•   

    Beynac-et-Cazenac, en sentinelle sur la vallée de la dordogne

     

    De part et d’autre de la Dordogne se dressent châteaux et villages. En aval de Sarlat, celui de Beynac-et-Cazenac compte parmi les plus spectaculaires et les plus authentiques.

    Panorama 

    Huit siècles après sa construction, la forteresse de Beynac demeure nimbée de mystère, sa silhouette, émergeant du voile de brume qui rôde en automne au-dessus de la Dordogne lui procure des allures de vaisseau fantôme de pierre. Sur cette image, on s’aperçoit sans trop de difficulté combien le site a contraint les architectes à se montrer inventifs pour contourner les obstacles naturels.

    Son histoire : la forteresse

    À lire Christian Signol – ou tout au moins sa saga sur la Dordogne – on est pris d’une envie soudaine de glisser en bateau au fil de La Rivière Espérance, depuis la bastide Domme jusqu’au pied de Beynac-et-Cazenac. Dans « une lumière de premier jour du monde », de celle qui irradie l’oeuvre, on n’aperçoit que le château, pièce maîtresse du site défensif de la vallée.
    La forteresse se déploie sur une grande superficie, et une structure architecturale très élaborée, encore dotée de sa haute et basse cours, s’enserre entre deux enceintes successives.

    Panorama 

    Tout le Périgord noir dans une seule vue. Nous sommes au 12ème siècle ! On peut y apercevoir, l'imposant et magnifique château de Beynac-et-Cazenac donnant sur un magnifique panorama de la vallée. À la proue du piton rocheux, à droite se trouve la chapelle castrale. 

    Si la féodalité place son premier castrum au Xe siècle, avec le premier seigneur connu, Hélie de Beynac, c’est au XIIe siècle que le croisé Adhémar de Beynac perfectionne les défenses du château fort. Il faudra les attaques de Richard Coeur de Lion pour que la forteresse s’incline une première fois.
    La seconde, au début du XIIIe siècle, portera la signature de l’impitoyable guerrier Simon de Montfort, pourfendeur des cathares et autres hérétiques. Celle que l’on surnomme « l’arche de Satan » est attaquée davantage pour des motifs de consolidation de pouvoir économique que parce qu’elle soutenait les Albigeois.

    det_hs_village_12_beynac_is_esperanza33_mauinow1.jpg 

    1 - La montée au donjon central, pièce essentielle du système défensif beynacois, qui fut renforcé par la tour de l’Oratoire. 
    2 - Se balader dans les ruelles du village castral est l’occasion de découvrir d’anciennes échoppes qui ont conservé la trace des étals où potiers, drapiers, et artisans exposaient leurs marchandises. 

    La guerre de Cent Ans est une valse sanguinaire entre les Anglais et les vassaux du roi de France. En 1453, la victoire des Français à Castillon marque la fin d’un interminable conflit. La vallée retrouve la paix. Beynac choisit alors de sortir de ses murs fortifiés.
    Le village «colonise» le flanc de la falaise. Au XVe siècle, avec l’organisation du comté du Périgord, Beynac revêt le statut de baronnie, aux côtés de Biron, Bourdeilles et Mareuil. Le corps de logis s’agrandit, augmenté rapidement d’une tourelle à trois étages. Bordant la falaise, à 150 mètres de hauteur, s’érige la chapelle castrale, lauzes au toit et clocherpeigne. Elle deviendra l’église paroissiale.

    Côté village

    Les ruelles du village très pentues et grossièrement pavées, les placettes, les maisons anciennes aux pierres blondes racontent la riche histoire des quartiers, ou « barry » selon la terminologie médiévale.

    Barque

    Le barry du Port concentrait les maîtres gabariers, qui déchargeaient sur les quais les marchandises provenant du Bergeracois et du Massif central. Les pêcheurs à l’épervier ou ceux des pêcheries barrant le «flume de Dordonha», la Dordogne, commerçaient également les poissons d’eau douce dont les saumons de grande réputation.

    Action !

    Fin 1999, le cinéaste Luc Besson cède à son tour au charme de ce décor incroyable. Il y tourne sa version de Jeanne d'Arc. Faye Dunaway, qui incarne Yolande d’Aragon, refuse de croire que le château est bien réel. Quand on vous dit plus vrai que nature !

    Assurant la jonction entre ville basse et ville haute, le barry del Soucy était réservé aux tisserands, marchands, vanniers. Observez d’ailleurs attentivement certaines demeures qui témoignent de leurs anciennes fonctions d’échoppes. Le quartier des maraîchers (ou des Sarrazis) se blottissait autour de la source du « Maure ».

    Un contrée d'inspiration 

    Environ à mi-pente de la ville haute se distingue un petit édifice carré, un pigeonnier, posé à flanc de falaise sur une terrasse jardinée. Georges Manzana-Pissarro, le troisième fils du peintre impressionniste Camille Pissarro, y posa chevalet et palette de couleurs. Un lieu inspiré puisque l’actuelle propriétaire du pigeonnier, Madame Covarelli, y travaille ses toiles. Le peintre Pierre van Dijk et son frère Christian tiennent également une galerie dans la rue de la Balme.

    Rue

    Ne quittez pas Beynac sans être allé dire un bonjour au poète, pilier du surréalisme, Paul Éluard. 
    Il s’installa dans une maison toute proche du château, dans une rue qui porte désormais son nom. C’est dans la dernière partie de sa vie qu’il vécut dans ce village périgourdin, une période assez sombre de son existence. Il y écrivit son oeuvre ultime Poésie ininterrompue (1946) où son « savoir vieillir, savoir passer le temps » s’accorde en notes majeures à son quotidien beynacois.

    Un village reconstitué

    Au pied du château, le parc archéologique rappelle que l’histoire de Beynac débute dès le néolithique (–6 000 avant notre ère). Un village (oppidum) a été reconstitué grandeur nature pour permettre au visiteur de se faire une idée pertinente de ce que furent les maisons d’habitation, les fortifications, les ateliers artisanaux (potiers, forgerons…) à l’époque de l’âge du bronze (– 2 300 à – 750). Par ailleurs, le parc est aussi un centre de recherches et d’expérimentations.

    Parc archéologique de Beynac

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Voyage itinérant dans le Nord-Ouest

    argentin accompagné des lamas

     

     


    quebrada-de-humahuaca

     

    Nous vous invitions à vivre une expérience extraordinaire dans le Nord-Ouest argentin ! Vous partez pour un itinéraire dans la Quebrada de Humahuaca mêlant randonnées et paysages splendides au rythme d’une caravane de lamas.

     

    Voyager en Images 3:  Voyage itinérant dans le Nord-Ouest argentin accompagné des lamas

     

    La Quebrada de Humahuaca se situe dans la province de Jujuy au nord de Salta. C’est une vallée qui s’étend sur 155 km longeant le fleuve Río Grande. C’est une merveille minérale à elle toute seule avec sa palette de couleurs splendide. Vous pouvez aussi rejoindre de nombreux  sites magnifiques à proximité tels que la laguna de los Patos, la Garganta del Diablo, la vallée de Maimará et même les Salinas Grandes.

     

    1ère étape .. !

    Vous débutez cette escapade par la découverte de la laguna de los Patos dans la zone du Cerro Chico. Dans la matinée vous partez avec les lamas en longeant la rive du rio Grande avec les paysages à couper le souffle de la Quebrada de Humahuaca qui vous entoure.  Vous rejoignez après 45 minutes de randonnée, un petit oasis, à 2 km au nord de Tilcara. Vos guides vous servent un pique-nique bien mérité et les lamas se reposent au bord de la laguna de los Los Patos. Vous atteignez Tilcara, votre destination aux environs de 14h.

     

     

    2ème étape .. !

     

    Le lendemain matin vous partez avec votre petite caravane dans les montagnes colorées de l’Altiplano sur les traces des populations qui ont domestiqués les lamas et vécus dans la région il y a des milliers d’années. Vous atteignez après 1h30 de marche le petit cañon de la Garganta del Diablo. Les couleurs de la roche changent au cours de la journée, ce qui rend ce décor si particulier. Vous pouvez descendre le lit du cours avant de déguster un bon déjeuner. Ensuite vous repartez au rythme des lamas et vous êtes de retour à Tilcara vers 16h.

     

    3ème étape .. !

     

    Le jour suivant la petite caravane des lamas vous fait découvrir la vallée de Maimará. Le village traditionnel de Maimará se trouve au pied d’une merveille naturelle, la Paleta del Pintor. Ce sont de grandes plaques rocheuses aux multiples couleurs et ocres allant du rouge au vert. La caravane fait une escale aux Siete Vueltas aux alentours de Punta Corral, vous bénéficiez d’une vue imprenable sur la vallée. Petit à petit vous redescendez jusqu’au village de Tilcara.

     

    4ème étape .. !

     

    La dernière étape de votre escapade est l’une des plus spectaculaires ! Vous vous rendez aux Salinas Grandes. Votre périple commence par l’ascension de la magnifique Cuesta de Lipán, vous faites la connaissance de la communauté locale de Pozo Colorado. Ces habitants vivent principalement de l’extraction du sel et de l’élevage de lamas. Notamment pour faire du tissage de laine de lama et de la pierre de sel. Ensuite direction les salines avec la caravane de lamas. Vous profitez de cet endroit unique avec un bon pique-nique apporté à dos de lama. Vous repassez par le village, dire au revoir aux habitants avant de redescendre dans la vallée.

     

    caravane-de-lamas

     

    Une escapade insolite en caravane de lamas ..

    A travers cette escapade hors des sentiers battus, vous découvrez des paysages improbables que vous ne rencontrerez nulle part ailleurs. Vous vivez une expérience unique, ce n’est pas tous les jours que l’on se balade en compagnie de lamas ! Tout le long du trajet ce sont les camélidés qui portent votre pique-nique qui est lui-même accompagné de vins locaux. Nous vous conseillons de vous munir de bonnes chaussures de marche, d’une veste, d’un chapeau ou casquette et de lunettes de soleil et de la crème solaire.

     

    Plus d’infos : http://www.argentina-excepcion.com/escapades/escapades-argentine/caravane-de-lamas

     

    Voyager en Images 3:  Voyage itinérant dans le Nord-Ouest argentin accompagné des lamas

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Voyager en Images 3:   Voyages : les meilleures destinations après 60 ans

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    10 plus belles routes du monde

     

    ÉCRIT PAR : Jessica Gauthier-Tétreault

     

    Un proverbe dit : ce n’est pas la destination qui compte, mais le trajet pour s’y rendre. Le monde est jonché de routes plus belles les unes que les autres, traversant des endroits uniques. Partir en voiture librement, c’est aussi la possibilité de découvrir un pays de façon originale, voire autrement. Prenez le temps cet été de parcourir des kilomètres de paysages, l’inconnu crée souvent de belles rencontres. L’équipe de TV5 vous suggère ainsi 10 routes à parcourir au moins une fois dans sa vie!

     

    1- LA ROUTE 66 – ÉTATS-UNIS

     

    Quand on parle de routes mythiques, on pense tout de suite à la Route 66, « The Mother Road » (la mère de toutes les routes). Elle relie Chicago à Los Angeles en près de 4 000 kilomètres, puis traverse trois fuseaux horaires et huit États.

     

     

    2- LA PACIFIC COAST HIGHWAYÉTATS-UNIS

     

    La Highway 1 ou la Pacific Coast Highway est le parcours de rêve de l’Amérique. Longeant la côte Pacifique depuis le nord de la Californie, cette route s’étend sur 882 kilomètres. Elle offre de magnifiques panoramas et traverse des villes vedettes comme San Francisco et Los Angeles.

     

    HeapMedia22700

     

    3- LE COL DE LA FURKASUISSE

     

    La route du Col de la Furka relie Andermatt, dans le canton d’Uri, à Gletsch, dans le canton du Valais. Quatrième plus haut col des Alpes suisses, la route offre un panorama idyllique que les amateurs de la série de films James Bond reconnaîtront sûrement!

     

    HeapMedia22701

     

    4- LA ROUTE DE L’ATLANTIQUENORVÈGE

     

    Élue en 2005 « construction norvégienne du siècle », la route de l’Atlantique a été bâtie sur plusieurs îlots et récifs. Longue de 8,3 kilomètres, cette merveille qui rallie les villes de Molde et Kristiansund (dans les fjords de l’Ouest), compte 8 ponts et plusieurs viaducs. Arpentez cette route donne très certainement l’impression de rouler sur l’eau!

     

    HeapMedia22702

     

    5- LA ROUTE 40 – ARGENTINE

     

    La route 40 s’étend de Cabo Virgenes dans la province de Santa Cruz au sud de La Quiaca dans la province de Jujuy, dans le nord de l’Argentine. Parallèle à la Cordillère des Andes, elle est la plus longue route du pays (5 500 kilomètres).

     

    HeapMedia22703

     

    6- LA GREAT OCEAN ROADAUSTRALIE

     

    Chaque année,ces 243 kilomètres attirent plus de 8 millions de touristes. Longeant la côte Sud-Est de l’Australie entre les villes de Torquay (mondialement réputée pour le surf) et de Allansford, la route est inscrite au patrimoine national.

     

    HeapMedia22704

     

    7- ICEFIELDS PARKWAYCANADA

     

    Dans les Rocheuses, de Banff à Jasper, 250 kilomètres de pure splendeur : montagnes, lacs, forêts, caribous et près de 100 glaciers.

     

    HeapMedia22706

     

    8- LA ROUTE DES MONTAGNES DE TIANMENCHINE

     

    Longue de 11 kilomètres, 99 virages et des pentes allant jusqu’à 37 degrés vous permettront d’atteindre un sommet recouvrant les caves de Tianmen, au nord de la province chinoise Hunan. Attention, vertige assuré!

     

    HeapMedia22707

     

    9– LA RING ROADISLANDE

     

    La Ring Road est la mythique route de 1 339 kilomètres qui fait le tour de l’Islande. Paysages allant des volcans, aux chutes d’eau, en passant par les bassins fumants, elle passe par les sites les plus importants : Reykjvik à Borgarnes, Akureyri, Egilsstaoir, Hofn jusqu’à Selfoss.

     

    HeapMedia22708

     

    10- LA CÔTE AMALFITAINEITALIE

     

    Classée au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1997, la Côte Amalfitaine est considérée comme le plus pittoresque tronçon de la côte Italienne. Partez à la rencontre des villages aux couleurs pastel, des jardins luxuriants de citronniers et des panoramas turquoises de la Méditerranée!

     

    HeapMedia22709

     

    Pour les vrais aventuriers, nous vous proposons la fameuse Transaméricaine qui traverse l’Amérique du Nord au Sud sur près de 48 000 kilomètres! Et vous, quel serait votre parcours de rêve? Avez-vous déjà traversé l’une de ces destinations?

    Crédits photos : Moyan Brenn (Islande)
    Source : routard.com

     

     

    Voyager en Images 3:  10 plus belles routes du monde

     

    Pin It

    1 commentaire
  •  

    10 escapades en partance de Montréal

    ÉCRIT PAR : Jessica Gauthier-Tétreault

     

    1- LAKE PLACID (Montréal —> Lake Placid : 186 km)


    Le petit village de 2600 habitants est niché au coeur des Adirondacks, au bord du Mirror Lake (le lac Placide se trouvant au nord du village), dans l’État de New York. Bien que de petites boutiques, restaurants et spas s’y retrouvent, c’est plutôt le sport qui est à l’honneur! Lake Placid a accueilli deux fois les Jeux olympiques d’hiver, en 1932 et en 1980. Il est d’ailleurs possible de visiter certaines des installations. Coup de coeur : Pour une randonnée intermédiaire, rendez-vous au mont Cascade!

     

    HeapMedia23775

     

    2- LES MILLES-ÎLES (Montréal —> Rockport : 238 km)


    Les Mille-Îles sont un archipel sur la frontière entre les États-Unis et le Canada, dans le fleuve Saint-Laurent, là où ce dernier émerge du coin nord-est du lac Ontario. Bien qu’on les appelle les Milles-Îles, il y a exactement 1 865 îles; certaines ont plus de 100 km2 de superficie alors que d’autres sont minuscules et n’abritent que des oiseaux de mer migrateurs. Le nombre d’îles a été déterminé en utilisant le critère affirmant que n’importe quelle île doit être au-dessus du niveau de l’eau pendant 365 jours par an. Pour apprécier les paysages, plusieurs croisières sont proposées à Rockport, Gananoque et Kingston. Vous aurez l’occasion de visiter Singer Castle, Boldt Castle ainsi que l’île Zavikon et le plus petit pont international du monde. Coup de coeur : Pourquoi ne pas en profiter pour rouler jusqu’à Sandbanks et y passer une journée à la plage?

     

    HeapMedia23776

     

    3- MONT WASHINGTON (Montréal —> Pinkham Notch : 355 km)


    Alex Hike, un passionné de la randonnée mentionne sur son blogue : « Le mont Washington, situé dans les White Mountains est la plus haute montagne du New Hampshire et du Nord-Est des États-Unis. De son sommet, le panorama est vraiment exceptionnel dans toutes les directions. Cette montagne est donc une destination très populaire auprès des randonneurs, des alpinismes, des skieurs… et aussi des touristes! Une route accessible par voiture et un train vous permettent d’accéder à son sommet sans trop de difficultés. Pour les vrais de vrais, l’ascension à pied du mont Washington représente un bel accomplissement qui requiert une bonne forme physique. » Coup de coeur : Si vous aimez la randonnée, la région des Montagnes Blanches propose un bel itinéraire à travers la chaîne des Présidentielles. Pour en connaître davantage sur les randonnées en plein air, par ici : ALEX HIKE

     

    HeapMedia23777

     

    4- LE SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN (Montréal —> Alma : 482 km)


    En vélo, en kayak ou en voiture par les routes pittoresques, constatez à quel point « on peut quitter le lac, mais le lac lui ne vous quittera plus jamais! » Gourmand, festif, culturel, aventurier ou tout simplement reposant (visitez le Parc national de la Pointe-Taillon), le fameux lac rassemble tous les ingrédients pour une parfaite escapade. Sans oublier l’accueil légendaire des Bleuets, noms affectueusement donnés aux Jeannois. Coup de coeur : profiter de la route 172 qui vous mène jusqu’à Tadoussac en longeant le merveilleux fjord du Saguenay, en passant pas le Parc national des Monts-Valin et Sainte-Rose-du-Nord, l’un des plus beaux petits villages du Québec.

     

    HeapMedia23778

     

    5- LE PARC NATIONAL ACADIA (Montréal —> Bar Harbor : 558 km)


    Le Parc national d’Acadia préserve une grande partie de l’île des Monts Déserts, et les îles associées au large de la côte Atlantique du Maine. Entre le mont Cadillac et la superbe plage de Sand Beach, le Parc national Acadia ne craint pas de réunir les opposés : les randonneurs et les amateurs de plage. Coup de coeur : la pittoresque ville de Bar Harbor, située à l’extrémité nord-est de l’île.

     

    HeapMedia23779

     

    6- MARTHA’S VINEYARDS ET NANTUCKET (Montréal —> Nantucket : 660 km)


    La sublime île de Martha’s Vineyards, appelée communément The Vineyards, est un véritable condensé de tout ce que la Nouvelle Angleterre peut offrir : l’océan, les petits villages, les fruits de mer et la douceur de vivre East Coast. Un incontournable est la petite ville de bord de mer de Oak Bluffs, la plus touristique de toute l’île, connue pour ses Gingerbread Houses, les maisons en pain d’épices. Prenez par la suite le ferry vers Nantucket Town, qui a inspiré à Herman Melville le roman Moby Dick. Coup de coeur : le plus beau petit village de pêcheur de la Nouvelle-Angleterre, Siasconset.

     

    HeapMedia23780

     

    7- NIAGARA FALLS (Montréal —> Niagara Falls : 671 km)


    Bien certainement l’une des destinations les plus touristiques du Canada, il y a de nombreuses façons de découvrir cette merveille du monde, comme les attractions « Maid of the Mist » et « Journey Behind the Falls ». N’oubliez pas d’y passer faire un tour la nuit afin d’y observer un spectacle de couleurs. Coup de coeur : Niagara-on-the-Lake! Décidément, si vous appréciez moins les bains de foule comme à Niagara Falls, vous adorerez vous promener dans les vignobles à rencontrer les marchands du terroir dans la région au nord du Lac Ontario.

     

    HeapMedia23787

     

    8- PHILADELPHIE (Montréal —> Philadelphie : 741 km)


    L’une des villes d’Amérique les plus chargées d’histoire, Philadelphie est le lieu idéal pour passer un week-end et de préférence un long week-end! Ne manquez pas Liberty Bell et Independence Hall, où ont été signées la Constitution et la Déclaration d’indépendance des États-Unis. La ville compte aussi de nombreux musées d’art, notamment le musée Rodin et le Franklin Institute Science Museum. Et ne manquez pas de goûter le fameux « Philly cheese steak sandwich »! Coup de coeur : Saviez-vous que Philadelphie se trouve à seulement 2h30 de route de Washington? Peut-être l’idée de combiner une visite des deux villes!

     

    HeapMedia23782

     

    9- PARC NATIONAL DU CANADA DE LA PÉNINSULE-BRUCE (Montréal —> Tobermory : 822 km)


    Des milliers de visiteurs viennent chaque année admirer les immenses falaises escarpées du parc, ses cèdres millénaires et les eaux cristallines de la baie Georgienne. Au départ de Tobermory, tout au bout de la péninsule, il est possible (et fortement conseillé!) de prendre un bateau pour la visite du Parc marin national du Canada Fathom Five. Le parc protège un riche patrimoine culturel qui comprend vingt-deux épaves et plusieurs phares historiques. Les eaux de l’écosystème d’eau douce de Fathom Five sont parmi les plus limpides des Grands Lacs, ce qui en fait une destination parfaite pour les amateurs de pongée. Coup de coeur : la visite de Flowerpot Island, vous y ferez de magnifiques clichés!

     

    HeapMedia23784

     

    10- LA GASPÉSIE (Montréal —> Percé : 985 km)


    Le tour de la Gaspésie est un circuit mythique du Québec. En 2013, le National Geographic Traveler l’inclut d’ailleurs dans son palmarès des 50 destinations à voir au Canada dans sa vie. Si vous choisissez ce circuit, c’est que vous aimez la mer, le vent du large et les paysages contrastés. La route 132 vous emmènera ainsi au bout du monde, du magnifique village de Kamouraska (où la tradition se veut l’endroit de prédilection pour admirer les plus beaux couchers de soleil) à Gaspé, en passant par le fameux rocher Percé. Coup de coeur : une délicieuse brisque de homard à la Maison du pêcheur.

     

    HeapMedia23783

     

    Et si vous aimez le plein air, vous pourrez profiter des nombreux campings pour économiser sur vos escapades, et profiter pleinement des paysages de notre coin du monde. Maintenant, c’est à votre tour de nous partager vos idées de sorties estivales et petits ou grands voyages!

     

    Sources : http://www.pc.gc.ca/ | http://www.tripadvisor.fr/ | http://www.alexhike.com

     

    Voyager en Images 3:  10 escapades en partance de Montréal

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique