•  

    20 faits étonnants sur les rêves dont vous

    ne connaissez peut-être pas l’existence.

    20 faits étonnants sur les rêves dont vous ne connaissez peut-être pas l'existence.

    Rêves. Mystérieuse, déconcertante, révélatrice et parfois cauchemardesque : les rêves sont tout cela et bien plus encore. Voici 20 faits étonnants sur les rêves dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler.

     

    Fait #1 : Vous ne pouvez pas lire en rêvant, ou dire l’heure.

    Si vous ne savez pas si vous rêvez ou non, essayez de lire quelque chose. La grande majorité des gens sont incapables de lire dans leurs rêves. Il en va de même pour les horloges : chaque fois que vous regardez une horloge, elle indiquera une heure différente et les aiguilles de l’horloge ne sembleront pas bouger comme le rapportent les rêveurs lucides.

    Fait #2 : Le rêve lucide

    Il y a toute une sous-culture de gens qui pratiquent ce qu’on appelle le rêve lucide ou conscient. En utilisant diverses techniques, ces personnes ont soi-disant appris à prendre le contrôle de leurs rêves et à faire des choses étonnantes comme voler, passer à travers les murs, voyager vers des dimensions différentes ou même remonter dans le temps.

    Fait #3 : Les inventions inspirées par les rêves

    Les rêves sont responsables d’un grand nombre des plus grandes inventions de l’humanité. En voici quelques exemples :

    • L’idée de Google -Larry Page
    • Générateur de courant alternatif -Tesla
    • La forme spiralée à double hélice de l’ADN -James Watson
    • La machine à coudre -Elias Howe
    • Tableau périodique -Dimitri Mendeleyev

    et bien d’autres encore.

    Fait #4 : Les rêves prémonitoires

    Il y a des cas étonnants où les gens ont rêvé de choses qui leur sont arrivées plus tard, exactement de la même façon dont ils ont rêvé. On peut dire qu’ils ont eu un aperçu de l’avenir, ou que ce n’était peut-être qu’une coïncidence. Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit de phénomènes très intéressants et bizarres. Certains des rêves de prémonition les plus célèbres incluent :

    • Abraham Lincoln rêvait de son assassinat.
    • Beaucoup de victimes du 11 septembre avaient des rêves qui les mettaient en garde contre la catastrophe.
    • Le rêve de Mark Twain de la mort de son frère.
    • 19 rêves prémonitoires vérifiés au sujet de la catastrophe du Titanic

    Fait #5 : Paralysie du sommeil

    L’enfer est réel et c’est ce qu’on appelle la paralysie du sommeil. C’est le truc des vrais cauchemars. J’ai souffert de paralysie du sommeil quand j’étais enfant et je peux témoigner à quel point c’est vraiment horrible. Deux caractéristiques de la paralysie du sommeil sont l’incapacité de bouger (d’où la paralysie) et le sentiment d’une présence extrêmement mauvaise dans la pièce avec vous. Ce n’est pas un rêve, mais c’est 100% réel. Des études montrent que pendant une crise, les personnes souffrant de paralysie du sommeil montrent une activité amygdale écrasante. L’amygdale est responsable de l’instinct de “combat ou de fuite” et des émotions de peur, de terreur et d’anxiété. Assez dit !

    Fait #6 : Trouble du sommeil paradoxal

    Dans l’état de REM (mouvement rapide des yeux) de votre sommeil, votre corps est normalement paralysé. Dans de rares cas, cependant, les gens réalisent leurs rêves. Il en est résulté des bras, des jambes, des meubles cassés et, dans au moins un cas signalé, une maison incendiée.

    Fait #7 : Rêves sexuels

    La “tumescence pénienne nocturne” est un phénomène très bien documenté. En termes simples, cela signifie simplement que vous obtenez une raideur pendant que vous dormez. En fait, des études indiquent que les hommes ont jusqu’à 20 érections par rêve.

    Fait #8 : Des somnambules incroyables

    Le somnambulisme est un trouble du sommeil très rare et potentiellement dangereux. Il s’agit d’une forme extrême de trouble du sommeil paradoxal, et ces personnes ne font pas que réaliser leurs rêves, mais vivent de vraies aventures la nuit.

    Lee Hadwin est infirmier de profession, mais dans ses rêves, c’est un artiste. Littéralement. Il dessine des portraits magnifiques, dont il n’a aucun souvenir par la suite. Les étranges “aventures” de somnambulisme incluent :

    • Une femme ayant des rapports sexuels avec des étrangers alors qu’elle est somnambule.
    • Un homme qui a conduit 22 miles et tué son cousin alors qu’il était somnambule (comment est-ce possible ?).
    • Un somnambule qui est sorti par la fenêtre du troisième étage et qui a à peine survécu.

    Fait #9 : La drogue du rêve

    Il y a des gens qui aiment tant rêver et rêver qu’ils ne veulent jamais se réveiller. Ils veulent continuer à rêver même pendant la journée, alors ils prennent une drogue hallucinogène illégale et extrêmement puissante appelée Dimethyltryptamine. Il ne s’agit en fait que d’une forme isolée et synthétique du produit chimique que nos cerveaux produisent naturellement pendant le rêve.

    Fait #10 : Dream-catcher ou Attrapes rêves

    Le capteur de rêves est l’un des symboles amérindiens les plus connus. Il s’agit d’une toile ou de toiles tissées autour d’un cerceau et décorées d’objets sacrés destinés à protéger contre les cauchemars.

    Fait #11 : Augmentation de l’activité cérébrale

    Vous associez le sommeil à la paix et au calme, mais en fait, notre cerveau est plus actif pendant le sommeil que pendant la journée.

    Fait #12 : Créativité et rêves

    Comme nous l’avons déjà mentionné, les rêves sont responsables des inventions, des grandes œuvres d’art et sont généralement incroyablement intéressants. Ils “rechargent” aussi notre créativité. Dans de rares cas de trouble REM, les gens ne rêvent pas du tout. Ces personnes souffrent d’une diminution significative de la créativité et ont de mauvais résultats dans les tâches nécessitant une résolution créative des problèmes.

    Fait #13 : Les animaux de compagnie rêvent aussi

    Nos compagnons animaux rêvent aussi. Regardez un chien ou un chat dormir et vous pouvez voir qu’ils bougent leurs pattes et font des bruits comme s’ils poursuivaient quelque chose. Va les chercher, Buddy !

    Fait #14 : Vous rêvez toujours – vous ne vous en souvenez pas, c’est tout simplement que vous ne vous en souvenez pas.

    Beaucoup de gens prétendent qu’ils ne rêvent pas du tout, mais ce n’est pas vrai : nous rêvons tous, mais jusqu’à 60% des gens ne se souviennent pas du tout de leurs rêves.

    Fait #15 : Les aveugles rêvent aussi.

    Les aveugles qui ne sont pas nés aveugles voient des images dans leurs rêves, mais ceux qui sont nés aveugles ne voient rien du tout. Ils rêvent encore, et leurs rêves sont tout aussi intenses et intéressants, mais ils impliquent les autres sens à côté de la vue.

    Fait #16 : Dans nos rêves, nous ne voyons que des visages que nous connaissons déjà.

    Il est prouvé que dans les rêves, nous ne pouvons voir que les visages que nous avons vus dans la vie réelle auparavant. Alors, méfiez-vous : cette vieille dame effrayante à côté de vous dans l’autobus pourrait aussi bien être dans votre prochain cauchemar.

    Fait #17 : Les rêves ont tendance à être négatifs

    Étonnamment, les rêves sont plus souvent négatifs que positifs. Les trois émotions les plus souvent ressenties pendant le rêve sont la colère, la tristesse et la peur.

    Fait #18 : Rêves multiples par nuit

    Vous pouvez faire jusqu’à sept rêves différents par nuit selon le nombre de cycles REM que vous avez. Nous ne rêvons que pendant la période de sommeil paradoxal, et la personne moyenne rêve une à deux heures chaque nuit.

    Fait #19 : Différences entre les sexes

    Il est intéressant de noter que 70 % de tous les personnages du rêve d’un homme sont d’autres hommes, mais le rêve des femmes contient un nombre égal de femmes et d’hommes. Les rêves des hommes contiennent aussi beaucoup plus d’agressivité. Les femmes et les hommes rêvent souvent de thèmes sexuels.

    Fait #20 : Tout le monde ne rêve pas en couleur

    Jusqu’à 12% des gens ne rêvent qu’en noir et blanc.

     

    Sciences 2:  20 faits étonnants sur les rêves dont vous ne connaissez peut-être pas l’existence

     

    Pin It

  •  

    de la revue La Semaine

     

    Sciences 2:  Des abeilles droguées à la caféine et autres nouvelles (2 pages)

     

    Sciences 2:  Des abeilles droguées à la caféine et autres nouvelles (2 pages)

     

     

    Sciences 2:  Des abeilles droguées à la caféine et autres nouvelles (2 pages)

     

    Pin It

  •  

    de la revue La Semaine

     

    Sciences 2:  Des guêpes en mutation et autres nouvelles (2 pages)

     

    Sciences 2:  Des guêpes en mutation et autres nouvelles (2 pages)

     

     

    Sciences 2:  Des guêpes en mutation et autres nouvelles (2 pages)

     

     

    Pin It

  •  

    de la revue La Semaine

     

    Sciences 2:  La paresse du panda - une bénédiction + autres nouvelles (2 pages)

     

    Sciences 2:  La paresse du panda - une bénédiction + autres nouvelles (2 pages)

     

    Sciences 2:  La paresse du panda - une bénédiction + autres nouvelles (2 pages)

     

    Pin It

  •  

    Le mystère du triangle des Bermudes

    enfin résolu ? (MAJ)

     

    Nathalie Mayer, Futura-Sciences

     

    L'affaire du triangle des Bermudes, une zone de l'océan Atlantique où des avions et des bateaux auraient disparu, tient la corde depuis plus de 40 ans. Du piège extraterrestre à un trou vers une autre dimension en passant par une pyramide de cristal, toutes les explications accessibles à des imaginations débridées ont, semble-t-il, été formulées. Aujourd’hui, des météorologues suggèrent que de curieuses formations nuageuses pourraient être responsables de disparitions mystérieuses enregistrées depuis plusieurs décennies.

     

    En moyenne, ce ne sont pas moins de 4 avions et 20 bateaux qui disparaissent littéralement des cartes chaque année, dans une zone de quelque 500.000 kilomètres carrés située entre la Floride, Porto Rico et l'archipel des Bermudes. Cette zone est connue sous le nom de triangle des Bermudes. Une équipe de météorologues de la Colorado State University partage aujourd'hui une théorie qui pourrait plausiblement expliquer ces phénomènes.

     

    Sur des images satellites de la zone maudite, les scientifiques ont en effet pu observer la présence de bien curieuses formations nuageuses en forme d'hexagones de 30 à 80 kilomètres de diamètre. Une forme tout à fait particulière, car, aux dires des météorologistes, la distribution des nuages dans le ciel est généralement aléatoire. Ce même type de formation nuageuse a pu être observé du côté du Royaume-Uni (observé et étudié grâce à des images radar prises en simultané).

     

    Les scientifiques ont ainsi découvert que ces nuages hexagonaux trahissent l'occurrence d'authentiques « bombes d'air », des microrafales de vents violents soufflant à plus de 270 kilomètres à l'heure. Ces nuages rencontrent brutalement la surface de la mer en créant des vagues pouvant aller jusqu'à 14 mètres de haut. De quoi faire s'abîmer bien des avions ou sombrer même des bateaux de taille respectable.

     

    L'hypothèse est cependant réfutée par un météorologiste britannique de NBC News, Kevin Corriveau, qui fait remarquer que la comparaison de structures atmopshériques entre la région des Bahamas, tropicale, et le Royaume-Uni, est hasardeuse. Selon lui, il est peu probable que ces hexagones génèrent des vents aussi catastrophiques. Le débat, donc, risque de se poursuivre...

     
    Les formations nuageuses hexagonales observées au-dessus du triangle des Bermudes pourraient être à l’origine du mythe. © Science Channel

    ----------

    Mise à jour du 16/10/2016, par Jean-Luc Goudet

    Malgré de multiples explications ou démentis, le mythe du triangle des Bermudes, mystérieuse zone où disparaîtraient des avions et des bateaux, continue de nourrir des fantasmes depuis les années 1970. Récemment, a resurgi l'hypothèse de la pyramide de cristal qui, tapie à 2.000 m sous la surface, serait la clé de l'énigme. Cette belle histoire aurait été révélée par Meyer Verlag, une scientifique inconnue et toujours introuvable. En témoignent un article de MailOnLine et d'autres.

     

    On peut renvoyer à une synthèse de la NOAA (National Oceanic Atmospheric Administration, États-Unis), qui rappelle que cette région de l'Atlantique est parcourue par de nombreux cyclones (comme Matthew en octobre 2016) et que l'on y observe bien une légère perturbation du champ magnétique terrestre. Par ailleurs, un autre argument, avancé dès les années 1970, est que les sociétés d'assurance ne réclament pas de primes plus importantes sur les lignes aériennes ou maritimes traversant ce triangle. Gens pragmatiques, les assureurs n'auraient pas manqué de le faire si les accidents étaient plus fréquents là qu'ailleurs, quelle que soit l'explication, fût-elle surnaturelle.

     

    Une autre explication, plus scientifique et très originale, existe depuis des années : celle de puissantes bouffées de méthane, piégé au fond de l'océan dans des hydrates de gaz, ou clathrates, et libéré par des explosions sous-marines. Parvenant en surface, ces bulles formeraient subitement une mousse très peu dense dans laquelle un bateau ne pourrait plus flotter s'il se trouvait au mauvais endroit. L'explication avait été réamorcée en décembre 2015, comme nous le relations, avec la description de « pingos » sous-marins en mer de Kara.

    ----------

    Article initial de Nicolas Quenez paru le 28/06/2009 à 16:02

    Des chercheurs de la région de Tioumen ont une explication originale au mystère entourant le triangle des Bermudes. Leur idée vient d'être exposée lors d'une conférence au thème pourtant bien éloigné du sujet, intitulée Géologie et richesse en pétrole et en gaz du méga-bassin de Sibérie occidentale. Si des avions et des bateaux ont disparu, expliquent ces scientifiques, c'est qu'ils ont rencontré d'énormes dégagements d'hydrates de gaz...

     

    Dans le fond de l'Atlantique, dans la région des Bahamas, de la Floride et des îles Bermudes, sont concentrées d'énormes quantités d'hydrates de gaz, d'après Anatoli Nesterov, directeur adjoint de l'Institut de la cryosphère de la Terre, dépendant de la Section sibérienne de l'Académie des sciences russe. Lorsqu'il s'y produit des mouvements de terrain, des fractures tectoniques se forment et des hydrates de gaz commencent à se décomposer.

     

    Il se dégage alors de grandes quantités de gaz qui, mélangées à l'eau, en abaissent localement la densité. Si un navire entre dans ce milieu, poursuit le chercheur, il rencontre des eaux où la poussée d'Archimède est bien plus faible... et il coule. Le même effet destructeur survient lorsqu'un avion est pris dans un nuage de méthane, formé par le dégagement de ce gaz dans l'atmosphère. La portance des ailes est brutalement réduite et l'avion chute.

     
    Le célèbre triangle, au nord-est des Antilles, délimité par les Bermudes, la pointe sud de la Floride et Puerto Rico. © DR

    Une réserve inexploitée d'énergie fossile

    Cette hypothèse, convient Anatoli Nesterov, n'est pas prouvée scientifiquement. Mais la présence d'amas d'hydrates de gaz dans les eaux de l'Atlantique a été confirmée lors du programme américain de forage à de grandes profondeurs réalisé au milieu des années 1980. Les hydrates sont, rappelons-le, des combinaisons solides qui se forment à partir du méthane et de l'eau dans certaines conditions de température et de pression. Ils se rencontrent principalement dans les océans et les régions septentrionales de pergélisol. Ces dégagements d'hydrates de gaz pourraient d'ailleurs constituer une source de réchauffement brutal de l'atmosphère, le méthane étant un puissant gaz à effet de serre.

     

    Les hydrates naturels, qui contiennent du méthane, ont été découverts en URSS. En 1965, Youri Magakon, un jeune chercheur de l'université Goubine, avait fait état de la possibilité de l'existence de gisements d'hydrates de gaz à l'état naturel. Un an et demi après était découvert le gisement de Messoyarskoyé, au-delà du Cercle polaire. Jusqu'au milieu des années 1980, un programme d'étude des hydrates de gaz a été conduit en URSS. Les spécialistes estiment aujourd'hui que les réserves de gaz se trouvant dans les hydrates de gaz naturels sont supérieures d'au moins une centaine de fois à celles prospectées dans les gisements de gaz traditionnel. Plus de 220 gisements d'hydrates de gaz ont été découverts. Ils pourraient suppléer demain les réserves de gaz naturel.

     

    Replacée dans ce contexte de l'existence à l'état naturel, dans les océans, d'énormes quantités d'hydrates de gaz, l'hypothèse d'Anatoli Nesterov mérite d'être prise en considération.

     

    BE Russie numéro 21 (9/06/2009) - Ambassade de France en Russie / Adit - www.bulletins-electroniques.com/

     
    Time-lapse incroyable de trois ouragans filmés depuis l'ISS Trois ouragans observés de l’espace, depuis la Station spatiale internationale, le 30 août 2016. Lester et Madeleine se déploient au-dessus du Pacifique et se rapprochent d’Hawaï. Tandis que Gaston, né au large des Bermudes, se dirige vers les Açores.

     
     

     

     

    Sciences 2:  Le mystère du triangle des Bermudes enfin résolu ? (MAJ) + vidéo

     

    Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique