•  

    restos 2013, #10: Mile Public House

     

    9190 Boulevard Leduc, local 130
    Brossard, Qc, J4Y 0L1
    www.milepublichouse.com/

     

    Par Caroline Elie publié le 23 décembre 2013 du site divine.ca

     

    Restaurant:  restos 2013, #10: Mile Public House



    Bar de quartier, au DIX30


    Un petit nouveau s’est pointé le nez au quartier DIX30. Avec le tout récent Square qui dessine un charmant espace piétonnier dans le fameux quartier, il y avait lieu d’y ouvrir un endroit où comfort food, concoctions alcoolisées et bonne ambiance se côtoient, soit, le Mile Public House. Si certains l’attendaient depuis quelques mois déjà, on a été ravies de s’y sentir un peu comme chez-soi, déjà, à notre première visite. Un bar de quartier version 2.0 quoi.

     

    Restaurant:  restos 2013, #10: Mile Public House



    Au-delà de cet espace où le bois est à l’honneur se cache une histoire. Oui, car à l’époque où le grunge et le fluo faisaient la paire, on dit que certains aimaient se réunir à l’endroit même où est situé le nouveau pub, au pied du peuplier surnommé le «quart de mile». Si cet arbre demeure un symbole de souvenirs pour certains, il est aussi devenu le bar en bois juché tout au fond du restaurant nommé en son honneur. Pas mal nous direz-vous? En effet!



    On entre donc dans le Mile au son d’une musique alternative donnant bon ton à la soirée. Des tables style cabane à sucre meublent l’endroit juste assez bondé et permettent à tous - ou presque - de prendre place. On remarque à la table voisine les cocktails servis pour la plupart dans des pots Mason format méga, et on zieute la liste de bières en fût offrant une belle sélection québécoise. Des mixologues en herbe sont apparemment derrière les drinks pour le moins artisanaux, allant du «thé belle» au «gin-o camaro» et «attache ta tuque». On se laisse tenter.



    Au menu : tartares, pâté chinois Mile, fish & chips, jarret d’agneau… de la bouffe de pub dite raffinée qui se marie si bien au choix de breuvages alcoolisés. On partage une poutine au canard avant d’entamer notre burger au poisson. Exit le décompte des calories, on est ici pour relaxer, c’est dit!

     

    Restaurant:  restos 2013, #10: Mile Public House

     

    Dans le coin tout au fond se trouve un endroit plus intime façon cave à vin, communément appelé snug. Son origine nous vient des pubs irlandais qui tenaient à recevoir les gens de l’église qui désiraient boire un verre. Parfait pour accueillir un groupe! Tandis que certains se sont juchés à l’avant sur des tabourets pour mieux voir les barmans à l’œuvre, nous, c’est la terrasse qui nous est tombé dans l’œil! Vivement l’arrivée des chaudes journées pour qu’on puisse en profiter…

    Au final, les gens se sont apparemment passés le mot car la place semble déjà être devenue un incontournable dans le quartier. À l’image de ce que le peuplier était, jadis, pour certains.

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    restos 2013, #9: Santa Barbara

     

    6696, rue Saint-Vallier
    Montréal, H2S 1M1
    514 273-4555
    www.santabarbaramtl.ca



    Par Ariane Boisvert publié le 24 décembre 2013 du site divine.ca

     

    Restaurant:  restos 2013, #9: Santa Barbara


    Brunch de quartier

    La station de métro Beaubien, destination gourmande? Affirmatif. Non seulement est-elle située à dix minutes de notre marché Jean-Talon bien-aimé, mais elle est le point de rendez-vous de ceux qui veulent casser la croûte au Café Ellefsen – poutine à la morue, nous voici! – ou au Santa Barbara, le p’tit dernier qui ne se désemplit pas. Et qui propose maintenant un menu brunch du week-end, qu’on s’est évidemment empressées d’essayer.

    Dès qu’on pousse la porte de l’endroit, situé pile poil au coin des rues Saint-Zotique et Saint-Vallier, on est accueillies comme chez un ami. Service chaleureux et courtois, tout juste ce dont on avait besoin en ce dimanche midi (on brunche tard chez divine.ca). Tables fort simples, pas trop rapprochées, cuisine ouverte et déco d’inspiration «troquet de province», finissent de créer l’ambiance sympathique.

    Restaurant:  restos 2013, #9: Santa Barbara



    Mais que nous réserve la carte du matin? Un choix de cinq plats et deux spéciaux du jour, conçus selon l’inspiration momentanée du chef Markus Dresler. Alerte au chou frisé, crêpes de sarrasin, yogourt bio, œufs pochés et avocat: les végétariens et adeptes de bouffe santé seront comblés. Alerte au chorizo, bacon fumé, dulce de leche et pommes de terre rissolées: les carnivores et gourmands ne seront pas moins enchantés.

    Mention spéciale au menu de cocktails fraîchement préparés – tous sans alcool, heures matinales obligent – et à l’espresso, sublime base des allongés, cafés lattés et autres capuccinos.

     

    Restaurant:  restos 2013, #9: Santa Barbara

     

    Ce «petit» déjeuner nous aura certainement donné l’envie d’essayer le menu du soir, qui fait aussi la part belle aux options végétariennes.

    Heures de brunch
    Samedi et dimanche: 10 h à 14 h.

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    restos 2013, #7: Maison publique

     

    4720, rue Marquette
    Montréal, H2J 3Y6
    514 507-0555
    www.maisonpublique.com

     


    Par Ariane Boisvert publié le 26 décembre 2013 du site divine.ca

     

    Restaurant:  restos 2013, #7: Maison publique


    Brit bouffe!

    Oh qu’elle a du panache cette adresse qu’on vous présente aujourd’hui! Et on ne parle pas seulement de sa chaleureuse déco faite d’œuvres de taxidermie et autres babioles qui ont du vécu. Maison Publique, c’est un resto de quartier qui réinvente la cuisine des pubs anglais en lui donnant des saveurs locales, proposition qui aura su charmer votre envoyée spéciale.

    Niché dans l’est du Plateau, le troquet sied sur le coin des rues Gilford et Marquette. En ce samedi soir, règne à l’intérieur un joyeux brouhaha qui nous fait regretter de ne pas avoir fait de réservation. Soulagement! Notre hôte barbu et tout sourire nous indique une longue table qu’on partagera avec un couple, arrivé lui-aussi sans prévenir. Qu’on se le tienne pour dit: l’endroit, récemment nommé parmi les 10 meilleurs nouveaux restos canadiens par le magazine enRoute, risque de gagner en popularité mais pas en superficie.

    À la soupe! Le concept ici est simple. On nous conseille de sélectionner des assiettes à partager, tout en buvant un cidre maison bien pétillant, une bière de brasserie locale, ou même, un verre de vin canadien. On choisit le cidre pour remplir notre verre, et on se lève pour zieuter l’ardoise qui annonce les plats du jour.

    Elle ne donne pas dans la légèreté, la cuisine de cette public house. Il y a tout de même façon de se composer un repas nuancé, qu’on amorce avec le welsh rarebit, une nourrissante tartine de pain de levain tranché épais et recouvert de béchamel à la stout (locale, of course!) et de cheddar fondu. On chemine dans la convivialité en s’attaquant ensuite à une fraîche salade de carottes au fromage bleu, un carpaccio de cheval et quelques tranches d’esturgeon fumé. Les propositions sont costaudes et fines à la fois, faites d’ingrédients irréprochables.

     

    Restaurant:  restos 2013, #7: Maison publique

    Gourmandes assumées, on s’offre une grande finale: notre premier eton mess à vie. Mitonné dans les règles de l’art, il prend la forme d’une petite montagne de quartiers de pommes caramélisées, mélangés à de la crème fouettée et des morceaux de meringue citronnée, le tout recouvert de petits bonbons multicolores comme on en retrouve parfois sur la crème glacée. Oui, la gastronomie anglaise a de ces trésors que le chef de Maison Publique, Derek Dammann, interprète de main de maître.

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    restos 2013, #6: L'Entre-Pots

     

    1995, rue Masson
    Montréal, H2H 1A5
    514 507-2212
    www.lentrepots.ca


    Par Marie-Andrée Guimont publié le 27 décembre 2013 du site divine.ca

     

     

    Restaurant:  restos 2013, #6: L'Entre-Pots

    Un petit bijou de quartier

    C’est lors d’un brunch qu’on s’assoyait enfin à l’une des tables de L'Entre-Pots. Depuis plusieurs mois déjà qu’on n’entendait que du bon sur l’endroit. On n’a donc pas été étonnées de tomber sur une salle à manger bien remplie. Récit d’un repas du dimanche réussi sur tous les plans.

    Le local comme l’accueil sont fort sympathiques, hyper conviviaux. Disons que ça commence bien. Notre café au lait, on le boit dans un pot Masson, et il est délicieux. Puis, le menu, on le consulte sur l’ardoise. Ici encore, pas de fla-flas. «Brouillade crevettes et chorizo. Pain doré bacon, cheddar fort et œuf.» Mais pourtant, dans l’assiette, c’est un montage fort complexe qu’on reçoit.

    Imaginez. Un tronçon de saumon, fumé sur place, servi avec oignons marinés et caramélisés, et de la crème sure en toute subtilité. Cet amalgame, c’est ce qui accompagnera vos œufs, en plus du délicieux pain de ménage, des fruits en grande quantité et des irremplaçables petites patates. Ou bien, vos cocos seront servis miroir, sur un succulent sandwich de pain doré, dont la vedette est incontestablement le bacon coupé au couteau.

    Mais encore, en plus d’aussi servir des lunchs et des soupers, le café fait office de traiteur. Même qu’il est possible de réserver l’endroit pour une soirée privée. On vous composera alors un menu personnalisé, en fonction de vos goûts et de votre budget.

    Sur Facebook, on comprend que le petit resto accueille même des DJ par moments. Sympa. (C’est d’ailleurs sur la page de l’Entre-Pots qu’on peut consulter les menus du jour.)

    Ne nous reste plus qu’à plonger notre fourchette dans les tartares et gravlax signés L’Entre-Pots, puis dans les confections de canard, afin de faire le tour du sujet. Vous pouvez dès lors comprendre qu’on ne se fera pas prier pour répéter l’expérience.

     

    Restaurant:  restos 2013, #6: L'Entre-Pots



    Encore une fois, une bonne main d’applaudissement pour le service. Après tout, ce n’est pas à toutes les sorties au resto que le chef sort de ses cuisines pour nous livrer nos assiettes. Et avis aux jeunes familles: le café dispose d’une chaise haute. Mais encore, pour un petit 4 $, on proposera un œuf brouillé à votre marmaille. Servi avec une tranche de pain et une généreuse portion de fruits… on ne pouvait passer sous silence cette chouette attention!

    Bon Appétit!!!

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le Richmond

     

    377, rue Richmond

    Montréal, H3J 1T9

    www.lerichmond.com

     

    Par Caroline Elie publié le 13 décembre 2013 du site divine.ca

     

    Restaurant:  Le Richmond

     

    Branché à puissance maximale

     

    Nouveau. Tendance. Bien situé. Un resto au style new-yorkais a tout récemment posé ses pénates dans le chic Griffintown. Le Richmond, c'est avant tout un restaurant qui offre des plats italiens revisités dans un décor au top. Assurez-vous simplement d'avoir réservé, car le mot s'est déjà passé.

     

    Une porte à peine perceptible sur la rue Richmond, on croirait un speakeasy ou une boîte de nuit. Mais non, le resto est bien vivant et bondé en ce jeudi soir. La déco est magnifique, les touches de bois et de verre rendent l'endroit bien accueillant, et le bar du milieu attire les regards – et les visiteurs venus pour un verre.

     

    Restaurant:  Le Richmond

     

    On prend place à une table dans la section surélevée du resto. Chanceuses comme on est, notre sympathique serveur connaît déjà très bien les plats – après à peine quelques semaines de roulement. On se lance donc sur la burrata avec tomates ancestrales, ainsi que les aubergines italiennes grillées en entrée. Le tout, accompagné d’une bouteille de pinot noir d’importation privée. Jusqu’ici, l’expérience est un délice, et l’ambiance est de plus en plus de feu.

     

    Restaurant:  Le Richmond

     

    Viennent ensuite les pâtes, des parpadelles aux champignons, qu’on se partage allègrement avant de déguster le bar accompagné de sa purée de panais et de ses cœurs d’artichaut. Les plats sont goûteux et divinement bien apprêtés, on est aux anges.

     

    Restaurant:  Le Richmond

     

    Prenez garde: la nouvelle tendance va aux salles de bain communes. Comme tout-près de là, chez New City Gas, ici, hommes et femmes partagent le lavabo du centre, et le géant miroir au mur. Sympathique! On remarque aussi l'imposante cave à vins qui donne envie de se permettre quelques nouvelles trouvailles, encore plus étant donné que la carte est composée de belles trouvailles d’importation privée. On a terminé le tout autour de, pas un, mais deux desserts. La première dent sucrée s’est régalée avec le semifreddo chocolat, tangerine et argousier confit, alors que l’autre s’est vue engloutir la panna cotta avec son beurre de pomme. On était sans mot.

     

     

    Restaurant:  Le Richmond

     

    La clientèle y va pour bien manger et profiter de l'ambiance ultra actuelle. Ce resto a tout pour plaire et saura – espérons-le – raviver le quartier en floraison. On veut plus d'endroits de ce genre à Montréal, car oui, on aime bien sortir dans le quartier.   

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique