•  

    Prêt-à-manger Jérôme Ferrer

     

    Restaurant:  Prêt-à-manger Jérôme Ferrer

     

    www.jeromeferrer.ca


    Par Marie-Andrée Guimont publié le 29 janvier 2014 du site divine.ca


    Cuisine de Grand Chef à réchauffer


    Lundi, on était conviées chez Europea, là où médias, personnalités et partenaires allaient lever leur verre. L’occasion: l’arrivée en épicerie du premier plat de prêt-à-manger signé Jérôme Ferrer, initiative annoncée l’automne dernier. Fricassée de volaille du Québec et sa mousseline de pommes de terre au Migneron de Charlevoix… tout est maintenant dévoilé! Les détails.

    Le contenant


    On pourra dire qu’IGA a fait un bon coup avec ce lancement, le plat étant offert en exclusivité dans les îlots de prêt-à-manger des supermarchés québécois de la bannière. On le retrouve, identifié avec classe, dans sa cocotte de plastique réutilisable. Chic! Mais c’est qu’il y a beaucoup à dire sur ce qu’elle contient.

     

    Restaurant:  Prêt-à-manger Jérôme Ferrer

     

    Son contenu


    Dans le nom du plat, on reconnaît ce fromage d’ici à la grande réputation, le Migneron de Charlevoix. C’est que la fricassée a été concoctée uniquement à partir d’ingrédients provenant de producteurs artisans du Québec. La volaille, pour sa part, elle a été dénichée à Mont-Laurier.

    D’ailleurs, Ferrer, tenant à initier un nouveau mouvement de traçabilité des aliments, rend le nom et les coordonnées de tous les producteurs accessibles sur son site. On peut aussi accéder à cette liste en balayant notre appareil mobile sur le code QR imprimé sur l’emballage.

    Le plat ne contient aucun additif ou agent de conservation, et sa liste d’ingrédients est épurée. Il faut cependant savoir que cette fricassée n’est pas classée repas minceur (avec ses 26 g de gras… de bon gras!) Elle retient plutôt du plat réconfort, qui caractérise délicieusement la cuisine à la Europea.



    Marche à suivre


    Avant de passer à table, il suffit donc de retirer la fricassée et la mousseline de leur emballage sous vide respectif, puis de réchauffer au four à micro-ondes ou dans des casseroles. (Sachez que, pour le bien de ce lancement, Ferrer nous a reçus à son resto façon micro-ondes, une première!) On peut aussi réchauffer les sachets directement dans l’eau bouillante.

    Ne reste plus qu’à déguster ce menu sur le pouce dans votre cocotte, et d’immanquablement rendre vos collègues jaloux. Parce que des effluves d’appétissant fromage embaumeront la pièce, avant de combler vos papilles.

     

    Plus encore


    Résulte aussi de cette grande nouveauté, la création du Centre de développement agroalimentaire tradition et qualité, nouveau membre du Groupe Europea. Il est opéré par de véritables chefs de cuisine, en respect avec la philosophie et la rigueur des établissements Ferrer. Un nouveau lieu de sous-traitance pour l’industrie alimentaire du Québec, qui va à contre-courant de la cuisine industrialisée. On aime.

    À savoir: le prochain plat estampé Jérôme Ferrer qui sortira de cette cuisine sera mitonné à partir de viande de cerf. Bien hâte de le déballer. Pas vous?

    Quoi: Fricassée de volaille du Québec et sa mousseline de pommes de terre au Migneron de Charlevoix.
    Combien: 10,99 $ la portion individuelle de 340 g.


    Où: en exclusivité dans tous les marchés d’alimentation IGA et IGA extra du Québec.

     

    Une très bonne idée pour ceux et celles qui n'ont pas le temps de cuisiner le soir en arrivant du travail.

    Merci de votre visite...

    Bisous - Frawsy

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Combien coûte un repas dans un grand restaurant?

    #2

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS AU PETIT NICE PASSÉDAT ?

    Restaurants:  Combien coûte un repas dans un grand restaurant?  #2

    Le Petit Nice Passédat offre une vue exceptionnelle sur la mer. © Jean Fondacci

    Le Petit Nice Passédat séduit par son charme discret et sa sérénité, telle une auberge hors du temps. Situé à Marseille au pied de la colline Notre-Dame-de-la-Garde, ce restaurant est une affaire de famille : il a été ouvert en 1917 par le grand-père de Gérald Passédat, actuel chef, dont la cuisine sublime les produits de la mer. Son menu fétiche "Ma Bouille Abaisse" comprenant 3 paliers, douceur et mignardises,s'élève à 170 euros. Le Menu Passédat est à 190 euros (290 euros avec les vins) tandis que le Menu La découverte de la mer s'élève quand même à 280 euros.


    Voir carte et menus du Petit Nice Passédat

     

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS AU TRAIN BLEU ?

    le train bleu et sa salle immense chargée de sculptures et de dorures.
    Le Train Bleu et sa salle immense chargée de sculptures et de dorures. © Le Train Bleu

    C'est à l'occasion de l'exposition universelle de 1900 que Le Train Bleu a été réalisé au coeur de la Gare de Lyon. Il est réputé pour ses 41 peintures présentes sur ses murs et plafonds représentant les paysages traversés par les trains du réseau PLM. Vous pourrez profiter de ce cadre hors du temps en dégustant un Tartare de boeuf de Salers, un Filet de rascasse plancha et pour les gourmands un millefeuille caramel au beurre salé, sauce vanille de Madagascar. Les menus s'élèvent à des tarifs plutôt raisonnables : menu Réjane à 60 euros, Sarah Bernhardt à 75 euros et dégustation à 102 euros (avec 1/2 bouteille de champagne).


    Voir carte et menus du Train Bleu 

     

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS CHEZ MAXIM'S ?

    la couleur, le verre et la lumière sont prépondérants chez maxim's, inspirés de
    La couleur, le verre et la lumière sont prépondérants chez Maxim's, inspirés de la faune, de la flore et du charme féminin.© Maxim's

    Maxim's, créé en 1893, est un joyau de l'Art Nouveau, couru du tout Paris depuis la fin du XIXe siècle. Alliance de l'esthétique baroque et d'une certaine influence japonisante, ce décor sublime vous transporte au cœur de la Belle époque. A partir des années 1980, Maxim's va avoir, grâce au couturier Pierre Cardin, un rayonnement international. La carte revisite les grands classiques de la cuisine française comme les noix de Saint Jacques rissolées et le foie de veau pommes allumettes. Parce que le restaurant est loin de faire le plein en journée et que Pierre Cardin n'a jamais désiré créer de menu bon marché, n'espérez pas d'ouverture le midi. Les menus le soir sont entre 110 et 220 euros.

     

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS AU MEURICE ?

    la salle du restaurant, ainsi que le hall d'entrée et le bar on été relookés par
    La salle du restaurant, ainsi que le hall d'entrée et le bar on été relookés par Philippe Starck.© Peter Hebeisen

    Le Meurice, niché dans l'hôtel 5 étoiles du même nom face au Jardin des Tuileries à Paris, est un véritable palace avec ses lustres en cristal de Bohème, tapisseries d'époque et stucs dorés. Le chef Alain Ducasse qui a repris Le Meurice depuis septembre 2013, concocte une cuisine qu'il qualifie de "brute", à la fois audacieuse et modeste où "le goût est restitué dans sa vérité, sans ingrédient superflu". Il faut compter environ 80 euros pour une entrée, 120 euros un plat et 35 euros le dessertSon menu Collection s'élève à 380 euros.

     

    Bon Appétit !!!

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Combien coûte un repas dans un grand restaurant?

    #1

     

    Restaurants:  Combien coûte un repas dans un grand restaurant ? #1

    La vue sur Notre-Dame et les toits de Paris est l'un des atouts majeurs de La Tour d'Argent.© La Tour d'Argent

    La haute gastronomie française est-elle exclusivement réservée aux portefeuilles bien fournis ? Tour de France du prix des menus dans les plus grands restaurants

    A La Tour d'Argent à Paris

    Réputé pour sa vue magistrale sur le Paris historique, La Tour d'Argent, plus vieux restaurant de France créé en 1582, est l'exemple type du grand restaurant au bon rapport qualité/prix : une situation féérique sur les quais de Seine, un accueil impeccable, des mets luxueusement préparés (la spécialité de la maison depuis le XIXe siècle est le caneton de Challans). La carte n'est pas donnée (entrées et plats de 52 à 210 euros, desserts de 27 à 35 euros), tandis que le menu au déjeuner est une aubaine : 75 euros au lieu de 180 euros le menu proposé le soir.


    Voir la carte de La Tour d'Argent

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS CHEZ MICHEL BRAS ?

    un restaurant où la salle à manger se prolonge directement sur le plateau de
    Un restaurant où la salle à manger se prolonge directement sur le plateau de l'Aubrac, en Aveyron dans la région Midi-Pyrénées. © Palis - Trébosc parution aux éditions du Rouergue

    La maison Bras est un Relais & Château à Laguiole dont l'architecture moderne, tel un vaisseau, se fond en parfaite harmonie dans le paysage qui lui fait face : le plateau de l'Aubrac, terre si chère à Michel Bras. Les gastronomes du monde entier viennent goûter à sa cuisine très personnelle, influencée par les produits de région, qui a été récompensée de 3 étoiles par le Guide Michelin. On citera ses gargouillous de jeunes légumes, ses coques-mouillettes ou son filet de bœuf de l'Aubrac et son coulant au chocolat. Les prix des 3 différents menus proposés s'élèvent à 125 euros (Aubrac)150 euros (Légumes) et 197 euros (Balade). 

    Voir la carte de Bras 


     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS CHEZ PAUL BOCUSE ?

    les étoiles et le décor en trompe-l'œil de la façade extérieure attirent les
    Les étoiles et le décor en trompe-l'œil de la façade extérieure attirent les gourmets du monde entier © Auberge du Pont de Collonges

    C'est à Collonges au Mont d'Or, à quelques kilomètres de Lyon, que trône le restaurant-musée du "cuisiner du siècle", alias Paul Bocuse, couronné de 3 étoiles au Guide Michelin. Mais alors combien ça coûte de goûter à ses incontournables de la grande cuisine française : soupe aux truffes noires V.G.E., salade de homard du Maine à la française, loup en croûte feuilletée et sa sauce Choron, noix de coquilles Saint-Jacques au beurre blanc et pommes soufflées...? Le prix des menus commence à 150 euros (menu classique), puis 198 euros (menu Bourgeois) et enfin 240 euros le menu grande tradition.


    Voir la carte du Pont de Collonges

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS À LA MAISON TROISGROS ?

    la façade de la maison troisgros à roanne dans le département de la loire en
    La façade de la Maison Troisgros à Roanne dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes. © Jérôme Aubanel

    La Maison Troisgros, fondée en 1930 à Roanne, est trois étoiles au Guide Michelin depuis 1968. Trois générations s'inscrivent dans l'histoire de ce haut lieu de la gastronomie. Le petit dernier, Michel, travaille une cuisine française profondément cosmopolite : Saint-Jacques croustillantes au poivre, carré d'agneau brûlé-épicé, noisette de chevreuil alla gremolata, Dim sum à la pistache... Le menu de saison s'élève de 180 à 215 euros par personne (selon le nombre de plats), mais les lundi, jeudi et vendredi midi hors jours fériés, vous pourrez profiter d'un menu "Au jour le jour" à 100 euros tout rond, qui varie quotidiennement selon le marché !

     

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS AU JULES VERNE ?

    déguster une cuisine innovante tout en profitant de la vue depuis le 2e étage de
    Déguster une cuisine innovante tout en profitant de la vue depuis le 2e étage de la Tour Eiffel.© Eric Laignel

    Dîner à 125 mètres d'altitude, depuis la Tour Eiffel, est-ce réellement inaccessible ? Le chef Alain Ducasse souhaite que le Jules Verne soit "le plus bel endroit de Paris pour savourer le plaisir d'une cuisine française contemporaine et accessible". La preuve, les recettes traditionnelles sont intensifiées tandis que les saveurs sont allégées à la cuisson et puis, alléluia, le prix du menu est raisonnable au déjeuner en semaine : 90 euros (mais largement plus cher le week-end : de 165 à 210 euros). Le menu au dîner quant à lui convient aux portefeuilles très fournis : de 210 euros à 310 euros avec les vins...


    Voir la carte du Jules Verne

     

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS AU GRAND VÉFOUR ?

    le grand véfour est un joyau de l'art décoratif du xviiie.
    Le Grand Véfour est un joyau de l'art décoratif du XVIIIe. © Le Grand Véfour

    Niché sous les arcades du jardin du Palais Royal, Le Grand Véfourpossède un décor qui nous transporte tout droit dans le XVIIIe siècle, avec boiseries sculptées, miroirs d'époque, toiles peintes fixées sous verre... Guy Martin, chef autodidacte et passionné, y propose une cuisine qui mêle modernité et tradition, une cuisine à la hauteur du lieu, que les gourmets du monde entier viennent déguster ! Le menu coûte 98 euros au déjeuner uniquement, tandis que le soir il faut compter 200 euros de plus (menu Plaisir, choix à la carte, à 298 euros).

    Voir la carte du Grand Véfour

     

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS À L'ARPÈGE ?

    sièges de cuir, portraits au mur et assiettes de lalique, le décor de l'arpège
    Sièges de cuir, portraits au mur et assiettes de Lalique, le décor de L'Arpège est plus simple que dans l'assiette. © Philippe Vaures-Santamaria

    Le restaurant du chef Alain Passard, réputé pour ses légumes potagers divinement bien cuisinés, détient 3 macarons au Michelin depuis 1996. Des ravioles potagères multicolores au célerisotto à la truffe blanche d'Alba en passant par sa robe des champs "Arlequin", ce n'est que festival de saveurs pour des légumes dans toute leur splendeur. Le menu du soir de L'Arpège  ne dénombre pas moins de dix plats... Mais alors à quel prix ? Son déjeuner des jardiniers est à 135 euros tandis que le dîner coûte quand même 395 euros. A la carte, les plats tournent entre 250 et 500 euros... 

    Voir la carte de L'Arpège

     

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS CHEZ PIERRE GAGNAIRE ?

    le décor du restaurant est chic et élégant, mais sans ostentation.
    Le décor du restaurant est chic et élégant, mais sans ostentation. © Restaurant Pierre Gagnaire

    Le restaurant de l'hôtel Balzac à Paris compte trois étoiles grâce à la cuisine de haute-volée du chef Pierre Gagnaire. Ses collaborations avec le physico-chimiste Hervé This donnent lieu à des créations surprenantes comme son fricassée de homard bleu au perilla, suc de carcasse ; brunoise de céleri-rave et parmesan au vieux balsamique blanc... Le chef conçoit avant tout la cuisine comme un art à part entière. "J'ai besoin de mettre de la poésie dans les assiettes", raconte-t-il.Son menu au déjeuner est à 115 euros (un bon rapport qualité/prix) et à 290 euros le soir. Le prix moyen à la carte est de 300 euros. 


    Voir les menus de Pierre Gagnaire

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS CHEZ LASSERRE ?

    la salle avec le toit ouvrant.
    La salle avec le toit ouvrant. © Lasserre

    Le restaurant Lasserre est situé sur un des côtés du "petit Triangle d'or" du quartier des Champs-Élysées dans le 8e arrondissement de Paris. Les grands classiques du chef historique et fondateur René Lasserre ont été revisités au goût du jour comme le canard de Challans ou encore les macaronis aux truffes et foie gras. Les chefs Christophe Moret et Claire Heitzler vous proposent le menu au déjeuner à 90 euros ou 120 euros (régulièrement modifié) et le soir, le menu dégustation à 220 euros.


    Voir carte et menus du Lasserre

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS CHEZ GUY SAVOY ?

    vue de la première salle du restaurant
    Vue de la première salle du restaurant© Sebastian Straessle et Florence Bote

    Le restaurant de Guy Savoy est en quelque sorte l'auberge du XXIe siècle. Les salles, dans des teintes chaudes avec cuir, pierre et bois sont agrémentées d'œuvres de grands artistes. On peut notamment y admirer des tableaux d'Alechinsky ou des statues Dogon. En cuisine, les plats de Guy Savoy illustrent sa sensibilité, sa passion comme les grands classiques de la maison : soupe d'artichaut à la truffe noire et brioche feuilletée aux champignons et truffes, huîtres en nage glacée transparente... Ses menus "Prestige" s"élèvent à 330 euros et "Couleurs, Textures et Saveurs" à 360 euros.


    Voir carte et menus du Guy Savoy

     

     

    COMBIEN COÛTE UN REPAS AU FOUQUET'S ?

    le summum de l'esprit  'brasserie de luxe' à la française.
    Le summum de l'esprit  "brasserie de luxe" à la française. © Fouquet's Barrière

    Au coeur des Champs-Elysées, le Fouquet's est une adresse particulièrement prisée par le monde du 7e art. On vient partager depuis plus d'un siècle de chaleureux moments au bar de l'Escadrille, découvrir les secrets d'une cave prodigieuse et déguster, en terrasse ou dans les salons du 1er étage, les créations du chef Jean-Yves Leuranguer : Merlan Colbert comme l'aime Robert Hossein, ravioles de homard "Jean Todt", ou encore le Millefeuille Tradition Fouquet's. Sensible à la nutrition, le chef a fait ajouté un menu 100 % sans gluten.Le prix des menus commence à 78 euros.

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    restos 2013, #4: Taza Flores

    5375, avenue du Parc
    Montréal, H2V 4G9
    www.tazaflores.com

    Restaurant:  restos 2013, #4: Taza Flores


    Par Caroline Elie publié le 31 décembre 2013 du site divine.ca


    Partager la gourmandise


    On l’a bien vu, on n’est pas les seules à profiter de la semaine festive des restaurants de la métropole, MTL à Table. Sur les réseaux sociaux comme dans les restos, les épicuriens semblent prendre un malin plaisir à essayer les menus avantageux proposés par les bonnes tables de la ville. De notre côté, on s’est permis une incursion au pays des tapas méditerranéens, dans un établissement chaleureux situé avenue du Parc. Cap sur le Taza Flores.

     

    Restaurant:  restos 2013, #4: Taza Flores

     

    Une déco dépareillée un brin vintage donne le ton à la soirée dès notre arrivée. Tables de bois et de verre et chaises colorées se marient aux chandelles lumineuses et au mur de brique révélé par de charmantes fissures. Empreintes du temps ou simples détails coquets? En bref, l’ambiance intime et conviviale nous plaît.

    En avant les nouveaux mariages de saveurs, les plats qu’on a choisis de se partager ne manquaient pas goût, on vous l’assure. On a succombé à la salade de poires pochées à l’érable et gorgonzola, tout en pigeant dans les calmars frits avec leur sauce aïoli au safran. En deuxième service, on s’est régalées des croûtons de chèvre chaud aux légumes grillés – un classique – puis on a tenté de terminer les acras de morue, croustillants à souhait. C’est qu’on avait une dernière tournée à savourer avant de tirer notre révérence. On a terminé le repas avec un artichaut farci au bacon, jambon et champignons, lequel, mine de rien, fût un véritable délice! Puis on a réussi à goûter à la pizza d’aubergine et feta. Gourmandes comme on l’est, on assume pleinement notre faible pour les formules tapas, qui apportent une belle variété de plats à l’heure de meubler nos repas.

     

    Restaurant:  restos 2013, #4: Taza Flores



    Le menu à 19 $ aurait comblé tout homme ayant un appétit robuste, et il y a même possibilité de s’offrir un service d’accords mets et vins pour aussi peu que 40 $. Si on a su renouer avec l’avenue du Parc pour une soirée, on pensera à revenir y faire un tour pour notre prochaine escapade culinaire, car cette dernière regorge de bonnes adresses trop souvent oubliées. Le bar à tapas demeure un petit bijou gastronomique qu’on pensera à fréquenter en semaine ou simplement à notre guise.

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    restos 2013, #5: La Société

     

    Restaurant:  restos 2013, #5: La Société

     

    1425, rue de la Montagne
    Montréal, H3G 1Z3
    514 507-9223
    www.lasociete.ca



    Par Ariane Boisvert publié le 30 décembre 2013 du site divine.ca


    Chic déco, chic menu

    La Société a déjà conquis l’appétit des gens d’affaires qui transitent par Toronto; voilà qu’elle débarque enfin à Montréal! Le rutilant resto adjacent à l’hôtel Loews situé sur la rue de la Montagne ravit par sa déco d’inspiration gentlmen’s club et par sa cuisine française revisitée. Oh! Il y a aussi ce bar à huîtres, que les amateurs de l’illustre mollusque ne voudront pas manquer!

    C’est à l’heure du lunch que votre dévouée rédactrice a eu l’occasion de découvrir les lieux. La journée se faisait ensoleillée, on a donc décidé de prendre place à l’une des quelques tables déposées sur le trottoir face à l’entrée, qui fait office de terrasse. Non sans avoir d’abord inspecté l’intérieur qui charme par ses sombres boiseries, son plafond de vitrail coloré et son plancher de petites céramiques. Un décor qui rappelle fortement celui de la succursale torontoise, comme les habitués le constateront.

    Tout au long du repas, on aura droit à un service avenant, tout sourire. Au moins dix fois notre verre d’eau a été dûment rempli – trentaine de degrés oblige – sans qu’on ait à faire mine de le demander. Chapeau! Côté bouffe, on a misé sur la fraîcheur, ce que la carte permet à merveille. En guise d’entrée à partager, le tartare de thon, coriandre et pommes servi avec de fins craquelins faits sur place enchante tant par l’esthétisme estival de la présentation que par le goût de la chair de poisson, coupée non trop finement, comme il se doit.

    On poursuit en salades, l’une niçoise, l’autre à la truite fumée. Exit les maxi-assiettes débordantes de feuilles mal assaisonnées, ici on a droit à des compositions nourrissantes qui mettent en valeur des ingrédients recherchés et de qualité. Pommes de terre bleues, haricots fins, fleurs comestibles… de petites délicatesses sans prétention qui font plaisir à la fine gueule en nous.

     

    Restaurant:  restos 2013, #5: La Société

    Avec des plats du midi qui se détaillent jusqu’à une trentaine de dollars, on repassera par La Société pour les lunchs festifs qui durent de midi à quatorze heures. Et pour découvrir la carte du soir, en faisant l’essai du fameux bar à huîtres!

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique