obscurité. Il ne s’attaque qu’aux animaux à sang chaud. Il les détecte grâce à un organe thermosensible situé entre les yeux et les narines.

    Rongeur vu par un crotale

    Rongeur vu par un crotale. Image thermique. Licence

    Cette petite fossette renferme une très fine membrane capable d'enregistrer les moindres variations de température.

    Ainsi, le crotale peut détecter la présence d'une main humaine à 30 cm en raison de la chaleur émise.

    Le faux mythe d’agressivité

    Le crotale diamantin n’est pas agressif envers l’homme. Il se camoufle et agite son bruiteur en cas d’intrusion. Pourtant, il est haï et pourchassé. Cette destruction systématique concerne les deux espèces.

    L'habitat du crotale diamantin de l'Est est menacé à cause de l’urbanisation intensive. Cette espèce risque de disparaître si aucune mesure sérieuse n’est prise.

    Crochets d'un crotale

    Crochets du crotale du Texas. © dinosoria.com

    Bien que le braconnage soit interdit, il est malheureusement pratiqué, essentiellement pour de l’argent. De vastes exhibitions sont organisées au cours desquelles, les serpents sont exploités, maltraités et finalement tués.
    Aujourd’hui, il ne leur reste que 2% de leur territoire d’origine.
    Le crotale est un bon nageur et c’est peut-être ce qui le sauvera de l’extermination. Concernant l'espèce qui vit dans l'Est , il peut fuir par les cours d’eau. Les canaux de Floride l’entraînent jusqu’à la mer. Il peut ainsi se déplacer d’île en île.

    La reproduction du crotale diamantin

    La femelle crotale s’installe volontiers dans un terrier de tortue pour mettre au monde ses petits. La tortue n’a rien à craindre car elle est à sang froid.

    Femelle crotale et ses petits

    Femelle crotale et ses petits. © dinosoria.com

    La femelle est ovovivipare et met au monde environ 10 à 20 serpenteaux, mesurant plus de 20 cm. Mais, on cite des exemples de crotales qui auraient mis au monde plus de 40

    Video. Une femelle crotale et ses petits

    En principe, les serpents abandonnent leur progéniture dès la naissance. La femelle crotale est peut-être une exception. Elle reste quelque temps auprès de ses petits. On ne sait pas encore si c’est un signe d’attention ou simplement de fatigue après son long jeûne.
    Les petits portent à leur naissance le premier anneau de leur bruiteur. Peu d’entre eux survivent aux prédateurs au-delà de leur première année.

    Des prédateurs efficaces

    Le crotale diamantin est un prédateur mais également une proie. Il chasse les rongeurs et les oiseaux qu’il tue pratiquement instantanément puis les avale la tête la première. Le venin attaque le système nerveux et paralyse la victime avant qu’elle ne succombe.

    Crotalus atrox

    Crotalus atrox. © dinosoria.com

    Mais, il est également une proie. Son principal adversaire est le serpent-roi qui mesure 2 m. Ce dernier est immunisé contre son venin. Le serpent-roi est un constricteur puissant qui étouffe sa proie avant de l’avaler.

    Les rapaces constituent également une sérieuse menace. Le crotale ne peut pas les voir arriver. L’été, quand les mâles parcourent leur territoire en quête d’une femelle, ils circulent à découvert. C’est un moment où ils sont particulièrement vulnérables.

    Classification : Animalia. Vertebrata. Reptilia. Squamata.Serpentes. Viperidae. Crotalinae. Crotalus

    V.Battaglia (10.2004) M.à.J 09.2006

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique