•  

    de la revue La Semaine

    Sciences-Général:  La disparition des souvenirs d'enfance

    Sciences-Général:  La disparition des souvenirs d'enfance

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    de la revu La Semaine

    Sciences-Général:  Géants perdus et pygmées du passé

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    de la revue La Semaine

     

    Sciences-Général:  Choisir le net et le flou

    Sciences-Général:  Choisir le net et le flou

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    de la revue La Semaine

    Sciences-Général - Quel âge a le grand canyon?

    Sciences-Général - Quel âge a le grand canyon?

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •    

    25 phénomènes que la science ne parvient pas à expliquer

    Suaire de Turin : relique ou arnaque ?

    L'origine de ce drap demeure inconnue © Perseomedusa - Fotolia
    Ce drap de lin a-t-il vraiment renfermé le corps de Jésus après la crucifixion ? Depuis le Moyen-Age, le suaire de Turin (il est conservé dans la cathédrale de cette ville italienne) fait l’objet de bien des polémiques : sur cette pièce de tissus apparait l’emprunte d’un visage et des traces de blessures. L’objet est vénéré comme une sainte relique par certains, disqualifié comme le travail d’un artiste pour d’autres. En 1988, une datation au carbone 14 a conclu à une origine médiévale, donc non biblique. D’autres auteurs trouvent des preuves de son existence avant le Moyen-Âge. L’Eglise ne s’est jamais prononcée sur l’origine de cette pièce.

    Le signal Wow ! : un bruit dans le néant

    Il ne s'est jamais fait réentendre © Orlando Florin Rosu - Fotolia
    Un cri dans l’infinité de l’espace. Le 15 aout 1977, le radiotélescope de l’université de l’Ohio capte un signal d’origine inexpliquée. Il se fait entendre pendant 72 secondes et provient de la constellation du sagittaire. Sur la feuille imprimée des écoutes, l’astrophysicien Jerry R. Ehman écrit au stylo rouge "Wow !", baptisant cet étrange mystère. Le signal n’a jamais été réentendu. Mais d’où vient-il ? D’extraterrestres tentant de signaler leur présence ? D’expérimentations militaires de l'armée américaine ? Le "découvreur" penche pour la seconde théorie et doute de l'existence des martiens. En 2012, un observatoire a envoyé un autre signal dans la même direction. Sans réponse. 

    Le Géoglyphes de Nazca : lignes mystérieuses

    Ces dessins ont été tracés dans le sol du désert. Les sillons laisse apparaitre une roche plus claire. © Jgz - Fotolia
    Des formes d’humains ou d’animaux, des motifs géométriques tracés dans le désert incroyablement sec du Pérou. Les Géoglyphes de Nazca tourmentent les scientifiques depuis leur découverte en 1926. Ces dessins (singes, cloibiros, lignes, condor, araignées, trapèzes, spirales…) mesurent jusqu’à 250 mètres de largeur, ont été tracés entre 400 et 650 de notre ère par la civilisation nazca. On ne connait exactement ni la cause de la disparition de cette culture (peut-être un changement climatique provoqué par El Nino), ni la signification de ces tracés. Représentation religieuse ? Calendrier astronomique ? Aucune hypothèse n’a pour l’instant été formellement démontrée.

    La combustion spontanée : une explication simple ?

    Quelques dizaines de cas ont été recensés en Europe © igor - Fotolia
    C’est un sujet particulièrement brûlant. Des dizaines de cadavres ont été retrouvés en partie calcinés sans source de chaleur ou incendie à proximité. S’agit-il de crimes ? D’une maladie inconnue, qui mettrait le feu à des êtres humains ? Certains médecins légistes penchent pour une explication plus prosaïque. Des personnes s’endorment (souvent sous l’effet de l’alcool), sombrent dans le coma ou meurent, parfois avec une cigarette à la main. Un mégot peut enflammer les vêtements, puis les tissus graisseux, à l’image d’une bougie qui se consume lentement sans déborder sur l'environnement. En France, quelques cas célèbres ont été notés en Auvergne ou près de Nancy.

    Le triangle des Bermudes : des flatulences océaniques ?

    Si de nombreux avions et navires ont disparu dans l'Atlantique, rien ne prouve que la zone est particulièrement accidentogène © Gabriele Maltinti - Fotolia
    Cette zone située entre l’archipel des Bermudes, la Floride et Porto Rico serait constellée de carcasses d’avions et d’épaves de navires. Popularisée dans les années 1950 par un article du Miami Herald, le Triangle des Bermudes demeure un grand mystère. La très sérieuse théorie des flatulences océaniques – c’est-à-dire des émissions sous-marines de méthane nuisant à la portance des aéronefs - a été avancée, tout comme le grand nombre de grains blancs (soudaines rafales de vent sans précipitation ni nuages) observés dans la région. Une intervention extraterrestre a également été évoquée. Mais peut-être s'agit-il de légendes : l’assureur britannique Lloyd’s prétend qu’on ne relève pas plus d’accidents dans cette zone qu’ailleurs. 

    Stonehenge : à quoi servent les pierres ?

    Le rôle exact du site demeure inconnu © Perseomedusa - Fotolia
    Non, personne ne sait exactement à quoi servait cet ensemble de mégalithes érigé il y a au moins de 3000 ans dans l’ouest de l’Angleterre (près de Salisbury). L’enceinte circulaire pouvait servir de temple consacré à des divinités ou encore d’observatoire astronomique. Les trous pourraient ainsi avoir servi à prévoir les éclipses de lunes ou à célébrer le solstice d’hiver. Tout aussi mystérieuse : la construction. Comment les hommes du néolithiques ont-ils réussi à transporter des pierres de près de 25 tonnes ? A l’époque, ils ne disposaient que de traîneaux, de cordes et de rouleaux de bois. De quoi démontrer l’importance du site pour ces hommes du passé.
     

    Mary Celeste : le navire fantôme

    La dernière entrée sur le journal de bord avait neuf jours au moment de la découverte © Perseomedusa - Fotolia
    Le 5 décembre 1872, à une heure de l’après-midi, le Dei Gratia navigue entre les Açores et les côtes du Portugal. Au loin, les marins aperçoivent un navire à la dérive. En s’approchant, ils s’aperçoivent qu’il n’y a personne à bord du Mary Celeste, goélette à deux mats, qui était partie quelques jours plus tôt de New York. Quasiment rien ne manque à bord, en dehors des instruments de navigation et du canot de sauvetage. Les hypothèses les plus folles voient le jour : une mutinerie aurait-elle mal tourné ? Les marins ont-il abandonné le bateau par crainte d’une explosion d'alcool dans les cales ? L’équipage du Dei gratia a-t-il assassiné celui du Mary Celeste ? Personne ne sait ce qu’il est vraiment advenu.

    L’effet Placebo : comment ça marche ?

    Les mécanismes demeurent inconnus © bit24 - Fotolia
    Ca ressemble à un traitement, ça a l’effet d’un médicament mais en fait, ce n’en n’est pas un. S’il est bien connu des médecins (et des patients), l’effet Placebo demeure un mystère pour les scientifiques. Impossible, en effet, d’être certain du mécanisme qui conduit un médicament a priori inefficace à améliorer la santé d’un patient… Selon certaines études, des déterminants génétiques pourraient modifier la production de dopamine (le neurotransmetteur de la récompense). Dans ce cas, certaines personnes seraient plus sensibles à l’effet du contexte social sur leur propre santé. Des recherches sont en cours pour tenter de comprendre ce mécanisme.
     

    Le "Hum" : un bruit sourd et infini

    Le "Hum", un son obsédant, n'est pas l'oeuvre d'un objet proche des auditeurs © Piotr Marcinski - Fotolia
    Depuis la fin des années 1980, des milliers de personnes à travers le monde l’ont entendu… Le Hum, un bruit sourd et continu, rappelant celui d’un moteur diesel ronronnant au loin, a été signalé en Amérique du Nord, en Europe ou encore en Nouvelle-Zélande. Ce son de très basse fréquence, obsédant, a été lié à trois suicides aux Royaume-Uni. De nombreuses théories ont été évoquées, du bruit d’usine dans le lointain au cri amoureux de poissons au large de Seattle. L’explication pourrait se trouver dans l’oreille des auditeurs : le système auditif produit lui-même des sons, souvent à peine perceptibles. A cause d'une malformation, certaines personnes y seraient très sensibles.

    Tomates : une vérité qui gène

    Les tomates ont un ADN complexe © cloud7days - Fotolia
    On a beau la sous-estimer, la tomate est d’une complexité infinie. Elle possède environ 35 000 gènes... C’est nettement plus que le génome humain ! Le paradoxe réside dans le fait que la taille d’un génome n’est pas proportionnelle à la complexité d’un organisme vivant. Domestiquée en Amérique, la tomate aurait vu son nombre de gènes multiplié par six il y a environ 70 millions d’années. Ce qui expliquerait sa capacité d’adaptation. Le pourquoi de cette réplication à l’identique demeure mystérieux pour les chercheurs. Par ailleurs, l’ADN de la tomate et de la pomme de terre ne diverge que de 8,7 %.

    Foudre en boule : pas d’explication satisfaisante

    Les ressorts de ce phénomène demeurent mal connus © prudkov - Fotolia
    Encore un mystère venu du ciel. La foudre en boule est un phénomène très rare, constaté lors d’orages depuis l’Antiquité. Il a même inspiré les 7 boules de crystal de Tintin ! Une boule de feu allant jusqu’à quelques mètres de diamètre se forme, souvent pour une durée bien plus longue qu’un éclair traditionnel (en général, quelques secondes). D’où vient ce phénomène ? Plusieurs hypothèses s’opposent : pour certains, c’est la poussière de silicium au sol qui est vaporisée dans l’atmosphère après la chute d’un éclair. Ou encore d’un effet plasma… Début 2014, des chercheurs chinois sont parvenus à filmer l’un de ces incidents. De quoi fournir de plus amples explications ?

    Eocène : un coup de chaleur inexpliqué

    Les températures ont grimpé très rapidement (à l'échelle géologique, bien sûr). © wittybear - Fotolia
    Alerte canicule ! Il y a 55,8 millions d’années, lors du passage du Paléocène à l’Eocène, un évènement soudain a réchauffé les températures sur terre en moyenne de 6°C en 20 000 ans. Des milliers d’espèces de plantes et d’animaux ont disparu. Le mercure a même atteint 15 à 20°C aux pôles (même s'il n'y avait alors pas de thermomètres). Mais que s’est-il passé ? Pour l’instant, les scientifiques sont partagés. Certains évoquent le dégagement de méthane aux pôles, qui aurait accéléré l’effet de serre… D’autres assurent que c’est le changement des courants océaniques qui est à l’origine de ce cataclysme climatique.

    Mort imminente : que se passe-t-il vraiment ?

    Des études ont tenté de comprendre l'origine de la grande lumière blanche vue par certains mourrants © ra2 studio - Fotolia
    Une lumière blanche, une sensation de flottement, un bien-être fou. Beaucoup de personnes revenues d’une situation clinique désespérée ou d’un coma profond racontent avoir eu des visions étonnantes au seuil de la mort. Si certains y voient le signe d’une survie de l’âme, les neurologues demeurent plus circonspects. Ce serait la perturbation de la chimie cérébrale qui serait à l’origine de ces perceptions : une étude sur le cerveau du rat indique que son activité s’accroit dans les 30 secondes qui suivent un arrêt cardiaque. D’autres affirment que notre ciboulot se mettrait en mode "rêve" en raison du stress subi par le manque d'oxygène. Les recherches se poursuivent sur la question.

    Manuscrit de Voynich : l’alphabet inconnu

    Wilfrid Voynich (1865-1930) © MARY EVANS / SIPA
    Personne ne sait ce que raconte ce livre. Le manuscrit de Voynich, paru au XVe siècle, a été découvert en 1912 par un certain Wilfrid Voynich dans les archives d'une communauté jésuite italienne. A l’intérieur, des pages décorées de motifs végétaux, écrites à la plume d’oie dans un alphabet inconnu… Que personne, aujourd’hui encore, ne parvient à décrypter. D’où vient ce langage ? Est-ce une langue codée, un idiome disparu ou une invention philosophique ? Quel était l’objet de ce livre ? Graphologues et linguistes se disputent pour savoir s’il s’agit d’un herbier, d’un manuel d’alchimie ou encore d’un canular offert par les hommes du Moyen-Age tardif...

    Séismes : une lumière annonciatrice ?

    Un séisme, au Japon © colorfield - Fotolia
    Flashs, éclairs, flammes, halos… Puis la terre tremble. Longtemps décrites par des témoins, les lumières de séismes sont considérés depuis les années 1960 comme un phénomène scientifiquement démontré. Leur origine est mal connue : perturbations du champ magnétique par les contraintes tectonique, émissions d’ultra-basses fréquences, poches de plasma chargées par les dikes (filons de roches magnétiques). Pour l’instant, les scientifiques demeurent divisés sur la cause de ce phénomène très rare. Il ne serait observé que lors d’un séisme sur 200.

    Bloop : le son inconnu des océans

    Le Bloop a été entendu en 1997 par des scientifiques de la National Oceanic and Atmospheric Administration © niyazz - Fotolia
    Durant l’été 1997, un hydrophone américain, autrefois chargé d’écouter les sous-marins soviétiques, enregistre un son étonnant dans le Pacifique sud. Un long "bloop" durant plusieurs minutes, émis avec une puissance remarquable et à très basse fréquence. Les théories abondent. Une première hypothèse est celle d’un calamar géant inconnu, plus gros qu’une baleine bleue, terré dans les profondeurs, rappelant le Cthulu de H.P. Lovecraft. D’autres scientifiques proposent une explication plus prosaïque. Il s’agirait du son produit par un tremblement de glace, séisme sous-marin provoqué par la fonte d’un iceberg. Si c’est l’hypothèse la plus probable, elle n’a pas été certifiée par la communauté scientifique.

    Teotihuacan : l'inquiétante disparition

    On ne sait quasiment rien des habitants de Teotihuacan © f9photos - Fotolia
    Une ville de 250 000 habitants, crénelée de pyramides géantes, s'effondre en quelques années. Et personne ne sait exactement pourquoi. Teotihuacan, près de Mexico, est aujourd'hui l'un des sites mésoaméricains les plus spectaculaires où l'on peut voir les ruines de commerces, temples... Si l'on a longtemps cru à la thèse d'un incendie ayant ravagé la cité, d'autres théories expliquent aujourd'hui que Teotihuacan aurait sombré dans des troubles internes, peut-être provoqués par un changement climatique. D'autres théories plus farfelues évoquent une intervention extraterrestre...

    Phytoplancton : un peuplement incompréhensible

    Mais où se cache le phytoplancton ? © Perseomedusa - Fotolia
    Ils vivent en suspension dans l'eau... mais pas partout. Le phytoplancton regroupe les organismes végétaux qui tirent leur énergie de la lumière et utilisent des éléments minéraux pour reconstituer leurs propres tissus organiques. On les trouve partout dans les mers et océans, où ils constituent la base de la chaîne alimentaire. Pourtant, ils sont étrangement absents de certaines mers, même s'ils y trouvent les éléments nécessaires à leur survie (nitrates, phosphates...). C'est par exemple le cas dans le centre de l'Océan Pacifique ou près de l'Antarctique. Faible concentration de fer ? Présence ou non de zooplancton ? Les scientifiques demeurent déroutés.

    Momies : de la cocaïne et du tabac

    Ramses II était-il cocaïnomane et Américain ? © AMR NABILAP / SIPA
    La trouvaille a fait grand bruit. Au début des années 1990, des chercheurs allemands ont publié des articles jugés scandaleux par les egyptologues. Ils affirmaient avoir retrouvé des traces de nicotine et de cocaïne dans plusieurs momies vieilles de 3 000 ans. Or, le tabac et la coca sont deux plantes que l'on ne trouvait alors qu'en Amérique, une terre a priori inconnue pour l'Egypte antique. Les momies ont-elles été contaminées ? L'étude était-elle bidon ? S'est-t-on trompé sur les rapports sur l'ancien et le nouveau monde ? Si les études allemandes sont restées sans réponse, la science n'a pour l'instant pas expliqué ces traces étranges. 

    Tetraneutrons : une particule hypothétique

    La particule n'a jamais été reproduite © Sergey Nivens - Fotolia
    C'est la particule mystère. Les tétraneutrons existent-ils ou non ? En 2001, des physiciens de l'université de Caen balancent dans leur accélérateur de particule des atomes de bellyrium et de lithium sur un atome de carbone. Lors d'une collision, ils détectent une particule constituée de quatre neutrons en interaction. Problème : ce type de particule n'a jamais été revu depuis. S'il s'avère que les scientifiques français avaient raison, la physique pourrait être radicalement modifiée !

    Sacsayhuaman : les pierres obscures

    Comment ces pierres géantes ont-elles été transportées ? © 3plusx - Fotolia
    Une forteresse inca en forme de tête de puma. Le site de Sacsayhuaman est situé à quelques kilomètres à peine de Cuzco, au Pérou : il aurait fallu plus de 50 ans aux hommes du XVe siècle de notre ère pour le construire. Et son mystère réside dans l'étonnant agencement de pierres géantes. Elles présentent par exemple une résistance étonnante aux tremblements de terre. Si les scientifiques ont tenté de comprendre l'histoire du site, d'autres théories plus étonnantes ont vu le jour. Pour les amateurs d'ufologie, le site pourrait bien avoir été construit par des extraterrestres...

    Lithium : où se cache-t-il ?

    Le Salar d'Uyuni, l'une des principales réserves mondiales © Juan Karita / AP / SIPA
    On en aurait bien besoin pour refroidir nos réacteurs nucléaires. En observant les étoiles les plus anciennes, on perçoit des taux de lithium inférieurs aux estimations. Il semble qu'une partie importante du lithium-7 présent dans l'univers lors du big-bang aurait disparu depuis. Où ? En 2006, une étude montrait que le lithium est peut-être seulement caché à notre vue. En effet, les éléments les plus lourds tendent, avec la gravité, à se concentrer vers le centre des étoiles. C'est à dire dans des endroits où il est difficile de vérifier leur présence.

    L'éternel retour des monarques

    Ce spectacle est menacé par les pesticides et l'artificialisation des sols. © Pat Sullivan / AP / SIPA
    C'est l'un des phénomènes les plus étranges de la nature. Chaque année, à l'automne, les papillons monarques quittent l'Amérique du nord pour se retrouver dans les forêts de conifères du centre du Mexique, dans l'Etat du Michoacan. Au printemps, ce sont leurs descendants qui gagnent les Etats-Unis et le Canada. Comment ? C'est un mystère. Certaines théories avancent que les papillons laissent des traces chimiques sur leur passage. D'autres qu'ils sont capables de se repérer en fonction de la direction du soleil. Enfin, certains scientifiques pensent que l'animal a intégré son parcours dans son instinct, voir dans ses gènes. 

    Vallée de la mort : des pierres qui se déplacent seules

    La vallée de la Mort abrite ce phénomène © Jacques SARTRE / Galerie photo Linternaute.com
    Le mystère est peut-être en passe d'être résolu. Depuis des décennies, les scientifiques se demandaient pourquoi des pierres pesant plusieurs centaines de kilos se déplacaient spontanément sur plus de 100 mètres en laissant des traces dans le sol aride du lac asséché de Racetrack Playa, en Californie. Résonnance géologique ? Facétie de plaisantins ? Vents surpuissants ? En 2014, une équipe scientifique a réussi a filmer le phénomène. Et c'est la formation d'une couche de glace qui serait à l'origine de ces parties de curling naturelles. Une fois sur la glace, les cailloux seraient facilement déplacés par un vent, même faible...

    Trous noirs : que se passe-t-il dedans ?

    L'intérieur (hypothétique) d'un trou noir © Linternaute.com
    Cela ne risque pas d'arriver demain matin. Espérons-le en tout cas. Pour l'instant, les scientifiques sont incapables d'expliquer ce qui se passe à l'intérieur d'un trou noir... et ce qu'il arriverait si l'on tombait dedans. Selon certaines théories, on ne se rendrait compte de rien. D'autres proposent une vision plus catastrophiste. En 2012, des études faisaient état de la possibilité de traverser un mur de feu. Les trous noirs n'ont pas fini d'être troublants !
     

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique