•  

    Réalité augmentée : Pokémon Go déjà

    victime de son succès 

     

     

    Annoncé en France pour le 21 juillet, le jeu Pokémon Go, qui suscite un engouement mondial, n'est toujours pas arrivé. L'éditeur du jeu, Niantic, évoque des problèmes de surcharge des serveurs informatiques, après des retards en Asie et en Europe. Une chasse géante, imaginée par un futur joueur à Paris le 14 juillet dans le jardin du Luxembourg, avait été interdite par le Sénat (qui siège à cet endroit) et la sortie dans l'Hexagone avait ensuite été repoussée. Aujourd'hui, les aficionados français regardent Pokemon Go envahir sans souci apparent tous les autres pays européens.

     

     
     

    Le passage du jeu Pokémon à la réalité augmentée est visiblement un succès pour Nintendo. © Randy Miramontez, Shutterstock

    Le passage du jeu Pokémon à la réalité augmentée est visiblement un succès pour Nintendo. © Randy Miramontez, Shutterstock

     
     

    -----------------

     

    Lancé la semaine dernière aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande, le jeu Pokémon Go de Nintendo connaît un énorme succès en tant que première application grand public de réalité augmentée. Toutefois, la quête des personnages virtuels dans le monde réel a conduit à des situations inédites, parfois même dangereuses, tandis que le déploiement international du jeu a été repoussé en raison de l’affluence.

     

    Il y a eu la folie Pokémon dans les années 1990, qui fit les beaux jours de Nintendo. Il semblerait que la firme japonaise soit bien partie pour déclencher une nouvelle « Pokémania » avec sa dernière trouvaille. Il s’agit de Pokémon Go, qui transpose le principe de la quête de ces petits animaux aux pouvoirs surnaturels dans un jeu de réalité augmentée.

     

    Grâce à une application Android ou iOS gratuite installée sur leur smartphone et un bracelet Pokémon Go Plus connecté en Bluetooth avec le mobile, les joueurs partent à la chasse dans le monde réel. Les Pokémon peuvent se cacher n’importe où et l’application se sert du GPS du smartphone pour avertir le joueur qu’il se trouve à proximité de sa cible. Une fois à portée, l’écran affiche en réalité augmentée la proie à attraper.

     

    Lancé la semaine dernière aux États-Unis, en Australie ainsi qu’en Nouvelle-Zélande, Pokémon Go a rencontré un succès immédiat. Selon les premières statistiques rapportées par Forbes, la version Android du jeu compte déjà plus d’utilisateurs actifs quotidiens que Twitter pour Android. Une aubaine pour Nintendo qui a vu sa capitalisation boursière augmenter de 9 milliards de dollars.

     

    L’engouement est tel que les serveurs qui gèrent le jeu ont été rapidement saturés. Niantic Labs, ex-filiale de Google à qui l’on doit le jeu Ingress et qui a conçu Pokémon Go, vient d’annoncer qu’elle repoussait la sortie du titre dans d’autres pays afin de régler ses problèmes techniques. Toutefois, selon les informations du Wall Street Journal, le lancement européen pourrait intervenir dans les tous prochains jours. En attendant, les plus impatients peuvent tenter d’installer Pokémon Go par des voies détournées tout en se méfiant car il existe déjà une application Android piégée.

     


    À peine sorti aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande, le jeu Pokémon Go a suscité un énorme engouement. C’est la première fois qu’un jeu vidéo aussi populaire met la réalité augmentée à la portée du grand public. © Pokémon Go, YouTube

     

     

    Il attrape un Pokémon pendant que sa femme accouche

     

    Cette première expérience de réalité augmentée vraiment accessible au grand public a déjà provoqué des situations pour le moins étonnantes. Aux États-Unis, dans l’État du Wyoming, une adolescente de la ville de Riverton a découvert un cadavre flottant dans la rivière toute proche alors qu’elle chassait un Pokémon. À Chicago, une demi-heure après avoir installé Pokémon Go, un joueur s’est retrouvé aux urgences avec un pied fracturé après avoir chuté dans un fossé.

     

    Moins surprenant, mais plus préoccupant, des adeptes ont publié sur Twitter des photos d’eux en train de jouer pendant qu’ils conduisaient. Toujours aux États-Unis, des jeunes de 16 à 18 ans se sont apparemment servis du jeu pour attirer des victimes dans un piège avant de les dépouiller. Une dizaine de vols à main armée auraient été commis de cette manière.

     

    Dans un registre plus souriant, ou navrant, c’est selon, un joueur visiblement accro n’a pas résisté à l’envie de capturer un Pokémon alors que son épouse était en train d’accoucher ! La preuve, s’il en fallait une, que les jeux peuvent nous faire perdre le sens de la réalité, au propre comme au figuré…

     

    À découvrir en vidéo autour de ce sujet :


    La réalité augmentée consiste à afficher des informations virtuelles dans le monde réel par l’intermédiaire d’un smartphone ou de lunettes par exemple. Magic Leap travaille depuis déjà plusieurs années sur cette technologie étonnante. Voici un aperçu de leurs dernières avancées en vidéo.

     

    Technologie:  Réalité augmentée : Pokémon Go déjà victime de son succès  + 2 vidéos

     

    Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    Les voyages du futur : 20 projets

    complètement fous

     


    Comment voyagera-t-on en 2050 ?

    Projet X Plane de la Nasa - En mai dernier, la NASA a décidé de relancer un projet qui reposait dans ses cartons. Peu gourmand en carburant (75% de moins que les aéronefs actuels de cette même catégorie), cet avion supersonique se veut avant tout respectueux de l'environnement. Les premiers tests pourraient avoir lieu dès 2020.
    ©  NASA

     

    L'aile rhomboédrique d'Onera

     

    L'aile rhomboédrique d'Onera

    Le lab d'Onera a proposé ce concept d'aile rhomboédrique en 2016. Son principe : les ailes de l'avion se rejoignent au-dessus de l'empennage offrant ainsi un allongement infini et une puissance, en théorie, plus élevée. Plusieurs tests ont déjà été effectués.
    ©  Onera Lab

     

     

    Le projet NOVA d'Onera

     

    Le projet NOVA d'Onera

    Présenté en avril 2016, cet avion imaginé par Onera (Office national d'études et de recherches aéronautiques) présente une forme elliptique offrant une portance supérieure aux avions actuels. Les ingénieurs l'ont imaginé comme un moyen-courrier capable de transporter 180 passagers à l'image de l'actuel A320.
    ©  Onera Lab

     

     

    Le train vertical en 2075

     

    Le train vertical en 2075

    Deux architectes britanniques ont imaginé ce train appelé "Hyper Speed Vertical Train Hub". Son but : fournir aux villes une solution face à la surpopulation. Ce train pourrait parcourir 482 kilomètres en une demi-heure. De quoi gravir quelques étages en un temps record.
    ©  Evolo

     

     

    L'Ark Hotel : un écosystème sur une île

     

    L'Ark Hotel : un écosystème sur une île

    Les architectes russes Remistudio sont à l'origine de cette incroyable arche de Noé. Toujours dans une optique de gagner du terrain sur la mer mais aussi en cas d'une montée des eaux à cause du changement climatique, ils ont imaginé cet hôtel en forme de sphère (il se déploie également sous l'eau.) L'Ark Hôtel est auto-suffisant grâce à des panneaux solaires et un système de recueil des eaux de pluie. Au centre de l'île se trouve un grand jardin où pourront pousser des espèces végétales menacées.
    ©  Remistudio

     

     

    Water Discus Hotel aux Maldives

     

    Water Discus Hotel aux Maldives

    Il n'est pas le plus esthétique des hôtels des Maldives et pour cause les architectes du Water Discus Hotel se sont inspirés d'un vaisseau de Star Trek. En partie immergé, il est également suspendu 8 mètres au-dessus de la mer. Quand on sait que les Maldives sont menacées de disparition à cause du changement climatique, on comprend l'intérêt de cette plateforme dont la construction a commencé fin 2013.
    ©  Water Discus Hotel

     

     

    Smarter Skies : l'avion du futur d'Airbus

     

    Smarter Skies : l'avion du futur d'Airbus

    Le projet "Smarter Skyes" est l'une des figures de proue d'Airbus. Présenté en 2012, cet avion préfigure ce que pourrait être le transport aérien d'ici 2050. Première particularité, son décollage qui bénéficie d'une accélération propulsée lui permettant de décoller à pic. Une solution économique et écologique. Le "Smarter Skyes" serait également capable de voler en formation dans des couloirs aériens. Enfin, il utiliserait des carburants alternatifs.
    ©  Airbus

     

     

    Le JR Maglev : un train à 581 km/h

     

    Le JR Maglev : un train à 581 km/h

    Le Japon et la société JR Tokai travaille depuis plusieurs années sur la conception du Maglev (pour "Magnetic Levitation"). Un train à très grande vitesse capable de frôler les 600 km/h grâce à l'utilisation de la sustentation magnétique. Le train ne toucherait plus les rails et l'absence de frottements lui ferait gagner en vélocité. La première ligne commerciale devrait être inaugurée en 2025.
    ©  Yosemite - Creative Comons

     

     

    La chambre d'hôtel personnalisée

     

    La chambre d'hôtel personnalisée

    L'agence Serrano Brothers a présenté en 2013 ce projet de chambre d'hôtel personnalisable. Ces écrans futuristes permettront d'afficher les données que vous souhaitez. Photos bien sûr, mais aussi un calendrier, un plan de ville ou même un film. Vous pourrez pré-programmer votre chambre à l'avance et enregistrer les paramètres pour vos visites suivantes.
    ©  www.serranobrothers.com

     

     

    Le jet avec vue panoramique sur l'extérieur

     

    Le jet avec vue panoramique sur l'extérieur

    L'agence Technicon Design a proposé en 2014 un concept de jet privé équipé d'écrans flexibles restituant les vues à l'extérieure de l'avion. Des caméras placées sur les ailes et le fuselage de l'appareil retransmettent l'environnement extérieur. Une expérience originale.
    ©  Technicon Design

     

     

    The Puffin : l'avion individuel

     

    The Puffin : l'avion individuel

    Des moyens de transport étonnants, des hébergements complétement fous, voici à quoi le tourisme pourrait ressembler dans quelques dizaines d'années. Pour commencer "The Puffin" imaginé par la NASA. Avec ce petit bolide le voyage individuel prend une nouvelle dimension. Ce projet est présentéen 2010. L'engin décolle et atterrit à la verticale pour voler à l'horizontale. Il est propulsé électriquement et pourrait atteindre les 240 km/h. Bien mieux qu'une voiture ?
    ©  NASA

     

     

    AirCruise : l'hôtel volant

     

    AirCruise : l'hôtel volant

    Les images de ce projet font rêver (le pont à haubans y est pour beaucoup.) C'est le Coréen Samsung qui a imaginé cet hôtel-dirigeable qui permettra à ses occupants de parcourir le monde façon Jules Verne. Haute de près de 300 mètres, sa structure est en fait composée de deux grands pétales. La partie supérieure de l'engin devra contenir 330 000 mètres cubes de gaz pour voler.
    ©  Samsung C&T

     

     

    Clip-Air : l'avion qui embarque les rames de trains

     

    Clip-Air : l'avion qui embarque les rames de trains

    Las d'enchaîner les modes de transports ? L'université de Lausanne a imaginé "Clip-Air" une aile capable d'embarquer trois rames de trains. Les passagers n'auront plus besoin de descendre du train, ils seront directement pris en charge.
    ©  EPFL

     

     

    JR et Ken Okuyama renouent avec la tradition du train

     

    JR et Ken Okuyama renouent avec la tradition du train

    La compagnie japonaise JR réinvente les voyages en train et leurs redonne leur titre de noblesse avec cette proposition d'aménagement tout confort. A la manière d'un Orient-Express futuriste, les passagers bénéficient de wagons-couchettes ou de wagons-restaurants avec plusieurs espaces pour se détendre ou travailler. Ce wagon 5 étoiles qui pourra accueillir une trentaine de personnes devrait être disponible dès 2017.
    ©  JR

     

     

    Extraordinaire voyage en Bloon

     

    Extraordinaire voyage en Bloon

    Un voyage écolo et silencieux à environ 36 kilomètres d'altitude, c'est ce que propose le Bloon. Ce gros ballon équipé d'une nacelle transportera 4 personnes à travers la stratosphère. Un voyage tout en douceur, sans les perturbations liées à la vitesse des avions.
    ©  Zero2Infinity

     

     

    Waterworld Hôtel, intégré dans une chute d'eau

     

    Waterworld Hôtel, intégré dans une chute d'eau

    Le cabinet d'architectes Atkins a imaginé cet hôtel 5 étoiles éco-friendly destiné à être construit à une trentaine de kilomètres de Shanghaï en Chine. Suivant les courbes du paysages et intégrant une chute d'eau dans sa structure, le Water World Hôtel (de son vrai nom Songjiang Quarry Hotel) se veut respectueux de son environnement. Il pourra accueillir 300 chambres.
    ©  Atkins

     

     

    ET3 : le train des années 2070

     

    ET3 : le train des années 2070

    Ce train est exceptionnel : il pourrait dépasser les 6 500 km/h ! Une performance réalisable grâce à un tube (équivalent d'un tunnel de métro) vidé de son air. La capsule pressurisée circulant à l'intérieur ne serait plus freinée et pourrait faire le tour du monde en 6 heures à peine ! La technologie imaginée par la Fondation ET3 permettrait aux voyageurs de ne subir qu'une pression d'1G ! Magique !
    ©  ET3 Fundation

     

     

    Hydropolis Underwater Hotel and Resort

     

    Hydropolis Underwater Hotel and Resort

    Situé au large de Jumeirah Palm à Dubaï, cet hôtel permettrait à ses clients de vivre totalement sous l'eau. Si l'arrivée se fait par la plateforme, un tunnel descend dans les profondeurs du golfe persique, là où se situe les chambres. Ce projet monumental a été plusieurs fois retardé.
    ©  Hydropolis Underwater Hotel and Resort

     

     

    The Lunatic Hotel sur la lune

     

    The Lunatic Hotel sur la lune

    Hans-Jurgen Rombaut de l'Académie d'Architecture de Rotherdam et Wimberly Allison Tong ont tous les deux imaginés cet hôtel lunaire. La majorité du bâtiment serait construit avec des matériaux déjà présents sur la lune. Ils ont utilisé la gravité propre à la lune (1/81 de celle de la Terre) pour penser ces deux immenses tours. Si le projet fait rêver, rien n'est prévu avant 2050.
    ©  The Lunatic Hotel

     

    Technologie:  Les voyages du futur : 20 projets complètement fousLe jet avec vue panoramique sur l'extérieur Les voyages du futur : 20 projets complètement fous Pause Le jet avec vue panoramique sur l

    Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    Coupe du monde 2022 : le Qatar se

    prépare grâce à l'impression 3D

     

     

    L'université du Qatar travaille sur le design des douze stades qui accueilleront les matchs de la Coupe du monde de football en 2022. Pour ce faire, elle se sert d’une technique inédite. Elle combine des maquettes 1/300e des édifices réalisées par impression 3D qui sont ensuite passées dans une soufflerie afin d’en étudier l’aérodynamisme à l’aide de faisceaux laser. L’objectif est d’optimiser la circulation de l’air tout en réduisant le coût de fabrication et l’impact environnemental.

     
     

    Le Lusail Iconic Stadium est le stade qui accueillera la cérémonie d’ouverture ainsi que la finale de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Sa construction coûtera à elle seule 38 milliards de dollars (environ 34 milliards d'euros au cours actuel). © Supreme Committee for Delivery & Legacy Technical Delivery Office, Fifa

    Le Lusail Iconic Stadium est le stade qui accueillera la cérémonie d’ouverture ainsi que la finale de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Sa construction coûtera à elle seule 38 milliards de dollars (environ 34 milliards d'euros au cours actuel). © Supreme Committee for Delivery & Legacy Technical Delivery Office, Fifa

     
     

    Alors que l’Euro 2016 bat son plein en France, certains préparent déjà activement les futurs événements de la planète football. C’est le cas notamment du Qatar qui accueillera la Coupe du monde 2022. À cette occasion, neuf stades seront édifiés et trois autres existants entièrement rénovés. Pour mener à bien cette entreprise, le Conseil suprême pour la remise et l’héritage, l’organisme responsable de la livraison des stades et enceintes, travaille en collaboration avec l’université du Qatar. Ses ingénieurs ont développé une technique pour évaluer l’architecture et le design des stades qui combine l’impression 3D et une étude en soufflerie.

     

    Des maquettes à l’échelle 1/300e sont fabriquées pièce par pièce à l’aide d’une imprimante 3D Fortus 400mc, de Stratasys. Elles sont ensuite assemblées puis installées dans une soufflerie conçue spécialement pour ce projet. Des faisceaux laser permettent de détecter les flux d’air qui circulent autour et à l’intérieur du bâtiment. Ces données sont ensuite analysées par ordinateur pour pouvoir réaliser des simulations.

     

    « Nous pouvons visualiser la température à chaque niveau, introduire des variables telles que le nombre de spectateurs et la sueur produite, puis ensuite lancer une simulation et voir les effets de la température à l’intérieur du stade », explique le professeur Saud Abdul Aziz Abdu Ghani, cité dans un article de 3D Printing Industry. Celui-ci est en charge de ce projet au College of Engineering de l’université du Qatar. Le pays organisateur a annoncé vouloir des infrastructures avec une empreinte carbone zéro grâce notamment à une ventilation naturelle efficace.

     

    À l’aide de ces outils d’analyse, les ingénieurs peuvent émettre des recommandations architecturales qui permettront de limiter les radiations solaires et réduire la circulation des vents chauds qui balaient le pays. Il faut savoir qu’en raison des chaleurs trop élevées durant la période estivale, la Coupe du monde 2022 se déroulera du 21 novembre au 18 décembre.

     

    L’Al-Wakrah Stadium est l’un des stades qui a fait l’objet d’une étude en soufflerie à partir d’une réplique fabriquée par impression 3D. © Supreme Committee for Delivery & Legacy Technical Delivery Office, Fifa 
    L’Al-Wakrah Stadium est l’un des stades qui a fait l’objet d’une étude en soufflerie à partir d’une réplique fabriquée par impression 3D. © Supreme Committee for Delivery & Legacy Technical Delivery Office, Fifa

     

     

    Un budget global de 200 milliards de dollars

    pour le Mondial 2022

     

    Le bureau technique du Conseil suprême pour la remise et l’héritage dit avoir appliqué un certain nombre de changements aérodynamiques suite à ces études en soufflerie. Ces dernières ont également permis de réduire la quantité d’acier employé pour les structures des toits des stades. À la clé, les autorités qataries affirment avoir réalisé des économies sur les coûts de construction tout en réduisant l’impact environnemental. Cependant, avec un budget global de 200 milliards de dollars (178 milliards d'euros au cours actuel), dont 38 milliards rien que pour le Lusail Iconic Stadium, le stade qui accueillera la finale de ce Mondial 2022 (voir la première image de cet article), on peut s’interroger sur l’ampleur des économies réalisées…

     

    « Je pense qu’il s’agit de l’avenir de l’industrie de la conception des stades », estime le professeur Ghani. Si la technologie mise en œuvre par le Qatar est effectivement innovante et amenée à faire école, elle ne saurait faire oublier le coût humain de ce projet pharaonique. Les conditions de travail des milliers d’ouvriers employés sur les chantiers sont régulièrement dénoncées, notamment parAmnesty International et même le syndicat mondial des footballeurs pros (Fifpro).

     

    Face à la situation, le président de la Fifa, Gianni Infantino, a annoncé en avril dernier la création d’un « organe de supervision pour le bien-être des travailleurs ». Il aura pour mission de « contrôler les systèmes en place pour assurer des conditions de travail correctes sur les chantiers des stades de la Coupe du Monde de la Fifa ».

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    La numérisation 3D de Google dans le

    mobile Phab Pro 2, de Lenovo

     

     

    Le constructeur chinois Lenovo a intégré la technologie de numérisation 3D issue du projet Tango de Google dans son smartphone Phab Pro 2. Il peut cartographier son environnement en temps réel et superposer des informations en réalité augmentée. Lenovo promet des applications pratiques et ludiques avec un prix de vente relativement abordable.

     

     

     
     

    Le Phab Pro 2 de Lenovo incorpore deux caméras, dont une avec un grand angle ainsi qu’un capteur de profondeur et de mouvements. © Lenovo

    Le Phab Pro 2 de Lenovo incorpore deux caméras, dont une avec un grand angle ainsi qu’un capteur de profondeur et de mouvements. © Lenovo

     
     

    Pour le moment, les applications de réalité augmentée les plus abouties s’utilisent avec des lunettes ou des casques comme les Google Glass, l’HoloLens de Microsoft ou les Moverio d’Epson. Les usages les plus répandus se situent dans l’industrie automobile, l’aéronautique ainsi que la médecine où la superposition d’images ou d’informations virtuelles par-dessus l’environnement réel facilite des opérations de montage ou de maintenance et aide les chirurgiens à préparer leurs interventions.

     

    Mais pour le grand public, l’adoption de la réalité augmentée se heurte à trois obstacles : le manque d’ergonomie des appareils, leur coût élevé et l’absence d’applications vraiment utiles. La situation va peut-être commencer à évoluer sous l’impulsion de Lenovo. Le constructeur chinois vient de présenter un smartphone, le Phab Pro 2, qui promet de rendre la réalité augmentée beaucoup plus accessible.

     

    Ce mobile a été codéveloppé avec Google sur la base de la technologie du projet Tango qui, à l’aide de capteurs et de logiciels de vision par ordinateur, permet de modéliser l’environnement en 3D en temps réel. Une quarantaine d’entreprises et universités ont participé au projet Tango en s’équipant du kit de développement pour inventer des applications. Des prototypes ont notamment été utilisés pour cartographier l’intérieur de la Station spatiale internationale (ISS) ou encore pour numériser l’intégralité d’un bâtiment en faisant simplement le tour de l’édifice avec une tablette Android, comme si on le filmait.

     

    Parmi les exemples d’applications mis en avant par Lenovo pour son smartphone Phab Pro 2 figure la possibilité d’insérer des objets virtuels dans l’environnement physique. Pratique par exemple pour se faire une idée de l’effet d’un nouveau meuble. © Lenovo
    Parmi les exemples d’applications mis en avant par Lenovo pour son smartphone Phab Pro 2 figure la possibilité d’insérer des objets virtuels dans l’environnement physique. Pratique par exemple pour se faire une idée de l’effet d’un nouveau meuble. © Lenovo

     

    Le Phab Pro 2 réalisé 250.000 mesures par seconde

     

    Techniquement, le Phab Pro 2 se présente comme un smartphone Android géant doté d’un écran tactile de 6,4 pouces (2.560 x 1.440 pixels). Sa façade arrière incorpore deux caméras, dont une munie d’un grand angle de 150°, un capteur de mouvements et un capteur de profondeur. L’appareil est capable de réaliser 250.000 mesures par seconde, ce qui lui permet à la fois de cartographier l’environnement physique, de suivre des objets et de projeter des images superposées à cette réalité. Qui plus est, le smartphone utilise ces informations pour se situer lui-même dans l’espace. Il peut donc servir à naviguer dans un bâtiment lorsqu’aucun signal GPS n’est disponible.

     

    Avec le Phab Pro 2, Lenovo entend démocratiser le concept en proposant des applications adaptées au grand public. Ainsi pourra-t-on utiliser le smartphone pour numériser en 3D une pièce, un meuble ou un objet et en connaître les dimensions. Il sera possible d’intégrer des objets dans son environnement réel, en tenant compte des mesures exactes, afin de simuler par exemple l’ajout d’un nouveau fauteuil, d’un élément de décoration ou la couleur d’un mur. On pourra alors se faire une idée du résultat final en observant l’écran tout en se déplaçant pour changer de perspective.

     

    Le domaine des jeux vidéo offre bien sûr un gros potentiel à la réalité augmentée. Combattre des aliens qui envahissent votre salon, jouer aux dominos virtuels sur la table de la cuisine ou encore emmener partout avec soi son animal de compagnie numérique font partie des démonstrations mises en avant par Lenovo. Le fabricant évoque également des usages éducatifs et culturels où son smartphone servirait notamment de guide interactif dans un musée.

     

    La firme chinoise assure qu’une bonne vingtaine d’applications dédiées au Phab pro 2 seront disponibles au moment de son lancement en septembre prochain. Par ailleurs, Google a déjà créé une section dédiée aux applications Tango dans son Play Store qui compte aussi quelques dizaines de titres. Lenovo mise également sur un prix de vente pas trop élitiste pour séduire un large public. À 500 dollars (environ 443 euros au cours actuel), ce smartphone est en effet relativement abordable comparé aux tarifs des modèles haut de gamme tels que les Galaxy S7 et S Edge, l’iPhone 6s et 6s Plus ou encore le One M10 d’HTC.

     

    L’initiative de Lenovo est intéressante car elle va servir à tester l’intérêt du public pour ce genre de technologie. Mais son succès dépendra avant tout d’applications réellement innovantes et utiles, susceptibles d’introduire de nouveaux usages.

     

    À découvrir en vidéo autour de ce sujet :


    La réalité augmentée consiste à afficher des informations virtuelles dans le monde réel par l’intermédiaire d’un smartphone ou de lunettes par exemple. Magic Leap travaille depuis déjà plusieurs années sur cette technologie étonnante. Voici un aperçu de leurs dernières avancées en vidéo.

     

    Technologie:  La numérisation 3D de Google dans le mobile Phab Pro 2, de Lenovo + vidéo

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    article de La caverne de Pandoon

    Windows 10: connexion limitée

     

     

    windows-10-connexion-limite-wifi-ethernet

     

     

    La date d'échéance fatidique pour migrer de Windows 7 ou Windows 8 vers Windows 10 gratuitement arrive à petit pas ( 29 juillet ).... Après, il vous faudra débourser la coquette somme de 119 dollars , environ 106 euros, pour avoir Windows 10!

     

     

    Beaucoup ont migré au début et durant les mois qui ont suivi la sortie de Windows 10, certains ont décidé d'attendre la dernière minute pour upgrader afin d'avoir un Windows 10 le plus stable possible et, en espérant, sans trop anicroche....

     

    Malheureusement, ce n'est pas toujours parfait! J'ai migré dernièrement un pc de Windows 7 vers Windows 10, et hop, problème graphique avec de beau flash bleu et/ou sans rien à l'écran! Ce problème, l'ayant déjà eu lors du premier pc sous W10 et ayant pu trouvé la solution qui consistait à mettre à jour les drivers des cartes graphiques commutables, le tir a été rectifié (mais j'aurais espérer qu'ils le fassent eux-même!).

     

    Mais comme un malheur n'arrive jamais seul, un autre souci est apparu (qui n'était pas apparu au tout début de W10): après la migration, j'ai eu un problème de connectivité, peu importe ce que je faisais, pas moyen de me connecter à internet, j'avais tout le temps "connexion limité" !

     

    Désinstallation et réinstallation des pilotes de la carte réseau, oubli des réseaux déjà connus, changement de réseau wifi, que ce soit du 2,4 ou du 5 GHz, en ethernet (filaire), etc... pas moyen de me connecter à internet !

     

    Alors j'ai cherché, cherché, cherché... et ai fini par trouver!

     

    Comment résoudre le problème de connexion limitée sous

    Windows 10 ?

     

    Il faut savoir qu'il existe plusieurs possibilité que vous soyez en connexion limité, mais dans cette situation-ci, c'est-à-dire suite à l'upgrade vers Windows 10, les possibilités sont relativement limité.

     

     

    Etape 1

    Premièrement, vérifiez que votre réseau n'est justement pas en connexion limité.

    Vous avez plusieurs manières d'atteindre le fenêtre des paramètres réseaux:

     

     

    Manière 1:

    • Cliquez sur l'icône réseau en bas à droite de votre écran, dans votre barre de tache, à côté de l'horloge
    • Cliquez sur "Paramètres réseaux"
    • Cliquez enfin sur "Options avancées"

     

    Manière 2:

    • Menu démarrer
    • Paramètres
    • Réseau et internet
    • et dans l'onglet wifi, "options avancées"

     

     

    Peu importe la manière, vous devez arriver à cette fenêtre:

     

    connexion limitee windows 10

    Vérifiez que "connexion limitée" est bien en désactivé. Tant que vous êtes sur cette fenêtre, si c'était par défaut en "Désactivé", mieux vaut prendre une précaution: Activez-le puis désactivez-le, ceci permettant de rafraîchir l'option. C'est tout à fait facultatif, mais au moins vous êtes sur qu'il a bien pris en compte le choix.

     

    Réessayez de vous connecter. Si vous arrivez à vous connecter à internet, pas besoin de passer à l'étape 2. Sinon, passez à l'étape 2.

     

     

    Etape 2

    Si l'étape 1 n'a pas réussi, c'est que vous avez probablement un élément qui bloque votre connexion, et ceci à cause d'un conflit qui s'est créé lors de la mise à jour vers W10.

     

     

    Le plus probable, et c'est celui que j'ai eu, ce sont mes anciens logiciels de sécurité qui bloquaient ma connexion: antivirus et parefeu, surtout le parefeu.

     

    J'avais donc Antivir comme antivirus et Comodo comme parefeu. Après passage vers Windows 10, Antivir m'indiquait qu'il lui fallait un patch pour Windows 10... sauf qu'étant en connexion limité, pas moyen d'accéder à internet pour qu'il se mette à jour! Je l'ai donc désisntallé le temps de régler le problème de connexion. N'a pas résolu le problème.

     

    Ensuite, j'avais également Comodo qui était cassé: un double clic dessus pour ouvrir la fenêtre de contrôle, une réparation et hop, internet est revenu!!! C'était donc mon parefeu "cassé" et qui théoriquement n'étant pas fonctionnel n'aurait pas du bloquer ma connexion, qui bloquait ma connexion!

     

    J'ai également remarqué que cela se passait aussi pour d'autres parefeu comme celui de Bitdefender.

     

    Donc l'étape 2 se résume à cela: Vérifiez que vos programmes de sécurité antivirus et parefeu soient opérationnels. Si ceux-ci sont indiqué comme étant OK, désinstallez-les pour vérifier que c'était bien ceux-ci qui bloquaient la connexion. Si ceux-ci ne sont pas indiqué comme étant OK, réparez-les soit avec l'assistant intégré si dispo, sinon, en désinstallant et en réinstallant par la suite.

     

    N'oubliez pas de résinstaller vos logiciels de sécurité dès que vous êtes ne ligne!

    Technologie:   Windows 10:  connexion limitée

     

    Yahoo! Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique