•  

    Du duel au tweet

     

    Le duel est un combat singulier entre deux adversaires, dont l'un a demandé à l'autre réparation d'une offense par les armes.
    Les duels se multiplièrent en France à partir du XVe s., décimant la noblesse. À l'épée, au fleuret ou au pistolet, ils furent pratiqués jusqu'au XXe s.
    Célébrités et hommes politiques n'hésitaient pas à régler leurs différends en se provoquant en duel afin de laver leur honneur.

      

    Duel au premier sang entre des parlementaires

    En novembre 1902, le marquis de Dion a rencontré en duel singulier M. Gerault-Richard.

    Jules-Albert de Dion (Nantes 1856-Paris 1946). est un pionnier français de l'automobile et également un homme politique.
    Il rencontra, en 1881, Bouton et Trepardoux, constructeurs de moteurs à vapeur, avec qui il s'associa. De Dion fut l'un des fondateurs de l'Automobile-Club de France (1895).
    Il crée en 1900 le journal L'Auto.

     

    Jules-Albert de Dion

    Jules-Albert de Dion a gagnné la première course automobile Paris-Rouen le 22 juillet 1894, sur une De Dion-Bouton

     

    Il a été Conseiller général du canton de Carquefou de 1899 à 1934 et député de Loire-Inférieure de 1902 à 1923.
    Antidreyfusard, il siégeait à l'extrême droite et était un défenseur de l'Église catholique.

     

    De Dion-Bouton Type J

    De Dion-Bouton Type J (1902). Musée National de l'Automobile (Muhlhouse) (Domaine public)

     

    Alfred Léon Gérault, dit Gérault-Richard (1860-1911) est un journaliste et homme politique socialiste français, à la réputation plutôt sulfureuse, qui fut député de 1895 à 1898 puis de 1902 à 1911.
    Gérault-Richard est l'un des rédacteurs de l'Histoire Socialiste , publiée sous la direction de Jean Jaurès en 1901.

     

    Gérault-Richard

    Alfred-Léon Gérault-Richard. Vers 1900. New York Public Library

     

    Le 30 octobre 1902, dans les couloirs de l'Assemblée nationale, les deux hommes échangent des propos assez vifs qui se transforment rapidement en insultes.
    Les gifles fusent puis les coups de pieds au cul

    L'affront est donc caractérisé et le duel est inévitable. Les témoins organisent la rencontre au bois de Boulogne.
    Le lieu est bien sûr tenu secret pour éviter toutes poursuites.

    En effet, le duel a été interdit par l'Église sous peine d'excommunication (concile de Trente, 1545) et par l'État (ordonnance de Moulins [1566], édits d'Henri IV [1602, 1609], de Louis XIII [1626], de Louis XIV [1679], de Louis XV [1723], etc.), qui prononça contre les duellistes les peines les plus rigoureuses (emprisonnement, bannissement, peine de mort).
    Le Code pénal de 1810 ne l'ayant pas incriminé, la Cour de cassation décida d'appliquer aux duellistes la peine de l'assassinat, qui est aussi celle de la tentative d'assassinat lorsque le duel a été convenu à mort ; au cas contraire, celle des coups et blessures volontaires.

     

    Duel en 1887

    The duel. 1887. Library of Congress

     

    Dans notre cas, il s'agit d'un duel au premier sang, celui qui doit s'arrêter au premier sang qui coule.

    Si la police n'a pas été informée du lieu de la rencontre, ce n'est pas le cas des journalistes. Au matin du 4 novembre, plus d'une centaine de personnes, dont des journalistes et des photographes, assistent au duel.

     

    Duel au révolver

    Duel au révolver . 1909. (George Grantham Bain Collection)

     

    À la dixième reprise, premier sang : Gérault-Richard est égratigné au bras droit. L'honneur est lavé et le duel est terminé.
    Gérault-Richard n'en était pas à son premier duel puisqu'il avait déjà affronté à l'épée, l'année précédente le royaliste Léon Daudet, fils aîné d'Alphonse Daudet, lui-même écrivain, journaliste et homme politique.

     

    Le tweet remplace le fleuret

    Aujourd'hui, dans notre société qui se dit civilisée, l'affrontement direct est banni au profit de l'envoi de tweets, moyen beaucoup moins dangereux de diffamer ses adversaires.

    Confortablement installé derrière son ordinateur, chacun peut déverser sa haine, sa jalousie et son mal de vivre, sans risquer de prendre un mauvais coup.

    En cas d'insulte ou d'injure voire même de diffamation, le conflit se règle également via des tweets.

    En anglais, « tweet » signifie « gazouillis », mais quand on lit la prose qui envahit Internet, ce gazouillis ressemble plutôt au croassement du corbeau.

     

    Quelques tweets :

    Fin novembre 2011. Dominique Voynet a écrit :

    « Avec des amis comme Jadot et Cohn-Bendit, Éva Joly n'a pas besoin d'ennemis »

    29 mars 2012 Tweeté par Arnaud Montebourg alors que quelques heures auparavant, au cours d'une émission radio, Jacques Séguéla, publiciste, avait traité Audrey Pulvar, compagne du député, de « salope ».

    « Je collerais bien un coup de tête à Jacques Séguéla »

    Janvier 2012, Nadine Morano, alors ministre, écrit sur Twitter en parlant de Pierre Moscovici, directeur de campagne de F. Hollande :

    « Moscovici sur RTL, en donneur de leçons en dignité. D'après la presse, il aurait échanger (faute d'orthographe incluse) des SMS salaces avec DSK »

    La ministre a supprimé son tweet, car incapable de préciser de quels articles de presse, elle parlait.

    Mai 2012, Pierre Salviac, journaliste sportif à RTL a envoyé ce tweet particulièrement nauséabond contre Valérie Trierweiler, compagne de F. Hollande :

    « “À toutes mes consoeurs, baisez utile, vous avez une chance de vous retrouver première dame de France ;) »

    Ce message lui a valu d'être licencié sur le champ par RTL.

    Les Inrocks ont publié un excellent article sur le pouvoir des réseaux sociaux intitulé : “Les dix leçons d’Eric Besson pour devenir populaire sur Twitter”

    Comme le rédacteur le souligne en préambule, même l'homme le plus détesté de France (selon le magazine Marianne) peut devenir l’un des twittos politiques les plus populaires du réseau avec un peu de savoir-faire.

    Il n'en reste pas moins que tôt ou tard, le contrôle des tweets avant leur publication, fera débat.

    À l'origine, les créateurs de ce qui est devenu Internet souhaitaient mettre en place un moyen de communication et d'échanges. Ils n'avaient certainement pas envisagé que cet espace de libre expression se transformerait en une vaste décharge puante.

    V. Battaglia (23.05.2012)

    Liens

    L'express. Réaction par rapport au tweet de P. Salviac
    Francetvinfo. “Orthographe pathétique” contre “SMS salace” : Moscovici et Morano s'affrontent sur Twitter
    Les Inrocks. “Les dix leçons d’Eric Besson pour devenir populaire sur Twitter

     

    Histoire contemporaine:

     

     

    Pin It

  •  

    La cohabitation entre le robot et

     

     

    l’homme est-elle possible ?

     

     

    Les robots ont la cote auprès du grand public. Transformers 2 pulvérise les records du box office tandis que la saga Terminator reste une valeur sûre.
    Depuis l’Antiquité, l’homme tente avec acharnement de reconstituer mécaniquement le vivant.
    Les premiers « êtres » mécaniques sont les automates mais ces derniers sont dépourvus d’organes sensoriels.
    Il faut attendre le début du 20e siècle pour que les premiers robots fassent leur apparition. Aujourd’hui, de nombreuses recherches sont effectuées sur l’intelligence artificielle.
    Peut-être qu’un jour les robots deviendront-ils  indépendants et pourront se passer de l’homme.

     

    Les premiers robots

     

    Créer un robot à l’image de l’homme est un vieux rêve qu’en son temps, Léonard de Vinci, a peut-être essayé de concrétiser. Des dessins d’un robot humanoïde apparaissent dans l’un de ses carnets. Il s’agit d’un chevalier capable de bouger.
    Nul ne sait si cet inventeur de génie a construit ce robot.

     

    Automate

    Automate. (Mechanique Museum of San Francisco). By Zyada . Licence

     

    Seleno, un chien électrique, fait partie des premiers « vrais » robots. Il a été créé en 1912 par des ingénieurs américains.
    Il s’agissait d’un chien monté sur une boîte à trois roues. Il se dirigeait grâce à un faisceau électrique. Seleno pouvait s’arrêter ou changer de direction en suivant la lumière.

    A partir de 1940, des robots plus sophistiqués sont créés. Parmi eux, Elmer (ELectro MEchanical Robot), une tortue, conçue par W.G.Walter.
    Elmer a été construite d’après des observations faites sur le monde animal. Elle possède des capteurs de lumière, est dotée d’une batterie et surtout d’un système nerveux simplifié. Elmer avait pour compagne Elsie.
    Les deux tortues, montées sur roues, pouvaient se balader de manière indépendante puis revenir en un lieu précis pour se recharger.

    Elles faisaient donc preuve d’une certaine autonomie ce qui est le propre de tout être vivant.

    Avec l’avènement de l’informatique dans les années 50, l’Intelligence Artificielle est née.
    Mais, il ne s’agissait plus de reproduire les êtres vivants.
    L’objectif était de concevoir des programmes capables de reproduire les capacités du cerveau humain.

     

    Horloge avec un automate

    Horloge chinoise avec un automate. By gruntzooki . Licence

     

    Les Américains ont englouti des budgets colossaux dans ces recherches qui n’ont jamais été très concluantes.
    En effet, un être vivant constitue un tout et pas seulement un cerveau.

    Dans les années 1980, les chercheurs sont revenus à l’idée première : celle de concevoir un être mécanique primitif qui soit capable de réagir à son environnement.

     

    Des robots indépendants

     

    A partir des années 1990, l’approche animat prend son envol. Animat signifie « Animal artificiel ».

    Il s’agit donc de créer un robot qui possède les mêmes capacités d’adaptation dans son environnement que n’importe quel animal.

     

    Robot carpe

    Carpe robot de l'Université de l'Essex conçue en 2005 . © londonaquarium.co.uk

     

    On rentre là dans une démarche beaucoup plus complexe. Il ne s’agit plus de créer un programme informatique et de le télécharger pour que votre robot effectue des tâches préétablies.
    Il s’agit de créer un être mécanique doué d’autonomie et capable d’interagir avec son environnement.
    L’animat peut donc théoriquement se passer de l’homme puisqu’il est capable d’évoluer sans aucune intervention extérieure.

     

    Robot coelacanthe

    Robot coelacanthe de 70 cm conçu par Mitsubishi . © Mitsubishi Heavy Industries, Ltd

     

    Mais, à ce jour, les animats sont loin d’être parfaits. Les chercheurs se heurtent à un problème qui est celui de l’évolution de l’environnement.
    En effet, notre environnement n’est jamais constant et nous devons en permanence réajuster notre comportement.
    Nous entrons là dans le monde de l’apprentissage qui s’effectue depuis l’enfance.

    Ce qui est vrai pour l’homme est vrai pour l’animal.

    L’autre problème est l’autonomie énergétique encore très faible.

    Les recherches continuent et d’année en année, ces animats deviennent de plus en plus perfectionnés, de plus en plus autonomes et de moins en moins dépendants de l’homme. Certains chercheurs pensent que les animats pourront pénétrer notre quotidien d’ici une dizaine d’années.

     

    Les robots ont la vedette

     

    Chaque année, de nouveaux robots nous sont présentés. Les applications actuelles sont multiples : recherche, industrie, médical, militaire, exploration spatiale ou sécurité.

    Le dernier né est un bébé robot humanoïde qui peut bouger ses bras et ses jambes, parler anglais et saisir des objets.
    L’iCub fait partie du programme européen de robotique. Les chercheurs traitent iCub comme un enfant à qui on apprend à mémoriser par les jeux. Il est destiné à devenir un robot ménager.

    Parmi les robots récents, Asimo est très prometteur. Conçu par Honda, Asimo est un robot « assistant ». Il a été programmé pour aider l’homme dans ses tâches journalières mais également pour venir en aide aux personnes âgées, y compris celles qui sont handicapées.

     

    Robot Asimo

    Asimo . By xcaballe . Licence

     

    Parmi les autres projets, citons également le projet européen DustBot dont l’objectif est de concevoir des robots destinés au nettoyage urbain.

    Le robot Dust Cart est un robot écologique qui trie les ordures pour vous et les transporte. Outre cette capacité, il peut également servir de plan urbain et de borne d’informations.

    D’ici quelques décennies, les robots auront une place à part entière dans notre société. Ils participeront aux tâches quotidiennes et seront employés dans tous les secteurs.
    Reconnaissez que cette future collaboration entre l’homme et le robot a de quoi nous fasciner.

     

    Robot

    Tosy est un robot capable notamment de jouer au ping-ping. (2009). By Lylodo . Licence

     

    Mais, il est évident également que cela implique le remplacement de l’homme par la machine et donc la perte de nombreux emplois.
    C’est ce point là qui me semble le plus critique d’autant plus qu’en parallèle la démographie mondiale ne fait qu’augmenter et le chômage avec.

    Si nous souhaitons vraiment faire cohabiter les robots et l’homme, il nous faudra alors entièrement modifier les bases de notre société.
    Le fonctionnement actuel n’est pas compatible avec cette cohabitation.

     

    Pourquoi les robots nous fascinent-ils ?

     

    Pourquoi l’homme s’obstine t-il à vouloir créer un être mécanique doué de raison ? Nous vivons dans une société où la machine est devenue reine, souvent au détriment de l’homme.

    Plus nos machines deviennent perfectionnées et rentables, plus l’individu perd de sa valeur.

    Cette constatation ne nous empêche nullement de continuer nos recherches.

     

    Robot médical

    RI-MAN, un robot médical, créé en 2006 au Japon. © RIKEN Bio-Mimetic Control Research Center

     

    Dans certaines circonstances, ces robots peuvent effectivement se révéler très utiles. Imaginez un robot capable de détecter des alpinistes pris sous une avalanche et qui prendrait toutes les décisions appropriées pour les sauver ou un robot qui pourrait récupérer la boîte noire d’un avion tombé en plein océan.

    Là où l’homme ne peut intervenir, le robot devient indispensable. C’est notamment le cas pour l’exploration spatiale.

    Mais, si les robots nous fascinent, ils nous font également peur, du moins en Occident. Effectivement, en Asie, les robots sont très bien perçus.

    La littérature et le cinéma ont largement contribué à entretenir nos craintes. La robotique est associée à notre propre régression.

     

    Robot

    Posy, un robot japonais créé en 2002. © Silicon Graphics Inc.

     

    A travers les films, les livres ou les séries TV comme I Robot, Terminator ou Battelstar Galactica, les progrès technologiques nous sont présentés comme une menace qui peut aboutir à la destruction de l’humanité.

    L’écrivain Asimov, très prévoyant, a eu la bonne idée de programmer les robots afin qu’ils deviennent les gardiens de l’humanité. Mais, comme toujours, un grain de sable vient enrayer le processus et une fois encore les robots se retournent contre leurs créateurs.

    Les films de SF sont un exutoire à nos angoisses. Nous avons fait en sorte de devenir l’espèce dominante tout en sachant que d’autres espèces, avant nous, ont dominé le monde pour finalement disparaître.
    Aucun règne animal n'est éternel.

     

    Homme robot

    Le cinéma donne une image négative des robots. By zorro-art . Licence

     

    Aucune autre espèce ne peut nous concurrencer. Par contre, la science pourrait bien créer l’arme absolue : un être mécanique plus intelligent, plus fort, plus rapide et surtout immortel.

    Si un tel être venait à être créé, pourquoi se contenterait-il du second rôle ? Si conflit il y a, nous ne sommes pas certains de remporter cette guerre là.

    Dans leur livre « Des robots doués de vie », les chercheurs Agnès Guillot et J.A.Meyer (Laboratoire d’informatique de Paris 6) écrivent dans leur épilogue :

    « Ni anges orientaux ni démons occidentaux, les animats sont avant tout des faits de culture qui dépassent ceux de la fiction : ils contribuent au savoir. Les applications en seront saines ou malsaines, selon l’éthique des chercheurs et des industriels. Mais, cela n’est pas le propre des roboticiens, c’est le propre de l’Homme. »

    On ne peut pas leur donner tord mais n’est-ce pas une façon de se décharger de toutes responsabilités ?
    C’est sans doute le même type de discours qu’ont dû tenir les scientifiques qui ont créé la première bombe atomique.

     

    Robot

    Priscilla, un robot humanoïde de Chalmers University en Suisse (2000)

     

    Les chercheurs qui travaillent sur des robots militaires doivent bien se douter que l’utilisation qui va en être faite ne pourra pas être pacifique.
    Ceux qui créé des robots sensés remplacer l’homme réfléchissent-ils à l’implication en terme d’équilibre social et économique ?

    Ne pas réfléchir aux conséquences de ses propres inventions me semblent un peu léger, voire totalement irresponsable.

    Si les robots nous font peur c’est bien parce que nous savons que l’homme en fera, en partie, une mauvaise utilisation.
    Et si certains chercheurs se donnent la peine de se dédouaner, c’est bien parce qu’au fond d’eux, ils en ont conscience.

    V. Battaglia (04.07.2009)

     

    Liens

     

    AnimatLab
    Asimo sur le site de Honda
    Posy sur le site Silicon Graphics Inc
    Robots humanoïdes sur Chalmers University

     

    Histoire contemporaine:  La cohabitation entre le robot et l’homme est-elle possible ?

     

    Pin It

  •  

    Boire trop de Coca-Cola est mortel

     

    Natasha Harris, une Néo-Zélandaise âgée de 30 ans, est décédée d'une crise cardiaque en février 2010.
    Une enquête a été menée afin de déterminer les causes exactes de cette mort prématurée. Il s'avère que cette jeune femme souffrait d'une addiction au coca-cola.
    D'après son partenaire, elle en buvait entre 8 et 10 litres par jour !

     

    Histoire contemporaine:  Boire trop de coca-cola est mortel

     

    Le médecin légiste a confirmé que Natasha Harris souffrait d'hypokaliémie qui est définie par une concentration plasmatique de potassium inférieure à 3,5 millimoles par litre. Il s’agit donc d’un désordre hydro-électrolytique pouvant menacer le pronostic vital par la survenue de troubles du rythme cardiaque.

    La caféine, absorbée en grande quantité, ainsi qu'une alimentation pauvre et déséquilibrée ont provoqué cette chute de potassium.
    La jeune femme fumait, en outre, environ 30 cigarettes par jour.

    Cette jeune femme n'était pas suivie médicalement et ne prenait aucun médicament.

    La Société coca-cola a publié en avril 2012 un commentaire sur son site suite à cette tragique affaire. Elle souligne le fait que comme l'a rappelé plusieurs nutritionnistes au cours de l'enquête, tout abus d'un liquide ou d'un aliment quel qu'il soit peut être nocif.
    Une alimentation doit être équilibrée et variée.

     

    V. Battaglia (06.05.2012) 

     

    Sources :

    Coca-Cola habit linked to New Zealander's death . The Guardian
    The Coca-Cola Company : Statement on Natasha Harris

     

    Histoire contemporaine:  Boire trop de coca-cola est mortel

     

     

    Pin It

  •  

    « No Pants » (sans pantalon)

     

    Une fois par an, le groupe Improv Everywhere organise un événement peu orthodoxe baptisé « No Pants » (sans pantalon) qui consiste à prendre le métro sans pantalon.
    Le 8 janvier 2012, 4 000 personnes ont ainsi pris le métro new-yorkais en petite culotte et caleçon.

     

    Improv Everywhere est une association artistique qui a été créée en 2001 à New York par Charlie Todd.


    Régulièrement, les membres participent à des évènements artistiques qui sont organisés dans des lieux publics.


    Certaines de ces missions sont ouvertes au public comme c'est le cas pour la journée « No Pants ». Mais, que vous soyez membre ou simple fan, vous devez jouer votre rôle sans jamais donner l'impression qu'il s'agit d'une mise en scène.

     

    No pants. Improv Everywhere

    Journée sans pantalon du 8 janvier 2012 à New York

     

    Le seul objectif d'Improv Everywhere est d'offrir à la foule un moment de joie, de rire et de créer ainsi un souvenir inoubliable.

    Effectivement, quand on visionne les vidéos, les autres passagers du métro sont hilares et n'oublieront pas de si tôt le spectacle qui leur a été offert.

    Ce mouvement devient de plus en plus populaire. En 2002, seuls 7 hommes ont participé à la journée « sans pantalon ».En 2006, ils étaient 150. Cette année-là, la police est intervenue et a arrêté plusieurs personnes. Mais, les charges ont été abandonnées, car il n'est pas illégal de se promener en sous-vêtement à New York.

     

    No pants. Improv Everywhere

    En 2007, le nombre de participants a doublé.

     

    En 2011 et 2012, le mouvement s'est répandu à travers le monde. Cette année, plus de 10 000 personnes ont retiré leur pantalon dans plus de 27 pays.

    V. Battaglia (24.05.2012)

     

    Histoire contemporaine:  « No Pants » (sans pantalon)

     

    Pin It

  •  

    Meurtres cannibales au Brésil

     

    En avril 2012, la police brésilienne a arrêté trois personnes soupçonnées des meurtres d'au moins deux femmes.
    Ce trio composé de deux femmes et un homme a créé une secte baptisée le Cartel. Non seulement ils se sont rendus coupables de meurtre, mais également de cannibalisme.

      

    C'est dans la ville de Guaranhuns, au Brésil, que Jorge Beltrao Negromonte, Elizabeth Pires da Silveira et Bruna da Silva ont été pris d'une frénésie meurtrière sous prétexte de « purifier le monde » et de réduire la démographie.
    Après avoir attiré leurs victimes en leur proposant un petit emploi de garde d'enfants, ils décidaient si la jeune femme était une « bonne personne » ou une « mauvaise personne ».
    Dans le deuxième cas, la victime était tuée puis découpée pour être mangée ; manger de la chair humaine devait, selon les assassins, servir à « purifier leur âme ».

    Le reste des victimes était ensuite cuit pour servir d'ingrédient dans des beignets vendus dans le quartier.

     

    Beignet

    Des beignets à la chair humaine

    Deux corps ont été retrouvés dans le jardin des trois Brésiliens. Heureusement que la police a mis un terme à cette folie, car le trio s'était donné pour objectif de tuer trois femmes chaque année.
    Une petite fille de 5 ans a également été retrouvée dans la maison. Il s'agirait de l'enfant de l'une des victimes.

    Ces meurtriers cannibales se sont inspirés d'un livre The Relationships of a Schizophrenic de Da Silveira, un enseignant, qui a décrit dans l'ouvrage diverses pratiques de cannibalisme.

    C'est grâce à une caméra de surveillance placée dans un magasin que les assassins ont pu être identifiés. En effet, ils ont utilisé la carte de crédit de l'une de leurs victimes pour effectuer des achats.

    V. Battaglia (05.05.2012)

     

    Source : Brazilian police swoop on 'cannibal' cult. ABC News

     

    Histoire contemporaine:

     

    Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique